L'essentiel sur "Autisme et Inclusion"

Help us | Aidez-nous

Fri Jun 23 03:00:04 CEST 2017 France - It's time to Stand Up! For inclusion
22/06/17 Melatonin as a Novel Interventional Candidate for Fragile X Syndrome with Autism Spectrum Disorder in Humans. - PubMed - NCBI [ncbi.nlm.nih]
22/06/17 L'Etat une nouvelle fois condamne pour ne pas avoir « pris en charge » un enfant handicape [faire-face]
22/06/17 Scientists find genetic underpinnings for eczema - Medical News Today [medicalnewstoday]
22/06/17 Ecrans et autisme : la these farfelue et virale d'un medecin [tempsreel.nouvelobs]
22/06/17 New approach finds statistical evidence that ancient gene variants contribute to autism [news-medical]
21/06/17 Temps de travail: les AVS vont aux prud'hommes - Charente Libre.fr [charentelibre]
21/06/17 Elle n'arrivait plus a payer les soins pour sa fille handicapee, la justice lui en retire la garde [rmc.bfmtv]
20/06/17 The impact of child and family stressors on the self-rated health of mothers of children with autism spectrum disorder: Associations with depressed... - PubMed - NCBI [ncbi.nlm.nih]
20/06/17 Quality of Life in Parents of Young Adults with ASD: EpiTED Cohort. - PubMed - NCBI [ncbi.nlm.nih]
20/06/17 Haute Autorite de Sante - Trouble du spectre de l'autisme : interventions et parcours de vie de l'adulte [has-sante]
20/06/17 Autisme : la HAS lance une consultation publique [topsante]
17/06/17 Machine learning can detect a genetic disorder from speech recordings [news.wisc]
16/06/17 Montauban : une mere porte plainte contre une enseignante qui a gifle son fils handicape - Le Parisien [leparisien]
15/06/17 Predicting treatment effectiveness for adults with autism: Protocol to predict individual treatment effectiveness for adults on the autism spectrum -- ScienceDaily [sciencedaily]
15/06/17 Inclusion, Career and Technical Education Help Students With Disabilities - On Special Education - Education Week [blogs.edweek]
14/06/17 Depakine, le combat d'une mere [lemonde]
13/06/17 Look me in the eyes: constraining gaze in the eye-region provokes abnormally high subcortical activation in autism. - PubMed - NCBI [ncbi.nlm.nih]
13/06/17 Molecular Psychiatry - Prenatal fever and autism risk [nature]
13/06/17 Autisme : la communication entre les neurones mise en cause -| tregouet.org [rtflash]
10/06/17 Isabelle Rapin, Who Advanced Concept of an Autism Spectrum, Dies at 89 - The New York Times [nytimes]
10/06/17 Edition de Besancon | Tags choquants a Dole : un enfant autiste de 4 ans insulte [estrepublicain]
09/06/17 Handicap : la feuille de route | [gouvernement]
09/06/17 The hierarchical cortical organization of human speech processing. | Journal of Neuroscience [jneurosci]
09/06/17 Nominations au cabinet de Jean-Michel Blanquer [letudiant]
08/06/17 AESH-AVS-EVS: Appel a mobilisation nationale le mercredi 14 juin devant les rectorats de France | Handicap et scolarite __Blog des Accompagnants [handicapetscolariteblogdesaccompagnants.wordpress]
08/06/17 Academie de Strasbourg : demande d'auxiliaire de vie scolaire - Ministere de l'Education nationale, de l'Enseignement superieur et de la Recherche [education.gouv]
08/06/17 Autisme : innover pour l'emploi [estrepublicain]
08/06/17 Le gouvernement ne fera pas de nouvelle loi - Gazette Sante Social [gazette-sante-social]
07/06/17 Cout des troubles du spectre de l'autisme en France QUESTIONNAIRE SUR L'UTILISATION DES RESSOURCES LIEES AU TROUBLE DU SPECTRE DE L'AUTISME [asdeu.limequery]
07/06/17 Strasbourg : deux mamans sur une grue demandent des auxiliaires de vie scolaire - Le Parisien [leparisien]
06/06/17 Le gouvernement fixe son cap : a fond l'inclusion ? [informations.handicap]
06/06/17 Isere: Une petition pour que Livio, jeune autiste, puisse retourner a l'ecole [20minutes]
06/06/17 Les avantages insoupconnes d'etre un parent autiste | Le Club de Mediapart [blogs.mediapart]
04/06/17 Questionnaire sur le Cout des troubles du spectre de l'autisme en France [asdeu.limequery]
03/06/17 Vidéo Intervention de Sophie Cluzel, Secretaire d'Etat chargee des personnes - YouTube [youtube]
02/06/17 Long-term study shows language's role in easing autism features | Spectrum | Autism Research News [spectrumnews]
01/06/17 Rare form of regression is distinct from most autism | Spectrum | Autism Research News [spectrumnews]
01/06/17 Baby teeth link autism and heavy metals, NIH study suggests | National Institutes of Health (NIH) [nih]
01/06/17 Sex differences in parent-reported executive functioning and adaptive behavior in children and young adults with autism spectrum disorder - White - 2017 - Autism Research - Wiley Online Library [onlinelibrary.wiley]
01/06/17 Communication Problems Not at Root of Tantrums in Kids With Autism: MedlinePlus Health News [medlineplus]
01/06/17 N° 402798 Conseil d'Etat, 1ere - 6eme chambres reunies, 19/05/2017, 402798 | Legifrance [legifrance.gouv]
01/06/17 College : a quels changements s'attendre a la rentree 2017 ? - L'Etudiant [letudiant]
30/05/17 Un troisieme plan autisme bien loin des objectifs fixes [sante.lefigaro]
30/05/17 'Teaching the controversy' is the best way to defend science, as long as teachers understand the science [phys]
30/05/17 A Meta-Analysis of Odor Thresholds and Odor Identification in Autism Spectrum Disorders. - PubMed - NCBI [ncbi.nlm.nih]
30/05/17 Autistic Children Show a Surprising Relationship between Global Visual Perception, Non-Verbal Intelligence and Visual Parvocellular Function, Not S... - PubMed - NCBI [ncbi.nlm.nih]
29/05/17 Video - Conference Dr Djea Saravane - Soins et Douleur chez les personnes autistes | Le Club de Mediapart [blogs.mediapart]
29/05/17 Une experte des questions sociales nommee directrice de cabinet de Sophie Cluzel - Infos - Vivre FM, la radio du handicap [vivrefm]
29/05/17 Public consultation on whistleblower protection - European Commission [ec.europa]
28/05/17 Autism Spectrum Disorder (ASD) Learning Modules [education.vic.gov]
27/05/17 Anesm - Le guide : ''Qualite de vie : handicap, les problemes somatiques et les phenomenes douloureux [anesm.sante.gouv]
27/05/17 Are All Those 'Fidget Spinners' Really Helping Kids?: MedlinePlus Health News [medlineplus]
27/05/17 Inclusive classes are best option for some children with autism | Spectrum | Autism Research News [spectrumnews]
26/05/17 La suramine, une approche antipurinergique inedite dans l'autisme [lequotidiendumedecin]
25/05/17 Sophie Cluzel, secretaire d'Etat, croisera sa fille a l'Elysee [parismatch]
25/05/17 Surexposes aux ecrans, les enfants deviennent-ils autistes ? [destinationsante]
25/05/17 Hiding in plain sight: Is popular image of autism as a male-dominated condition hurting girls? | Genetic Literacy Project [geneticliteracyproject]
25/05/17 Hijacked evidence-based medicine: stay the course and throw the pirates overboard - Journal of Clinical Epidemiology [jclinepi]
23/05/17 Translational Psychiatry - Dose-dependent social-cognitive effects of intranasal oxytocin delivered with novel Breath Powered device in adults with autism spectrum disorder: a randomized placebo-controlled double-blind crossover trial [nature]
23/05/17 Sophie Cluzel veut « rapatrier decemment » les enfants handicapes accueillis en Belgique [faire-face]
22/05/17 Sophie Cluzel, une militante en charge du handicap [mutualite]
19/05/17 Autisme et deficiences intellectuelles: la communication entre les neurones mise en cause [techno-science]
19/05/17 Sophie Cluzel nommee au Handicap : reactions a chaud ! [informations.handicap]
19/05/17 La ministre qui n'aime pas l'Ecole [cafepedagogique]
18/05/17 Arrete du 18 mai 2017 portant nomination au cabinet de la secretaire d'Etat aupres du Premier ministre, chargee des personnes handicapees | Legifrance [legifrance.gouv]
15/05/17 Autisme - Quand le sexe est une langue etrangere [blogs.mediapart]
15/05/17 Autism May Be Linked to Cells That Prune Brain Connections [scientificamerican]
14/05/17 Children of Smart Fathers Have Higher Risk of Autism - Scientific American [scientificamerican]
14/05/17 What children from Romanian orphanages can tell us about autism - The Washington Post [washingtonpost]
14/05/17 Adolescence unmasks autism traits in girls [spectrumnews]
14/05/17 Oral test successfully screens Latino toddlers for autism [spectrumnews]
14/05/17 Quelle place pour l'innovation et l'experimentation pedagogique dans l'enseignement public ? | Fondation Jean-Jaures [jean-jaures]
12/05/17 Un nouveau certificat medical pour la reconnaissance d'un handicap - Dependance - Le Particulier [leparticulier]
12/05/17 Discrimination d'un enfant autiste au sein d'une cantine scolaire | Le Defenseur des Droits [defenseurdesdroits]
12/05/17 Handicap : Emmanuel Macron s'engage [franceculture]
12/05/17 ''j'allais dire autiste'' -Robert Menard reconnait s'etre bien plante au sujet d'Emmanuel Macron : ''j'ai ete un cretin'' [lelab.europe1]
10/05/17 MAJ 3 mai:Troubles psychiques. Le guide d'appui aux pratiques professionnelles est paru | CNSA [cnsa]
10/05/17 VIDEO. Presidentielle: Un retour en force de la premiere dame avec Brigitte Macron? [20minutes]
10/05/17 Periscolaire et AVS - Le Ministere persiste a ignorer la loi [blogs.mediapart]
10/05/17 La Beaute de la Neurodiversite au Travail [helloasso]
08/05/17 Short sleep is unhappy bedfellow for autism features | Spectrum | Autism Research News [spectrumnews]
08/05/17 Depakine: parution au JO du decret d'indemnisation des victimes [sciencesetavenir]
08/05/17 Un decret sur la prise en charge de la souffrance psychique des jeunes [europe1]
05/05/17 Autisme : les patients adultes sont les grands oublies du 3e Plan [pourquoidocteur]
05/05/17 Autisme: une prise en charge toujours chaotique - Liberation [liberation]
05/05/17 Autisme : une video aide les enfants a comprendre ce trouble | Sante Magazine [santemagazine]
05/05/17 Autisme. La prise en charge des malades adultes reste insuffisante [ouest-france]
04/05/17 Video: En Marche/ Front national : leur debat handicap en images ! - video Dailymotion [dailymotion]
04/05/17 MENE1712905C -Missions et activités des personnels chargés de l'accompagnement des élèves en situation de handicap [education.gouv]
03/05/17 Researchers correct statistical flaw in high-profile paper | Spectrum | Autism Research News [spectrumnews]
02/05/17 Decret n° 2017-708 du 2 mai 2017 modifiant le referentiel d'acces a la prestation de compensation fixe a l'annexe 2-5 du code de l'action sociale et des familles | Legifrance [legifrance.gouv]
02/05/17 Grammatical Language Impairment in Autism Spectrum Disorder: Exploring Language Phenotypes Beyond Standardized Testing. - PubMed - NCBI [ncbi.nlm.nih]
02/05/17 Parent perceptions may contribute to placebo problem in autism | Spectrum | Autism Research News [spectrumnews]
30/04/17 Effectiveness of a Developmental Reciprocity Treatment Program in Autism [clinicaltrials]
30/04/17 GABA-B Agonist Baclofen Normalizes Auditory-Evoked Neural Oscillations and Behavioral Deficits in the Fmr1 Knockout Mouse Model of Fragile X Syndrome. - PubMed - NCBI [ncbi.nlm.nih]
26/04/17 Two autism features may share common root in brain | Spectrum | Autism Research News [spectrumnews]
26/04/17 Neurobiological mechanisms for nonverbal IQ tests: implications for instruction of nonverbal children with autism [riojournal]
26/04/17 Acces aux aides techniques : le guide d'appui aux pratiques des MDPH est publie | CNSA [cnsa]
25/04/17 Enfants autistes : la revolution attendue [lecourrierduparlement]
18/04/17 Autisme : l'Aude est en retard [ladepeche]
15/04/17 Miser sur les autistes pour performer | JDM [journaldemontreal]
15/04/17 Autism researchers seek teens, young adults for drug trial | News Center | Stanford Medicine [med.stanford]
15/04/17 Non, cette petite fille n'a pas ete elevee par des singes (son histoire est bien plus terrible) [francetvinfo]
14/04/17 Placebo-like response in absence of treatment in children with Autism - Jones - 2017 - Autism Research - Wiley Online Library [onlinelibrary.wiley]
14/04/17 Study reveals driver licensing rates and patterns among adolescents with ASD [news-medical]
12/04/17 Colloque : 19 et 20 juin 2017 - Futuroscope (Poitiers) - CFQIPS | Comite Franco-Quebecois pour l'Integrtion et la Participation Sociale [cfqips]
11/04/17 Des mesures pour encadrer la contention dans les hopitaux psychiatriques - La Croix [la-croix]
09/04/17 video :L'autisme explique aux non-autistes | [ici.radio-canada]
07/04/17 Video Je travaille dans le domaine medical/paramedical - Espace accompagnants - Ministere des Affaires sociales et de la Sante [social-sante.gouv]
07/04/17 VIDEO Je travaille dans un etablissement scolaire - Espace accompagnants - Ministere des Affaires sociales et de la Sante [social-sante.gouv]
06/04/17 Analysis winnows list of mutations tied to autism | Spectrum [spectrumnews]
04/04/17 Parent-Reported Strengths in Children with Autism Spectrum D... : Journal of Developmental & Behavioral Pediatrics [journals.lww]
03/04/17 Journee de l'autisme : en retard sur ses voisins, la France gaspille de l'argent public - le Plus [leplus.nouvelobs]
02/04/17 Autisme : un clip et 10 mesures phares pour ameliorer la prise en charge - Le Parisien [leparisien]
02/04/17 United Nations News Centre - UN calls for recognizing the rights of people with autism to make their own decisions [un]
01/04/17 L'autisme, chance de l'humanite ? - L'Orient-Le Jour [lorientlejour]
31/03/17 Autisme : la scolarisation des enfants touches par ce trouble [francetvinfo]
31/03/17 Ianis, autiste, au pays de cocagne de l'inclusion - Une decision du TCI favorable | The autist [blogs.lexpress]
31/03/17 Autisme et sexualite: Un docu-fiction sur les traces d'un jeune Italien en quete d'amour [20minutes]
31/03/17 Mal connu des entreprises, l'autisme peut etre un atout dans.. [sante.lefigaro]
29/03/17 Innover pour une ecole a la fois plus juste et plus efficace [theconversation]
29/03/17 L'autisme d'un enfant, quand le couple fout le camp...¦ - Nadia Levesque [nadialevesqueblogueuse]
29/03/17 Pour la Secu, la chasse a la fraude est ouverte [lanouvellerepublique]
29/03/17 Petition: Etre l'Auxiliaire de vie scolaire de ma fille autiste en cas d'absence de son Avs Individualisee · [change]
29/03/17 ** Tracing autism's trajectories could help explain its diversity | Spectrum [spectrumnews]
26/03/17 Test paints quick picture of intelligence in autism | Spectrum [spectrumnews]
25/03/17 Classical conditioning for preserving the effects of short melatonin treatment in children with delayed sleep: a pilot study. - PubMed - NCBI [ncbi.nlm.nih]
25/03/17 Child and Adult Factors Related to Quality of Life in Adults with Autism | SpringerLink [link.springer]
25/03/17 Multisensory speech perception in autism spectrum disorder: From phoneme to whole-word perception - Stevenson - 2017 - Autism Research - Wiley Online Library [onlinelibrary.wiley]
25/03/17 Un langage revolutionnaire pour communiquer avec les autistes [ici.radio-canada]

Melatonin as a Novel Interventional Candidate for Fragile X Syndrome with Autism Spectrum Disorder in Humans. - PubMed - NCBI 22/06/2017

«Abstract Fragile X syndrome (FXS) is the most common monogenic form of autism spectrum disorder (ASD). FXS with ASD results from the loss of fragile X mental retardation (fmr) gene products, including fragile X mental retardation protein (FMRP), which triggers a variety of physiological and behavioral abnormalities. This disorder is also correlated with clock components underlying behavioral circadian rhythms and, thus, a mutation of the fmr gene can result in disturbed sleep patterns and altered circadian rhythms. As a result, FXS with ASD individuals may experience dysregulation of melatonin synthesis and alterations in melatonin-dependent signaling pathways that can impair vigilance, learning, and memory abilities, and may be linked to autistic behaviors such as abnormal anxiety responses. Although a wide variety of possible causes, symptoms, and clinical features of ASD have been studied, the correlation between altered circadian rhythms and FXS with ASD has yet to be extensively investigated. Recent studies have highlighted the impact of melatonin on the nervous, immune, and metabolic systems and, even though the utilization of melatonin for sleep dysfunctions in ASD has been considered in clinical research, future studies should investigate its neuroprotective role during the developmental period in individuals with ASD. Thus, the present review focuses on the regulatory circuits involved in the dysregulation of melatonin and disruptions in the circadian system in individuals with FXS with ASD. Additionally, the neuroprotective effects of melatonin intervention therapies, including improvements in neuroplasticity and physical capabilities, are discussed and the molecular mechanisms underlying this disorder are reviewed. The authors suggest that melatonin may be a useful treatment for FXS with ASD in terms of alleviating the adverse effects of variations in the circadian rhythm.»...

<< Sommaire
ncbi.nlm.nih

L'Etat une nouvelle fois condamne pour ne pas avoir « pris en charge » un enfant handicape 22/06/2017

«L'Etat doit indemniser une jeune fille et ses parents parce qu'il n'a pas respecté les décisions de la Commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées. Cette condamnation, rendue par le Tribunal administratif de Cergy-Pontoise, n'est pas une première...¦ Et sans doute pas une dernière, vu les dizaines de milliers de personnes sans solution. C'est en passe de devenir un classique des palais de justice. Le Tribunal administratif de Cergy-Pontoise a condamné l'Etat à indemniser une jeune fille autiste et ses parents pour n'avoir pas mis en oeuvre les décisions de la Commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH). « Cette décision a été rendue le 29 juin 2016 mais la famille a souhaité, à présent, la rendre publique », explique Maitre Alexandra Grévin, leur avocate. Pas d'auxiliaire de vie scolaire et pas de Sessad Premier manquement : l'inspection académique n'a pas recruté l'auxiliaire de vie scolaire dont cette élève avait besoin. La CDAPH lui avait pourtant accordé, dès 2011, six, puis douze, puis vingt-quatre heures d'accompagnement. De plus, la jeune fille n'a pas non plus bénéficié d'une prise en charge par un service d'éducation spécialisée et de soins à domicile (Sessad) vers lequel la commission et le tribunal du contentieux de l'incapacité l'avaient orientée, en 2013. En attendant qu'une place se libère, et juste avant la saisine du tribunal administratif, elle a commencé à être suivie par un service de soutien à l'éducation familiale et à l'intégration scolaire (Ssefis). Mais « l'absence de prise en charge spécifiquement adaptée à ses troubles révèle une carence de l'Etat », précise le jugement. 55 000 E d'indemnisation pour le préjudice moral»...

<< Sommaire
faire-face

Scientists find genetic underpinnings for eczema - Medical News Today 22/06/2017

«New research, published in the journal Nature Genetics, has identified the genetic mutation that is responsible for eczema, or atopic dermatitis. Atopic dermatitis is a chronic, non-contagious inflammatory skin disorder. People who have eczema may also be prone to other viral or bacterial skin conditions. This happens because people with eczema do not have the proteins that normally protect healthy skin against infections. The National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID) estimate that as many as 30 percent of U.S. individuals are affected by eczema. The condition strikes children and teenagers in particular. Often, the condition occurs in conjunction with other allergies such as asthma, hay fever, and food allergies. While it is not yet known what causes eczema, researchers believe that a combination of genes and environmental factors drive the disease. A team of researchers from the NIAID, together with scientists from other institutions, set out to analyze genetic sequences in people with severe eczema. The co-senior and corresponding author of the study is Dr. Joshua Milner, chief of the Genetics and Pathogenesis of Allergy Section in the NIAID's Laboratory of Allergic Diseases. As the authors of the new study point out, until now, few studies have found a single-gene cause for common allergic diseases. CARD11 gene mutation may drive eczema Dr. Milner and colleagues singled out eight people from four families that had mutations in the CARD11 gene. This gene encodes the instructions for producing the CARD11 protein, which has a key role in lymphocyte receptor signaling.»
[...]
«Specifically, the researchers were able to detect two cell-signaling pathways that were disrupted by the mutations. These signaling pathways were no longer activated properly as result of the mutations. Normally, one of these pathways is partially activated by glutamine, which is an amino acid - that is, a "building block of protein" - with key roles in immunity, brain function, and digestion. The researchers were able to boost glutamine levels and thus "partially rescue" the cell-signaling defects caused by the genetic mutations that underpin eczema. The next step for Dr. Milner and his team is to analyze the effect of taking glutamine and leucine - a similar amino acid that activates the same cell-signaling pathways as glutamine - supplements in people who have atopic dermatitis, with and without the newly discovered genetic mutations. »...

<< Sommaire
medicalnewstoday

Ecrans et autisme : la these farfelue et virale d'un medecin 22/06/2017

«Au printemps 2005, Michael Waldman, économiste de la prestigieuse université américaine Cornell, découvre une corrélation étrange entre l'autisme et le niveau des précipitations de plusieurs Etats américains (les enfants ayant grandi pendant des périodes de forte pluie sont plus susceptibles d'être autistes). Ce qui devait rester une étrangeté, une anecdote piquante à raconter au moment du digestif, devient quelque chose. Waldman décide qu'il y a une activité que les enfants font plus quand il pleut : regarder la télévision (et pourquoi pas boire du chocolat chaud ?). Et voici comment, en octobre 2006, après avoir trouvé un rapport positif entre l'autisme et l'abonnement au câble dans les foyers, Waldman publie un article titré : "L'exposition aux écrans des jeunes enfants pourrait déclencher l'autisme, selon l'analyse de données".»
[...]
«Dix ans plus tard, une nouvelle personne agite l'hypothèse farfelue du lien entre les écrans et l'autisme. Elle est française, et son statut est à la fois moins prestigieux et plus légitime : il s'agit du Dr Anne-Lise Ducanda, médecin de PMI (Protection maternelle et infantile) dans l'Essonne. Dans une vidéo longue d'une vingtaine de minutes, qui a été vue près de 100.000 fois et dont les versions anglaise, allemande, italienne et espagnole sont en préparation, le Dr Ducanda commence : "Nous sommes deux médecins de PMI qui avons pris l’initiative de faire cette vidéo pour alerter les parents, les professionnels et les pouvoirs publics, sur les conséquences graves de tous les écrans sur les enfants de 0 à 4 ans. Et notamment sur des troubles qui ressemblent en tout point aux troubles du spectre autistique." La thèse du Dr Ducanda : les écrans font entrer dans la "case autiste" des enfants qui sont en fait lobotomisés par les écrans. Ce sont de faux positifs – il suffit d’ailleurs d'arrêter les écrans pour guérir. Cela explique, selon elle, "l’indéniable explosion des troubles autistiques ces dernières années". "En 1975, curieusement après l'arrivée de la télévision, la courbe commence à augmenter", dit-elle à la fin de sa vidéo. »...

<< Sommaire
tempsreel.nouvelobs

New approach finds statistical evidence that ancient gene variants contribute to autism 22/06/2017

«The way you measure things has a lot to do with the value of the results you get. If you want to know how much a blueberry weighs, don't use a bathroom scale; it isn't sensitive enough to register a meaningful result. While much more is at stake, the same principle applies when scientists try to measure genetic factors that cause disease. In a paper appearing today in the Proceedings of the National Academy of Sciences, geneticist Michael Wigler of Cold Spring Harbor Laboratory (CSHL), Kenny Ye (Albert Einstein) and colleagues use a new mathematical method to assess the role of genetic variants in determining a trait -- in this case, autism. (Autism is to be understood as interchangeable with autism spectrum disorder, or ASD, in this story.) The new approach finds what Wigler believes is the first rigorous statistical evidence that ancient variations in the human genome contribute to autism -- each, most likely, having a very small effect. (Devastating variants tend to be recent and are regularly weeded out of the genome; those who have them rarely are less likely to have offspring, meaning the damaging gene is less likely to be transmitted.) Related Stories Altered virus could help more patients to become eligible for human gene therapy trials Scientists discover new approach for antifungal drug treatments Researchers shed light on underlying reasons for eye-avoidance by individuals with ASD.»
[...]
«The method Wigler and colleagues used in the new study was family-based. The team analyzed data on common variants from two cohorts. One cohort consisted of "discordant siblings," one of whom has autism and the other does not. These discordant pairs, gathered in the Simons Simplex Collection (SSC), were compared with the genomes of individuals with autism collected by the Autism Genetic Resource Exchange (AGRE). Overall, over 16,000 genomes from people in nearly 4,000 families were used in the analysis. By comparing the discordant siblings in the SSC with unrelated people with autism in the AGRE collection, the team was able to find a clear signal of ancient variants contributing to autism, shared among those with the disorder in both collections - who, by definition, are not related. Those in the AGRE sample -- all "affected" -- were genetically more like the affected children in the Simons Collection than their unaffected siblings. For Wigler, there is more at stake in the result. "There is more power in family studies than we actually know how to tap into at this point," he says. "There is more information in a family structure than in the isolated person who's got a disorder. Certainly this is true when dealing with de novo or germline mutation, but true even when examining transmission, as we did in the current study." »...

<< Sommaire
news-medical

Temps de travail: les AVS vont aux prud'hommes - Charente Libre.fr 21/06/2017

«Leur contrat de travail prévoit qu'ils travaillent 20h par semaine mais les AVS font en réalité 24h ou même 26h. Ils attaquent. Les six premiers dossiers seront déposés "dès le début de la semaine prochaine aux prud'hommes", dixit Jean-Pierre Bellefaye, de Sud Education 16. En tout, une quinzaine d'auxiliaires de vie scolaire (AVS) du département - qui en compte environ 500 - attaquent leurs employeurs: lycées, collèges ou le lycée angoumoisin Lisa qui gère ceux qui travaillent dans les écoles primaires. "Les contrats des AVS prévoient 20h de travail hebdomadaire. Mais ce temps est en fait annualisé", explique Jean-Pierre Bellefaye, qui s'occupe des dossiers. "On leur demande de faire 24h, ou pour certains 26h, payés 20h. Ce qui est abusif à la fois sur le plan juridique et sur le plan moral", juge-t-il. Pour Clarisse, Chantal, Héléna et leurs confrères, qui accompagnent au quotidien les enfants en situation de handicap dans les classes, cela signifie qu'on leur fait rattraper les vacances scolaires sur leur temps de travail hebdomadaire. "Mais ce n'est écrit nulle part. Moi, on m'a dit: comme vous avez plus de congés, vous ferez 24h", décrit Chantal qui montre son contrat où sont bien stipulées les 20h hebdomadaire. De son côté, Dominique Bourget, directeur académique des services de l'Education nationale, rappelle que ces contrats aidés peuvent bien faire l'objet d'une modulation du temps de travail "et ceci pour permettre un accompagnement cohérent des enfants sur leur temps de présence en classe."»...

<< Sommaire
charentelibre

Elle n'arrivait plus a payer les soins pour sa fille handicapee, la justice lui en retire la garde 21/06/2017

«La maman de Myléna, 7 ans, atteinte de dysphasie, est en fuite avec sa fille depuis une décision de justice, le 19 mai dernier, qui la prive de la garde de son enfant. Une décision qui choque et mobilise de nombreuses associations, pour lesquelles cette affaire est "un emblème" pour les parents d'enfants handicapés en situation précaire.»...

<< Sommaire
rmc.bfmtv

The impact of child and family stressors on the self-rated health of mothers of children with autism spectrum disorder: Associations with depressed... - PubMed - NCBI 20/06/2017

«Abstract Employing a cohort sequential design and multilevel modeling, the effects of child and family stressors and maternal depressed mood on the self-rated health of 110 mothers of children with autism spectrum disorder were assessed over a 12-year period when children in the study were 7-19years old. Findings indicate a significant decline in self-rated health over time. In addition, child and family stressors, as well as maternal depressed mood, exerted significant between-persons effects on self-rated health such that mothers who reported more stressors and depressed mood across the study period were less likely to rate themselves in better health across that period. In addition, a significant within-person relationship between maternal depressed mood and self-rated health was found, indicating that at times when mothers reported higher levels of depressed mood than usual (their personal average across the study), they were significantly less likely to report better self-rated health. Finally, maternal depressed mood partially mediated the between-persons effects of child and family stressors on self-rated health such that increased stressors led to increased maternal depressed mood which, in turn, led to poorer maternal self-rated health. Findings suggest that chronic stressors erode maternal health over time and that depression may be an important mechanism linking stressors to decreased maternal health.»...

<< Sommaire
ncbi.nlm.nih

Quality of Life in Parents of Young Adults with ASD: EpiTED Cohort. - PubMed - NCBI 20/06/2017

«Abstract The impact of ASD on parental QOL was evaluated in the EpiTED cohort study at early adulthood. Two-third of parents of young adults with ASD (66.7%) reported that their QoL was at least moderately altered. The perceived impact of ASD on parental QoL was related to the young adults' level of adaptive skills, as well as to symptom severity and the presence of challenging behaviors, which appeared to be the main risk factor. The study of change between adolescence and early adulthood showed that parents whose children had a decrease in challenging behaviors perceived a decreased impact on their QoL. These results argue for the importance to propose specific interventions to target associated challenging behaviors in ASD.»...

<< Sommaire
ncbi.nlm.nih

Haute Autorite de Sante - Trouble du spectre de l'autisme : interventions et parcours de vie de l'adulte 20/06/2017

«Consultation publique L'Agence nationale de l'évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (Anesm) et la Haute Autorité de santé (HAS) élaborent actuellement des recommandations de bonnes pratiques sur les interventions et le parcours de vie de l'adulte ayant un trouble du spectre de l'autisme (TSA). Ces recommandations s'inscrivent dans le cadre du Plan Autisme 2013-2017, fiche 12. L'enjeu principal est « d'améliorer la qualité des interventions tant sanitaires que médico-sociales auprès des adultes avec TSA » et de répondre ainsi aux besoins en termes d'inclusion sociale et de qualité de vie. La consultation publique, une étape indispensable Après avoir réuni différents groupes de travail constitués de professionnels et d'usagers des établissements et services sociaux, médico-sociaux et de santé, l'Anesm et la HAS mettent en consultation publique le projet de recommandations, afin de recueillir l'avis de toutes les parties prenantes concernées en vue d'enrichir ces recommandations. Les thèmes qui y sont abordés sont les suivants : Le passage de l'adolescence à l'âge adulte ; La participation de l'adulte autiste ; Les interventions sur l'environnement de la personne (famille, professionnels, habitat et cadre de vie) ; L'accompagnement de la personne et évaluation des effets attendus ; Le parcours de santé (soins somatiques, psychiatriques, préventifs et curatifs) ; La prévention et la gestion des comportements-problèmes ; Le vieillissement. A qui s'adresse la consultation publique ? Toute organisation (association, institution...¦) intéressée peut s'exprimer et donner son avis sur ces recommandations : association accompagnant des adultes autistes, associations de professionnels, établissements et services socio et médico-sociaux, établissements de santé, professionnels libéraux, sociétés savantes, institutions publiques, agences sanitaires, syndicats, industriels...¦ impliqués dans le suivi et l'accompagnement des adultes autistes. Nous attirons votre attention sur le fait que les documents soumis à consultation sont en cours d'élaboration. Ils sont donc, à cette étape, provisoires et sujets à modifications ultérieures. Un seul avis par organisme, association ou institution est attendu et sera pris en compte. Les personnes ne peuvent pas répondre à titre individuel. Toute personne qui souhaite répondre au nom d'une organisation doit avoir été régulièrement mandatée à cet effet.»
[...]
«Jusqu’à quelle date pouvez-vous participer à la consultation ? La consultation publique se déroule du 19 juin au 31 juillet 2017. Vos réponses ne seront pas prises en compte si elles nous parviennent après la date limite du 31 juillet 2017. Comment soumettre votre avis ? 1) Téléchargez le texte des recommandations. Trouble du spectre de l’autisme : intervention et parcours de vie de l’adulte 2) Répondez au questionnaire en ligne. Il vous permet de donner votre avis collectif de manière globale sur l’ensemble du projet mais également, si vous le souhaitez, de répondre chapitre par chapitre. Vous pouvez vous prononcer à l’aide d’une échelle de 1 à 9 (1 : avis tout à fait défavorable ; 9 : avis tout à fait favorable), ainsi que formuler des commentaires libres. Les questions à réponse obligatoire sont signalées par un astérisque. Attention, les commentaires libres sont limités à 10 ou 20 lignes selon les questions. > Répondre au questionnaire ou > Modifier votre questionnaire (en indiquant le code qui vous a été transmis lors de l’enregistrement de votre dernière saisie) »...

<< Sommaire
has-sante

Autisme : la HAS lance une consultation publique 20/06/2017

«autisme de l'adulte Dès aujourd'hui et jusqu'au 31 juillet prochain, les organismes, associations ou institutions impliqués dans l'accompagnement et le suivi des adultes autistes sont invités à participer à une consultation publique organisée par la Haute autorité de santé (HAS). Depuis 2011, l'Agence nationale de l'évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux (Anesm) et la Haute autorité de santé (HAS) collaborent pour favoriser l'adoption de meilleures pratiques en France pour le diagnostic et le traitement de l'autisme. Dans le cadre du Plan Autisme 2013-2017, les deux institutions élaborent actuellement des recommandations sur le parcours de vie de l'adulte ayant un trouble du spectre de l'autisme»...

<< Sommaire
topsante

Machine learning can detect a genetic disorder from speech recordings 17/06/2017

«How much information can we extract from a five-minute recording of someone talking? Enough to tell whether that individual may be genetically predisposed to some health complications, according to researchers at the University of Wisconsin-Madison's Waisman Center and Wisconsin Institute for Discovery. In a new study published this month in Scientific Reports, the researchers used machine learning to analyze hundreds of voice recordings and accurately identify individuals with a genetic condition known as fragile X premutation, which increases the risk of developing neurodegenerative disorders, infertility or having a child with fragile X syndrome.»...

<< Sommaire
news.wisc

Montauban : une mere porte plainte contre une enseignante qui a gifle son fils handicape - Le Parisien 16/06/2017


«Visée par une plainte de la mère d'un garçon de 8 ans, reconnu handicapé, une enseignante d'une école primaire de Montauban va être entendue par le directeur académique. Une mère a déposé une plainte, mercredi, au commissariat de police de Montauban (Tarn-et-Garonne), contre une enseignante de CE2 qui avait giflé son fils de 8 ans. Cette plainte vise la qualification de «violences sur mineur par personne ayant autorité», indique le journal La dépêche du Midi.»...

<< Sommaire
leparisien

Predicting treatment effectiveness for adults with autism: Protocol to predict individual treatment effectiveness for adults on the autism spectrum -- ScienceDaily 15/06/2017

«Summary: Using functional magnetic resonance imaging (fMRI), researchers have identified certain brain regions that significantly correlate with an increase in social abilities following a virtual environment based training program. Adults on the autism spectrum who showed greater activity in the social brain network prior to the training improved more in emotion recognition than those who showed less activity.»...

<< Sommaire
sciencedaily

Inclusion, Career and Technical Education Help Students With Disabilities - On Special Education - Education Week 15/06/2017

«Students with disabilities who spend at least 80 percent of their school day in general education courses have higher rates of on-time graduation, college attendance, and employment than students with disabilities who are similar in other ways, but who spend less time in general education, according to a new study. The same study found that students with disabilities are also more likely to graduate on time and find jobs if they took four or more credits of career and technical courses in high school, compared to similar peers who took fewer such courses. The findings support a policy push for greater inclusion and toward encouraging students to focus on a career-and-technical course of study if they're interested. The vast majority of students with disabilities who were tracked in this research had taken at least one career-and-technical education course by the time they were seniors. But being enrolled in an individual CTE course in a given grade didn't affect postsecondary outcomes for students, the study found. Taking a concentration of CTE classes, in contrast, was less common. Only about a third of the students tracked had taken four or more credits of such courses over the course of their high school careers, the researchers found. The report, titled Career and Technical Education, Inclusion, and Postsecondary Outcomes for Students with Disabilities, was published in May by researchers working with the National Center for Analysis of Longitudinal Data in Education Research. The CALDER report was based on a rich data set in Washington state, which follows children from preschool to college and beyond. This particular study tracked the outcomes of about 16,000 students with disabilities from 10th grade to one year past their expected graduation date»...

<< Sommaire
blogs.edweek

Depakine, le combat d'une mere 14/06/2017

«Le combat de Marine Martin pour faire reconnaitre le rôle de la Dépakine dans le handicap de milliers d'enfants sera-t-il un jour porté sur grand écran, comme vient de l'être celui d'Irène Frachon dans l'affaire du Médiator ? Même si elle assure n'avoir jamais eu de « rêve de gloire », la principale intéressée y verrait sans doute une victoire de plus face à tous ceux qui l'ont prise pour une « nouille », une « emmerdeuse », une « fille qui allait vite fait se casser les dents ». Car à la différence d'Irène Frachon, pneumologue à l'hôpital de Brest, Marine Martin n'est pas médecin. Ex-responsable logistique d'une entreprise de Perpignan, elle semblait promise à une vie « normale », sans histoire. C'est parce que son fils nait en 2002 avec un mystérieux handicap et qu'elle veut à tout prix en trouver la raison que sa vie bascule. Son livre est le récit de cette métamorphose : comment une mère de famille ignorante de tous les codes de l'industrie pharmaceutique devient en quelques années une lanceuse d'alerte. « Je vais faire du bruit. Dire à tout le monde ce que personne n'a dit. Sans quoi, je ne pourrai plus me regarder dans une glace », réagit-elle après avoir découvert que c'est la Dépakine, le médicament qu'elle prend tous les jours depuis l'enfance pour soigner son épilepsie, qui est la cause des malformations et des troubles neuro-développementaux de son fils. « Un manque de respect inoui » Sa colère n'épargne personne. Marine Martin en veut à Sanofi, le laboratoire qui produit le médicament, aux médecins qui ne l'ont pas mis en garde, à l'Etat qui a laissé faire. « Pourquoi personne n'a prévenu les femmes sous Dépakine ? demande-t-elle. Pourquoi personne ne leur a laissé le droit de choisir ce qu'elles souhaitaient, un enfant, pas d'enfant, un autre traitement ? Sommes-nous, les patientes, trop idiotes pour pouvoir faire preuve de libre arbitre ? Sont-ils, les médecins,...»...

<< Sommaire
lemonde

Look me in the eyes: constraining gaze in the eye-region provokes abnormally high subcortical activation in autism. - PubMed - NCBI 13/06/2017

«Abstract Individuals with Autism Spectrum Disorder (ASD) seem to have difficulties looking others in the eyes, but the substrate for this behavior is not well understood. The subcortical pathway, which consists of superior colliculus, pulvinar nucleus of the thalamus, and amygdala, enables rapid and automatic face processing. A specific component of this pathway - i.e., the amygdala - has been shown to be abnormally activated in paradigms where individuals had to specifically attend to the eye-region; however, a direct examination of the effect of manipulating the gaze to the eye-regions on all the components of the subcortical system altogether has never been performed. The subcortical system is particularly important as it shapes the functional specialization of the face-processing cortex during development. Using functional MRI, we investigated the effect of constraining gaze in the eye-region during dynamic emotional face perception in groups of participants with ASD and typical controls. We computed differences in activation in the subcortical face processing system (superior colliculus, pulvinar nucleus of the thalamus and amygdala) for the same stimuli seen freely or with the gaze constrained in the eye-region. Our results show that when constrained to look in the eyes, individuals with ASD show abnormally high activation in the subcortical system, which may be at the basis of their eye avoidance in daily life.»...

<< Sommaire
ncbi.nlm.nih

Molecular Psychiatry - Prenatal fever and autism risk 13/06/2017

«Abstract Some studies suggest that prenatal infection increases risk of autism spectrum disorders (ASDs). This study was undertaken in a prospective cohort in Norway to examine whether we could find evidence to support an association of the prenatal occurrence of fever, a common manifestation of infection, with ASD risk. Prospective questionnaires provided maternal exposure data; case status was established from clinical assessments and registry linkages. In a large, prospectively ascertained cohort of pregnant mothers and their offspring, we examined infants born greater than or equal to32 weeks for associations between fever exposure in each trimester and ASD risk using logistic regression. Maternal exposure to second-trimester fever was associated with increased ASD risk, adjusting for presence of fever in other trimesters and confounders (adjusted odds ratio (aOR), 1.40; 95% confidence interval, 1.09-1.79), with a similar, but nonsignificant, point estimate in the first trimester. Risk increased markedly with exposure to three or more fever episodes after 12 weeks' gestation (aOR, 3.12; 1.28-7.63). ASD risk appears to increase with maternal fever, particularly in the second trimester. Risk magnified dose dependently with exposure to multiple fevers after 12 weeks' gestation. Our findings support a role for gestational maternal infection and innate immune responses to infection in the pathogenesis of at least some cases of ASD.»...

<< Sommaire
nature

Autisme : la communication entre les neurones mise en cause -| tregouet.org 13/06/2017

«Une étude internationale, coordonnée par Frédéric Laumonnier (Unité 930 « Imagerie et Cerveau » Inserm/ Université de Tours) et Yann Hérault de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire, a permis de mieux comprendre le rôle des zones de contact entre les neurones dans certains troubles cérébraux. L'étude révèle que la mutation d'un des gènes impliqués dans les déficiences intellectuelles et l'autisme entraine un dysfonctionnement au niveau des synapses, structures essentielles pour la communication neuronale.»...

<< Sommaire
rtflash

Isabelle Rapin, Who Advanced Concept of an Autism Spectrum, Dies at 89 - The New York Times 10/06/2017

«Isabelle Rapin, a Swiss-born child neurologist who helped establish autism's biological underpinnings and advanced the idea that autism was part of a broad spectrum of disorders, died on May 24 in Rhinebeck, N.Y. She was 89. The cause was pneumonia, said her daughter Anne Louise Oaklander, who is also a neurologist. "Calling her one of the founding mothers of autism is very appropriate," said Dr. Thomas Frazier II, a clinical psychologist and chief science officer of Autism Speaks, an advocacy group for people with autism and their families. "With the gravity she carried, she moved us into a modern understanding of autism." Dr. Rapin (pronounced RAP-in) taught at the Albert Einstein College of Medicine in the Bronx and over a half-century there built a reputation for rigorous scholarship. She retired in 2012 but continued working at her office and writing journal papers. The neurologist Oliver Sacks, a close friend and colleague, called her his "scientific conscience." In his autobiography, "On the Move: A Life" (2015), Dr. Sacks wrote: "Isabelle would never permit me, any more than she permitted herself, any loose, exaggerated, uncorroborated statements. ...˜Give me the evidence,' she always says." Continue reading the main story Dr. Rapin's focus on autism evolved from her studies of communications and metabolic disorders that cause mental disabilities and diminish children's ability to navigate the world. For decades she treated deaf children, whose difficulties in communicating limited their path to excelling in school and forced some into institutions. "Communications disorders were the overarching theme of my mother's career," Dr. Oaklander said in an interview.»...

<< Sommaire
nytimes

Edition de Besancon | Tags choquants a Dole : un enfant autiste de 4 ans insulte 10/06/2017

«Des tags abjects ciblant un enfant de 4 ans atteint d’autisme ont fleuri sur la vitrine d’un commerce de Dole. Soutenus par plusieurs associations, les parents bisontins sont « meurtris ».Son émotion est encore à fleur de peau. Charlotte Dodet peine encore à croire ce qu'elle a découvert ce lundi, en arrivant à sa boutique de prêt-à-porter située à Dole. Outre la vitrine brisée, de multiples phrases provocantes ou insultes abjectes recouvrent le verre étoilé, en mentionnant à plusieurs reprises le terme « autiste » et le prénom du fils de cette commerçante. Âgé de 4 ans, le garçonnet est justement atteint de ce trouble du comportement. L'attaque est aussi violente que ciblée. « Dès que j'ai vu ça, je me suis écroulé au sol. J'étais en état de choc », relate sa maman. « On a voulu nous faire du mal à moi et à mon conjoint, c'était prémédité. Il y a un lien avec moi : la police soupçonne une de mes anciennes employées, avec qui il existe un contentieux. Ça n'explique ni n'excuse évidemment rien. Nous sommes meurtris », développe Charlotte Dodet, partagée entre colère et consternation»...

<< Sommaire
estrepublicain

Handicap : la feuille de route | 09/06/2017

«Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat chargée des Personnes handicapées, a présenté lors du Conseil des ministres du 7 juin une communication intitulée "Handicap : une priorité du quinquennat". Parmi les mesures annoncées, la revalorisation de l'Allocation adulte handicapé (AAH) de 100 euros par mois. TweeterPartagerEnvoyer Le handicap touche 12 millions de Français. "Nous devons relever le défi d'une société accessible, fraternelle et solidaire, qui facilite la vie au quotidien au lieu de segmenter, et qui rend possible au lieu de contraindre", a déclaré la secrétaire d'Etat chargée des Personnes handicapées lors de sa communication en Conseil des ministres. "Si le cadre législatif et réglementaire français est posé, il est complexe et génère trop de fonctionnement en silo", constate la secrétaire d'Etat. Pour améliorer le dispositif, le Gouvernement souhaite partir des besoins individuels et de l'expertise des personnes en situation de handicap et de leurs proches, pour bâtir des solutions collectives. Une concertation sera lancée avec l'ensemble des acteurs et en particulier les collectivités territoriales pour simplifier l'accès aux droits et améliorer la qualité de service.»
[...]
«Parmi les mesures énoncées : Rentrée scolaire 2017 : un chantier de rénovation de l’accompagnement sera lancé pour apporter des réponses aux ruptures de parcours. Tous les enfants qui en ont besoin devront avoir accès à l’accompagnement adapté leur permettant une scolarité et un accès aux activités périscolaires ou extrascolaires comme les autres. 4e plan autisme : la concertation sera lancée le mois prochain. Revalorisation de 100 euros par mois de l'Allocation adulte handicapé (AHH). Le Gouvernement définira rapidement les modalités de mise en œuvre. Emploi et formation : un effort sera fait en faveur de l’apprentissage et de la formation des demandeurs d'emploi. Mobilisation des acteurs des services publics de l’emploi et des employeurs pour inciter à l’embauche des personnes handicapées. Il s’agit de deux clés pour favoriser leur accès à l’emploi, alors que leur taux de chômage reste plus du double de celui de la population active. Transport : pour renforcer la mobilité, 100% des trajets accessibles doivent être identifiés et cartographiés. Le plan d'investissement transports pourra être mobilisé en appui de l'amélioration de l'accessibilité. Logement et construction : les logements adaptés doivent être systématiquement identifiés et l’accessibilité précisée pour faciliter les recherches. Le développement des habitats inclusifs doit être favorisé en levant les obstacles administratifs. Les bailleurs sociaux devront identifier les logements adaptés, et rendre cette liste transparente pour favoriser le logement des demandeurs en situation de handicap. Accessibilité des services publics numériques pour tous. Le Gouvernement soutiendra l’innovation technologique pour les personnes en situation de handicap. Améliorer les conditions de travail des accompagnants et la qualité de vie des aidants familiaux. Les Jeux olympiques et paralympiques 2024 seront l'occasion de valoriser à leur juste niveau les compétences de nos athlètes paralympiques. »...

<< Sommaire
gouvernement

The hierarchical cortical organization of human speech processing. | Journal of Neuroscience 09/06/2017

«Abstract Speech comprehension requires that the brain extract semantic meaning from the spectral features represented at the cochlea. To investigate this process, we performed an fMRI experiment in which five men and two women passively listened to several hours of natural narrative speech. We then used voxel-wise modeling to predict BOLD responses based on three different feature spaces that represent the spectral, articulation, and semantic properties of speech. The amount of variance explained by each feature space was then assessed using a separate validation dataset.»
[...]
«Because some responses might be explained equally well by more than one feature space, we used a variance partitioning analysis to determine the fraction of the variance that was uniquely explained by each feature space. Consistent with previous studies, we found that speech comprehension involves hierarchical representations starting in primary auditory areas and moving laterally on the temporal lobe: spectral features are found in the core of A1, mixtures of spectral and articulation in STG, mixtures of articulation and semantic in STS and semantic in STS and beyond. Our data also show that both hemispheres are equally and actively involved in speech perception and interpretation. Further, responses as early in the auditory hierarchy as in STS are more correlated with semantic than spectral representations. These results illustrate the importance of using natural speech in neurolinguistic research. Our methodology also provides an efficient way to simultaneously test multiple specific hypotheses about the representations of speech without using block designs and segmented or synthetic speech. SIGNIFICANCE STATEMENT To investigate the processing steps performed by the human brain to transform natural speech sound into meaningful language, we used models based on a hierarchical set of speech features to predict BOLD responses of individual voxels recorded in an fMRI experiment while subjects listened to natural speech. Both cerebral hemispheres were actively involved in speech processing in large and equal amounts. Also, the transformation from spectral features to semantic elements occurs early in the cortical speech processing stream. Our experimental and analytical approaches are important alternatives and complements to standard approaches that use segmented speech and block designs, which report more laterality in speech processing and associate semantic processing to higher levels of cortex than reported here. »...

<< Sommaire
jneurosci

Nominations au cabinet de Jean-Michel Blanquer 09/06/2017

«Le cabinet de Jean-Michel Blanquer s'étoffe. Le nouveau ministre de l'Education nationale s'entoure de personnalités issues de l'Essec et de l'académie de Créteil, deux lieux ayant marqué sa carrière. Voici la composition du cabinet du ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer : celui-ci s'est entouré de proches collaborateurs ayant travaillé avec lui à l'Essec, au ministère de l'Education nationale lors de son passage en tant que Dgesco (directeur général de l'enseignement scolaire), ainsi qu'à l'académie de Créteil quand il y était recteur.»
[...]
«Christophe Kerrero, directeur de cabinet, est agrégé de lettres. Il occupait depuis février 2016 le poste de directeur général des services adjoint de la région Île-de-France. Il a été membre du cabinet du ministre de l’Éducation nationale, Luc Chatel, de 2009 à 2012, au moment où Jean-Michel Blanquer était Dgesco. Raphaël Muller, directeur adjoint, occupait depuis septembre 2013 le poste de directeur de la communication et de la valorisation à l’Essec aux côtés de Jean-Michel Blanquer. Il était également conseiller technique au ministère de l’Éducation nationale lorsque celui-ci était Dgesco. Christophe Pacohil, chef de cabinet, vient de l'Essec. Il était, depuis janvier 2014, conseiller du directeur général de l'école, chargé des relations institutionnelles. Il a également occupé la fonction de chef de cabinet de François Baroin, un proche de Jean-Michel Blanquer, au ministère du Budget, puis de l'Économie de 2010 à 2012. Fanny Anor, conseillère spéciale, est professeur d'histoire-géographie. Elle s'est investie dans l'équipe de campagne d'Emmanuel Macron pour la présidentielle, et faisait partie du comité d'experts chargés de l'éducation. Elle a été salariée de l'Institut Montaigne. Isabelle Bourhis est conseillère sociale, chargée des partenariats et de la vie scolaire. Igen (inspectrice générale de l'éducation nationale) depuis mars 2017, elle a été membre du bureau national du SNDPEN-Unsa, en charge de la pédagogie. Institutrice, puis CPE, elle a été proviseure de lycée à Torcy, dans l'académie de Créteil, puis du lycée Montaigne, à Paris. David Knecht, conseiller budgétaire et numérique est inspecteur des finances. Il a occupé le poste de chef du bureau des affaires étrangères et de l'aide au développement à la direction du Budget du ministère de l'Economie et des Finances de 2012 à 2013. Thierry Ledroit est conseiller, chargé des territoires et des politiques interministérielles. Il a occupé le poste de secrétaire général de l'académie de Dijon de 2011 à 2015, puis du rectorat de Créteil, avant d'être nommé IGAENR (inspecteur général de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche) en avril 2017. Matthieu Lahaye est conseiller, chargé des discours, de la mémoire, de la culture et des langues régionales. Il était professeur d'histoire en classes préparatoires au lycée Auguste-Blanqui de Saint-Ouen. Marie Dutertre est conseillère parlementaire. Elle a occupé le même poste de mars 2016 à mai 2017 au cabinet d'Emmanuelle Cosse, alors ministre du logement et de l'Habitat durable. »...

<< Sommaire
letudiant

AESH-AVS-EVS: Appel a mobilisation nationale le mercredi 14 juin devant les rectorats de France | Handicap et scolarite __Blog des Accompagnants 08/06/2017

«Déjà Bordeaux, Rennes Nimes ...¦ Le mercredi 14 juin, les collègues AESH/AVS/EVS de Bordeaux, Rennes et Nimes se mobilisent devant leur rectorat et une délégation sera reçue en audience pour porter leurs revendications et défendre des dossiers personnels. Mais pourquoi ne pas élargir cette mobilisation aux autres académies? Organisons-nous, utilisons l'expérience de certains pour se rassembler, AESH/AVS/AVS de France devant nos rectorats respectifs?? C'est ensemble que nous obtiendrons des avancées pour notre métier ! Nous avons un délais de deux mois tout est possible ! Pour mettre en place une mobilisation nationale, rdv sur ce groupe:
Source: http://handicapetscolariteblogdesaccompagnants.wordpress.com | Source Status

<< Sommaire
handicapetscolariteblogdesaccompagnants.wordpress

Academie de Strasbourg : demande d'auxiliaire de vie scolaire - Ministere de l'Education nationale, de l'Enseignement superieur et de la Recherche 08/06/2017

«nt été alertés et se sont concertés tôt ce matin concernant la situation de deux mères d'élèves d'une classe de CE1 à Sand dans le Bas Rhin. La rectrice de l'académie de Strasbourg recevra les deux familles afin qu'une solution appropriée à chacun de ces deux cas puisse être trouvée. L'accueil, l'accompagnement et l'amélioration de la scolarisation des élèves en situation de handicap constituent une priorité du gouvernement.»...

<< Sommaire
education.gouv

Autisme : innover pour l'emploi 08/06/2017

«Super-génie de l'informatique ou pur asocial ? Dans le monde du travail, les autistes n'échappent pas aux clichés alors que l'emploi est un facteur puissant d'insertion. Lancement d'un dispositif innovant pour les accompagner.»...

<< Sommaire
estrepublicain

Le gouvernement ne fera pas de nouvelle loi - Gazette Sante Social 08/06/2017

«Au Conseil des ministres du 7 juin 2017, Sophie Cluzel, la nouvelle secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées, réaffirme l'objectif d'accessibilité de la loi Handicap du 11 février 2005. Pas de nouvelle loi en perspective mais des « boussoles », décloisonnement et simplification, efficacité et responsabilité collective, qui fixent le cap de ses actions pour donner toute sa place à la personne handicapée. Email Email Avec plus de 18 % de la population touchée par le handicap, « nous devons changer le regard de la société sur le handicap », estime l'ancienne militante associative, mère d'une enfant handicapée, dans sa communication au Conseil des ministres du 7 juin 2017. Lutter contre le fonctionnement en silo La secrétaire d'Etat, directement rattachée au Premier ministre, veut lutter contre le fonctionnement en silo en « partant des besoins individuels et de l'expertise des personnes en situation de handicap, ainsi que de leurs proches » pour « bâtir des solutions collectives », et « non l'inverse ». Le gouvernement promet ainsi une action protéiforme « en concertation avec l'ensemble des acteurs et partenaires », impliquant notamment les collectivités territoriales, pour simplifier l'accès aux droits et améliorer les services. Cette politique du handicap « repose sur une responsabilité collective », « dans une culture de l'efficacité et du résultat » Ce n’est donc pas une nouvelle loi qu’annonce la communication de Sophie Cluzel, « le cadre législatif et réglementaire français est posé ». Mais elle réaffirme l’objectif d’accessibilité de la loi Handicap du 11 février 2005 et pose des points d’attention spécifiques pour le gouvernement :»
[...]
«Des points d’attention spécifique Ce n’est donc pas une nouvelle loi qu’annonce la communication de Sophie Cluzel, « le cadre législatif et réglementaire français est posé ». Mais elle réaffirme l’objectif d’accessibilité de la loi Handicap du 11 février 2005 et pose des points d’attention spécifiques pour le gouvernement : la scolarisation des enfants handicapés et une promesse de « rentrée fluide » en septembre 2017 ; le plan « Autisme » qui sera lancé le mois prochain ; l’accès à l’emploi des personnes en situation de handicap qui devront bénéficier de l’effort en faveur de l’apprentissage et de la formation des demandeurs d’emploi, ainsi que de la mobilisation des employeurs publics et privés pour « favoriser leur emploi effectif » ; l’accessibilité des transports avec 100 % des trajets accessibles « identifiés et cartographiés » ; l’accessibilité des logements, avec l’obligation faite aux bailleurs sociaux « d’identifier les logements adaptés », l’accessibilité des services publics numériques pour tous et le soutien à « l’innovation technologique pour les personnes en situation de handicap ». Lutter contre l’usure sociale et la détresse des familles Enfin, la secrétaire d’État a redit les promesses du président de la République en matière de nouveaux droits pour les aidants et les accompagnants « pour lutter contre l’usure sociale et la détresse des familles », et la mise en œuvre de la revalorisation de l’allocation adulte handicapé de 100 euros par mois »...

<< Sommaire
gazette-sante-social

Cout des troubles du spectre de l'autisme en France QUESTIONNAIRE SUR L'UTILISATION DES RESSOURCES LIEES AU TROUBLE DU SPECTRE DE L'AUTISME 07/06/2017

«QUESTIONNAIRE SUR L'UTILISATION DES RESSOURCES LIEES AU TROUBLE DU SPECTRE DE L'AUTISME Merci de prendre le temps de participer à notre enquête. Cette enquête recueille des informations sur l'accès aux services éducatifs, aux soins de santé, aux services sociaux et à d'autres services liés à l'autisme auprès de personnes de tous âges ayant un trouble du spectre de l'autisme. Vous pouvez remplir le questionnaire si vous êtes atteint d'un trouble du spectre de l'autisme ou si vous êtes un parent ou un aidant d'une personne ayant un trouble du spectre de l'autisme qui a donné son consentement pour que vous répondiez en son nom ou si elle a besoin de votre soutien pour répondre à l'enquête. Il y a une section à la fin du questionnaire avec des questions spécifiquement pour les parents, l'entourage ou les soignants. L'enquête est anonyme et dure environ 20 à 30 minutes. Vous pouvez enregistrer vos réponses et continuer plus tard à tout moment. Les questions marquées (*) sont obligatoires.»...

<< Sommaire
asdeu.limequery

Strasbourg : deux mamans sur une grue demandent des auxiliaires de vie scolaire - Le Parisien 07/06/2017

«Elles sont restées plus de neuf heures en hauteur et ont obtenu des assurances pour la rentrée. Une action spectaculaire. Deux femmes, mères de famille, sont montées en haut d'une grue, avant l'aube ce mercredi, à Strasbourg (Bas-Rhin), dans le quartier du Neudorf, rapporte France Bleu Alsace . Elles y sont restées jusqu'en début d'après-midi. Elles demandaient que leurs enfants handicapés soient mieux encadrés et bénéficient de l'assistance d'auxiliaires de vie scolaire (AVS).  L'une est mère d'un enfant autiste, l'autre d'un enfant hyperactif. Un de leurs soutiens explique que «l'enfant hyperactif n'a jamais eu droit à une AVS. Le deuxième enfant a eu une AVS, mais la personne ne renouvelle pas son contrat. L'année prochaine, il aura une nouvelle AVS non formée, une nouvelle maitresse, qui plus est dans une classe surchargée».»...

<< Sommaire
leparisien

Le gouvernement fixe son cap : a fond l'inclusion ? 06/06/2017

«C'est l'une des premières déclarations publiques de Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat en charge du handicap. Elle l'a réservée aux personnes avec un handicap mental à l'occasion du Congrès de l'Unapei le 2 juin 2017 à Nancy. Treize minutes d'allocution (en vidéo ci-dessous) qui, sans annonce concrète, dessinent les grandes tendances de la politique En Marche !. Priorités aux besoins individuels Selon ses propres termes, la « boussole » de Sophie Cluzel, c'est « partir d'un besoin individuel pour construire une réponse collective », en s'appuyant sur l'expertise des personnes handicapées et en favorisant la concertation avec l'ensemble des acteurs. Son cap, c'est la pair-émulation et l'autodétermination ; elle dit pouvoir compter sur sa fille, Julia, jeune femme avec trisomie 21, pour le lui rappeler régulièrement. La secrétaire d'Etat affirme par ailleurs que toute son action sera « axée en vue de simplifier » la vie quotidienne des personnes handicapées et celle de leur famille. Lors de cette prise de parole centrée plus particulièrement sur le handicap mental, elle a détaillé les grandes lignes de son action à venir.»
[...]
«École : vers le temps partagé ? En matière de scolarité, c'est encore la souplesse qui est revendiquée, par exemple le temps partagé entre école ordinaire et IME (institut médico-éducatif) ou un accompagnement permettant l'accès à toutes les activités scolaires et culturelles. Pour cela, la ministre veut pouvoir s'appuyer sur les Sessad (service de soins et d'aide à domicile) qui « assurent l'interface indispensable entre tous ces environnements ». Son objectif ? Privilégier les dispositifs inclusifs, innovants, au cœur de la Cité. Elle réaffirme que le Président s'est engagé à « nettement améliorer l'accès à l'école et aux accompagnants ». Pour ce faire, une rencontre a été organisée avec Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale afin de « fluidifier les parcours scolaires » dès la prochaine rentrée. Sophie Cluzel a, par ailleurs, nommé, au sein de son cabinet, un conseiller dédié à l'éducation, la formation et la vie de famille. Accès à l'emploi : liberté fondamentale Madame Cluzel définit l'emploi comme une « liberté fondamentale ». Elle promet que l'effort massif qui sera fait en faveur de l'apprentissage doit bénéficier pleinement aux jeunes en situation de handicap mental. C'est l'un des leviers qui devra être actionné à l'heure où le chômage des personnes handicapées reste deux fois supérieur à la moyenne nationale. Elle promet la généralisation des attestations de compétence pour pouvoir permettre à tous les employeurs « d'embaucher la personne sur ses potentiels ». Enfants sans solution : vers une désinstitutionalisation ? Au nom de tous ces enfants exilés en Belgique ou laissés dans leur famille, Sophie Cluzel promet d'« attaquer le problème à la source » même si elle consent ne pas avoir de « baguette magique ». Face à ce constat, elle explique vouloir « accompagner autant que possible le déploiement d'une réponse accompagnée pour tous ». Et brandit ce mot qui, selon elle, fait peur à beaucoup, la « désinstitutionalisation ». In fine, permettre aux personnes de « sortir des établissements en sécurisant leur parcours avec des accompagnants motivés ». Pour cela, le gouvernement affirme avoir des leviers, et notamment la réforme de la tarification des établissements médico-sociaux. Entendre tout le monde Elle n'oublie pas les familles et assure que, « pour lutter contre l'usure et l'isolement social des aidants », de nouveaux droits et moments de répit sont nécessaires. En conclusion, la secrétaire d'État regrette que, d'une manière générale, des dispositifs en cours soient « expérimentaux » depuis plus de dix ans. Elle réaffirme une « méthode de travail très claire », la concertation et la co-construction, pour « permettre à tout le monde d'être entendu ». Un engagement au-delà de la seule sphère du handicap puisque, selon elle, « l'évolution de la société ne peut se faire sans que le grand public ne prenne conscience de l'existence des personnes handicapées ». »...

<< Sommaire
informations.handicap

Isere: Une petition pour que Livio, jeune autiste, puisse retourner a l'ecole 06/06/2017

«Leur initiative permettra-t-elle à leur petit garçon d'achever normalement l'année scolaire ? Jeudi dernier, les parents de Livio, un enfant autiste de 5 ans, ont lancé une pétition pour obtenir la titularisation de l'auxiliaire de vie scolaire (AVS) qui aide leur fils, en deuxième année de maternelle à l'école de Goncelin en Isère, relate France 3 Auvergne Rhône-Alpes. Depuis 2 ans, Livio est scolarisé douze heures par semaine. « C'est le temps de présence de son AVS car, sans elle, il est incapable de suivre en classe, de travailler ou se concentrer », explique sa maman dans la pétition. Mais depuis peu, l'enfant ne peut plus aller à l'école, Sandrine, son auxiliaire de vie scolaire, ayant été contrainte de quitter l'établissement. « Son contrat initial est arrivé à échéance le 31 mai », précise Léa, la mère de famille, dépitée.»
[...]
«La prolongation du contrat refusée L’AVS, qui a formulé une demande de titularisation toujours en cours d’examen, a demandé une dérogation aux autorités académiques pour achever l’année sereinement aux côtés de Livio. Mais elle se serait heurtée à un refus, selon les parents du jeune autiste. « Que suis je censée faire de Livio à partir d’aujourd’hui et ce jusqu’au 10 juillet ? Ne pas travailler pour pouvoir le garder ? L’envoyer quand même à l’école sachant qu’il va être en détresse et va perturber la maîtresse et toute sa classe ? », s’interroge la maman, dont les appels répétés au rectorat de Grenoble sont restés jusqu’alors sans réponse. >> A lire aussi : Les parents d’enfants autistes à rude école « Je vous sollicite pour vous demander votre aide, par pitié aidez-nous dans notre combat. Livio a besoin de Sandrine et en France nos enfants handicapés ont besoin de gens comme elle. Nous sommes prêts avec l’aide de nos proches à prendre en charge son salaire de juin et juillet si cela est un problème de budget », ajoutent les parents de l’enfant, dont la pétition a déjà été signée par plus de 2.800 personnes. »...

<< Sommaire
20minutes

Les avantages insoupconnes d'etre un parent autiste | Le Club de Mediapart 06/06/2017

«Etre parent lorsque l'on est autiste peut sembler incroyablement difficile. Cependant une génération de parents atteints de ce trouble démontre qu'il y a des avantages, même quand l'enfant n'est pas lui-même concerné. Un article de Spectrum News.»...

<< Sommaire
blogs.mediapart

Questionnaire sur le Cout des troubles du spectre de l'autisme en France 04/06/2017

«Merci de prendre le temps de participer à notre enquête. Cette enquête recueille des informations sur l'accès aux services éducatifs, aux soins de santé, aux services sociaux et à d'autres services liés à l'autisme auprès de personnes de tous âges ayant un trouble du spectre de l'autisme. Vous pouvez remplir le questionnaire si vous êtes atteint d'un trouble du spectre de l'autisme ou si vous êtes un parent ou un aidant d'une personne ayant un trouble du spectre de l'autisme qui a donné son consentement pour que vous répondiez en son nom ou si elle a besoin de votre soutien pour répondre à l'enquête. Il y a une section à la fin du questionnaire avec des questions spécifiquement pour les parents, l'entourage ou les soignants. L'enquête est anonyme et dure environ 20 à 30 minutes. Vous pouvez enregistrer vos réponses et continuer plus tard à tout moment. Les questions marquées (*) sont obligatoires.»...

<< Sommaire
asdeu.limequery

Vidéo Intervention de Sophie Cluzel, Secretaire d'Etat chargee des personnes - YouTube 03/06/2017

«Intervention de Sophie Cluzel, Secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées à l'attention de Luc Gateau, Président de l'Unapei. Désinstitutionnalisation le gros mot est lâché...»...

<< Sommaire
youtube

Long-term study shows language's role in easing autism features | Spectrum | Autism Research News 02/06/2017

«Social difficulties appear to wane as toddlers with autism mature into young adults, perhaps due in large part to improvements in language ability. Researchers presented the unpublished results yesterday at the 2017 International Meeting for Autism Research in San Francisco, California. However, the findings do not mean that these individuals no longer have autism, the researchers caution. "There's a lot of desire to talk about improvement or decreased severity, but I worry a little that that may be a little misleading," says Vanessa Hus Bal, assistant professor of psychiatry at the University of California, San Francisco, who presented the findings. "These individuals continue to have autism diagnoses." One shortcoming of the study is that it is based on assessments of autism features using a diagnostic test developed for children. This highlights the need for techniques that are designed specifically for adults ...” particularly those who have well-developed language skills.»
[...]
«Measuring maturity: The researchers explored how autism features and language abilities changed over time in 132 participants, nearly all of whom were diagnosed with autism at age 2. They assessed most of the same children again at ages 3, 5, 9 and 18. The team split the children into three groups, all roughly the same size, based on their language skills at age 3 and 18. One group had delayed language at 3 and remained minimally verbal at 18; the second group had delayed language at 3 but developed speech by 18; the third group was verbal at both ages. The researchers analyzed the children’s social and communication difficulties at each age using data from the Autism Diagnostic Interview-Revised, a set of parent reports. They looked at how the severity of these difficulties varied over time in each of the three groups. Overall, social communication difficulties eased with age in the group of children with fluent speech by age 3. They also waned in the children who acquired language by age 18, albeit at a slower rate. The problems remained relatively stable in the minimally verbal group, however. Language ability affects some aspects of social communication more than others. For example, communicative gestures such as pointing and nodding improve with age regardless of language ability. By contrast, showing attention to others and offering comfort improve more with age in those who speak than in those who do not. The findings suggest that researchers need to account for changes in language ability when evaluating autism features in people as they age. Bal’s team is developing an instrument for assessing autism traits in adults. »...

<< Sommaire
spectrumnews

Long-term study shows language's role in easing autism features | Spectrum | Autism Research News 02/06/2017

«Social difficulties appear to wane as toddlers with autism mature into young adults, perhaps due in large part to improvements in language ability. Researchers presented the unpublished results yesterday at the 2017 International Meeting for Autism Research in San Francisco, California. However, the findings do not mean that these individuals no longer have autism, the researchers caution. "There's a lot of desire to talk about improvement or decreased severity, but I worry a little that that may be a little misleading," says Vanessa Hus Bal, assistant professor of psychiatry at the University of California, San Francisco, who presented the findings. "These individuals continue to have autism diagnoses." One shortcoming of the study is that it is based on assessments of autism features using a diagnostic test developed for children. This highlights the need for techniques that are designed specifically for adults ...” particularly those who have well-developed language skills.»
[...]
«Measuring maturity: The researchers explored how autism features and language abilities changed over time in 132 participants, nearly all of whom were diagnosed with autism at age 2. They assessed most of the same children again at ages 3, 5, 9 and 18. The team split the children into three groups, all roughly the same size, based on their language skills at age 3 and 18. One group had delayed language at 3 and remained minimally verbal at 18; the second group had delayed language at 3 but developed speech by 18; the third group was verbal at both ages. The researchers analyzed the children’s social and communication difficulties at each age using data from the Autism Diagnostic Interview-Revised, a set of parent reports. They looked at how the severity of these difficulties varied over time in each of the three groups. Overall, social communication difficulties eased with age in the group of children with fluent speech by age 3. They also waned in the children who acquired language by age 18, albeit at a slower rate. The problems remained relatively stable in the minimally verbal group, however. Language ability affects some aspects of social communication more than others. For example, communicative gestures such as pointing and nodding improve with age regardless of language ability. By contrast, showing attention to others and offering comfort improve more with age in those who speak than in those who do not. The findings suggest that researchers need to account for changes in language ability when evaluating autism features in people as they age. Bal’s team is developing an instrument for assessing autism traits in adults. »...

<< Sommaire
spectrumnews

Rare form of regression is distinct from most autism | Spectrum | Autism Research News 01/06/2017

«A rare condition marked by a sudden and profound loss of skills is biologically distinct from other forms of autism, a new study suggests1. The finding is important because the condition, childhood disintegrative disorder (CDD), has been categorized under autism spectrum disorder in the latest version of the "Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders" (DSM-5) ...” a decision not everyone agrees with. The new results challenge the notion that CDD is a form of autism. "We are finally getting some clues suggesting there might really be some neurobiological differences as well as clinical differences in this cohort of kids," says lead investigator Abha Gupta, assistant professor of pediatrics at Yale University. Children with CDD develop typically for three to four years, on average, before experiencing a dramatic regression ...” often involving motor skills and language ...” that can last weeks to months. When the children stabilize, they show signs of autism, such as social impairments. But CDD is typically more severe than classic autism: Children with CDD often have intellectual disability and a significant loss of language. "[...]
has distinctive clinical features that sets it apart from disorders encompassed under the autism spectrum disorder umbrella," says N. Paul Rosman, professor of pediatrics and neurology at Boston University, who was not involved in the new work. "I was disappointed that CDD was not listed as a separate disorder in the DSM-5.".»
[...]
«Children with CDD showed no increase in activity in response to faces in the face recognition regions of the cerebral cortex. They did show increased activity in interior brain regions such as the caudate nucleus, thalamus and hippocampus. (They also showed increased activity in cortical brain regions that do not typically activate in response to faces.) These deep brain regions are responsive to faces in typical infants, but over time, the activity moves to the cerebral cortex, Pelphrey says. In the case of children with CDD, “it looks like we are seeing this early system reemerge, perhaps as a result of experiencing this profound regression,” he says. The brain regions that become active when children with CDD view faces are the same ones that express high levels of the mutations associated with CDD. “The convergence between results from brain imaging and genetics was very unexpected,” Gupta says. The researchers next aim to compare children who have CDD with those who have intellectual disability but not autism. This may reveal whether CDD is more like the former than the latter, they say. They also plan to validate their results in a larger number of children with CDD. »...

<< Sommaire
spectrumnews

Baby teeth link autism and heavy metals, NIH study suggests | National Institutes of Health (NIH) 01/06/2017

«Baby teeth from children with autism contain more toxic lead and less of the essential nutrients zinc and manganese, compared to teeth from children without autism, according to an innovative study funded by the National Institute of Environmental Health Sciences (NIEHS), part of the National Institutes of Health. The researchers studied twins to control genetic influences and focus on possible environmental contributors to the disease. The findings, published June 1 in the journal Nature Communications, suggest that differences in early-life exposure to metals, or more importantly how a child's body processes them, may affect the risk of autism. The differences in metal uptake between children with and without autism were especially notable during the months just before and after the children were born. The scientists determined this by using lasers to map the growth rings in baby teeth generated during different developmental periods. The researchers observed higher levels of lead in children with autism throughout development, with the greatest disparity observed during the period following birth. They also observed lower uptake of manganese in children with autism, both before and after birth. The pattern was more complex for zinc. Children with autism had lower zinc levels earlier in the womb, but these levels then increased after birth, compared to children without autism. The researchers note that replication in larger studies is needed to confirm the connection between metal uptake and autism. "We think autism begins very early, most likely in the womb, and research suggests that our environment can increase a child's risk. But by the time children are diagnosed at age 3 or 4, it's hard to go back and know what the moms were exposed to," said Cindy Lawler, Ph.D., head of the NIEHS Genes, Environment, and Health Branch. "With baby teeth, we can actually do that."»...

<< Sommaire
nih

Sex differences in parent-reported executive functioning and adaptive behavior in children and young adults with autism spectrum disorder - White - 2017 - Autism Research - Wiley Online Library 01/06/2017

«Abstract This study is the largest to date examining executive function and adaptive skills in females with autism spectrum disorder (ASD). Its primary aim was to utilize parent ratings of real-world executive functioning and adaptive behavior to better understand whether females with ASD differ from males with ASD in these areas of everyday functioning. We compared 79 females with ASD to 158 males with ASD (ages 7-18) who were statistically matched on age, IQ, and level of ADHD or ASD traits. All participants were assessed using the Behavior Rating Inventory of Executive Function (BRIEF) and a subset (56 females and 130 males) also received the Vineland Adaptive Behavior Scales (VABS). Females were rated by parents as having greater problems with executive function on the BRIEF. Parents also rated females as exhibiting more difficulties than males on the Daily Living Skills domain of the VABS. There was a correlation between increased global EF difficulty and decreased adaptive ability in both males and females. Our results indicate relative weaknesses for females compared to males diagnosed with ASD on executive function and daily living skills. These differences occur in the absence of sex differences in our sample in age, IQ, clinician ratings of core ASD symptomatology, parent ratings of ADHD symptoms, and parent-reported social and communication adaptive skills on the VABS. These findings indicate specific liabilities in real world EF and daily living skills for females with ASD and have important implications for targeting their treatments.»...

<< Sommaire
onlinelibrary.wiley

Communication Problems Not at Root of Tantrums in Kids With Autism: MedlinePlus Health News 01/06/2017

«Children with autism spectrum disorders probably aren't throwing more tantrums because of a lack of ability to communicate, new research suggests. Speech and language problems are common in autism. Many children with autism aren't able to speak clearly. Some can't speak at all. But in this study, the researchers found that children with autism who have clear speech and a high ability to communicate have just as many outbursts as those who don't. "There is a common pervasive misbelief that children with autism have more tantrum behaviors because they have difficulty communicating their wants and their needs to caregivers and other adults," said lead research Dr. Cheryl Tierney. "The belief is that their inability to express themselves with speech and language is the driving force for these behaviors, and that if we can improve their speech and their language, the behaviors will get better on their own," she explained. "But we found that only a very tiny percentage of temper tantrums are caused by having the inability to communicate well with others or an inability to be understood by others," Tierney said in a news release from Penn State Children's Hospital. She is section chief of behavior and developmental pediatrics at the hospital. The study included 240 children with autism spectrum disorders, aged 15 months to about 6 years old. The researchers analyzed the connection between language and tantrum frequency in these children. The study authors also assessed the children's IQs and their ability to understand words and speak clearly. "IQ is extremely important because a child that has the mental capacity to understand and use language may display different behaviors compared to a child who doesn't have the mental capacity and comprehension to use language," Tierney said. The researchers said they found that IQ and speech deficits accounted for less than 3 percent of the children's tantrums. Children who spoke at a 2-year-old level with normal development had more tantrums than the kids with lower speech skills, the findings showed.»...

<< Sommaire
medlineplus

N° 402798 Conseil d'Etat, 1ere - 6eme chambres reunies, 19/05/2017, 402798 | Legifrance 01/06/2017

«Conseil d'Etat N° 402798 ECLI:FR:CECHR:2017:402798.20170519 Mentionné dans les tables du recueil Lebon 1ère - 6ème chambres réunies Mme Sabine Monchambert, rapporteur M. Jean Lessi, rapporteur public SCP GARREAU, BAUER-VIOLAS, FESCHOTTE-DESBOIS, avocats lecture du vendredi 19 mai 2017 REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Texte intégral Vu la procédure suivante : Mme A...B...a demandé au juge des référés du tribunal administratif de Nice d'ordonner au département des Alpes-Maritimes, sur le fondement de l'article L. 521-3 du code de justice administrative, de lui verser les mensualités de la prestation de compensation du handicap pour la période du 1er juin 2014 au 30 septembre 2017, sous astreinte de 100 euros par jour de retard. Par une ordonnance n° 1603090 du 8 aout 2016, le juge des référés du tribunal administratif de Nice a enjoint au département des Alpes-Maritimes de verser à Mme B...les sommes dues au titre de la prestation de compensation de son handicap à compter du 1er juin 2014 et jusqu'à la date de sa décision puis, pour la période restante, de lui verser mensuellement la somme due. Par un pourvoi sommaire, un mémoire complémentaire et un nouveau mémoire, enregistrés le 24 aout et les 8 septembre et 25 novembre 2016 au secrétariat du contentieux du Conseil d'Etat, le département des Alpes-Maritimes demande au Conseil d'Etat : 1°) d'annuler l'ordonnance du 8 aout 2016 du juge des référés du tribunal administratif de Nice ; 2°) statuant en référé, de rejeter la demande de MmeB... ; 3°) de mettre à la charge de Mme B...la somme de 4 000 euros au titre de l'article L. 761-1 du code de justice administrative.»
[...]
«Résumé : 04-02-04-01 1) Il résulte des articles L. 245-2 et L. 241-6 du code de l'action sociale et des familles (CASF) que si la prestation de compensation est accordée par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées, compétente pour apprécier si les besoins de compensation de l'adulte handicapé en justifient l'attribution, elle est servie par le département où le demandeur a son domicile de secours ou, à défaut, où il réside. En vertu de l'article L. 241-8 du même code, les décisions du département chargé du paiement de la prestation de compensation sont prises conformément à la décision de la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées, sous réserve que soient remplies les conditions d'ouverture du droit aux prestations. A ce titre, il incombe au département de vérifier que les conditions administratives d'octroi de la prestation, y compris la condition de résidence stable et régulière en France posée par l'article L. 245-1, sont réunies. Il lui revient également, en application de l'article D. 245-43, de déduire, le cas échéant, du montant mensuel de la prestation de compensation attribuée au titre des charges liées à un besoin d'aides humaines, le montant de la prestation de sécurité sociale en espèces ayant le même objet que la personne handicapée perçoit et de définir, en application de l'article R. 245-46, le taux de prise en charge, de 80 ou 100 % selon la situation financière de la personne handicapée.,,,2) Le juge des référés peut être saisi sur le fondement de l'article L. 521-3 du code de justice administrative (CJA) d'une demande tendant à ce qu'il enjoigne au département de procéder au versement de la prestation de compensation attribuée par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées, à condition, notamment, que ce versement ne se heurte à aucune contestation sérieuse sur les conditions d'ouverture du droit à la prestation. 54-035-04-04 Le juge des référés peut être saisi sur le fondement de l'article L. 521-3 du code de justice administrative d'une demande tendant à ce qu'il enjoigne au département de procéder au versement de la prestation de compensation attribuée par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées, à condition, notamment, que ce versement ne se heurte à aucune contestation sérieuse sur les conditions d'ouverture du droit à la prestation. »...

<< Sommaire
legifrance.gouv

College : a quels changements s'attendre a la rentree 2017 ? - L'Etudiant 01/06/2017

«Un projet d'arrêté propose un certain nombre de modifications à la réforme du collège. // © Laura Taillandier De nouvelles classes bilangues, des enseignements pratiques interdisciplinaires beaucoup moins cadrés, un choix laissé aux établissements... Selon un projet de texte préparé par le ministère de l'Education nationale, un certain nombre de changements devraient s'opérer dans les collèges à partir de la rentrée 2017. Qui dit nouveau ministre de l'Education nationale, dit changements dans les établissements scolaires. 2017 ne fait pas d'exception. Un projet d'arrêté, que l'Etudiant a pu consulter et qui modifie l'organisation des enseignements au collège, a été élaboré en vue de la prochaine rentrée. Il introduirait un certain nombre de modifications à la réforme, entrée en vigueur depuis septembre 2016.»
[...]
« Que deviennent les enseignements pratiques interdisciplinaires ? Vous n'aurez peut-être plus d'EPI à la rentrée prochaine. En effet, le nouveau texte laisserait la possibilité aux établissements scolaires de les proposer ou non. Sans obligation. La liste des huit thématiques sur lesquelles pouvaient porter ces cours disparaîtrait également. Libre donc à chaque collège de proposer ou non un enseignement pratique interdisciplinaire, mais, surtout, d'en choisir le contenu ! Davantage d'accompagnement personnalisé ? Le projet d'arrêté élaboré par le ministère précise que chaque établissement déterminera la répartition entre les enseignements complémentaires : c'est-à-dire de choisir entre EPI et accompagnement personnalisé. Certains collèges pourraient donc préférer cette dernière option. Par ailleurs, trois heures par semaine seraient accordées par classe pour, au choix, organiser du travail en petits groupes, des interventions de plusieurs enseignants au sein d'un même cours ou des enseignements facultatifs. Un enseignement en langue vivante étrangère Vers des cours d'histoire-géographie en allemand ? Le texte prévoit en effet la possibilité qu'un enseignement commun ou complémentaire puisse être dispensé dans une langue vivante étrangère à chaque niveau du collège. Pour cela, deux conditions : que le sujet du cours s'y prête et que cet enseignement ne dépasse pas la moitié du temps du cours dans cette discipline. Le retour des classes bilangues ? Et du latin et du grec ? Le projet d'arrêté donne la possibilité à chaque collège de proposer une classe bilangue. En effet, cette option fait partie des enseignements facultatifs que pourraient donner les professeurs. Ces enseignements sont au nombre de quatre : le latin et le grec, dans la limite d'une heure par semaine en 5e et de trois heures en 4e et 3e ; une deuxième langue étrangère en 6e à raison de deux heures par semaine ; le renforcement d'une langue vivante étrangère dans la limite de deux heures hebdomadaires ; et enfin les langues régionales, à raison d'une heure maximum en 6e et de deux heures maximum pour les autres classes. Lire aussi : Les classes bilangues, une espèce en voie de réapparition ? Ces changements sont-ils définitifs ? Attention, pour l'instant, ce texte est encore au stade de projet et doit d'abord être examiné par plusieurs instances au sein du ministère de l'Éducation nationale au cours de la semaine du 5 juin 2017. De nouvelles modifications pourraient alors y être apportées. À suivre »...

<< Sommaire
letudiant

Un troisieme plan autisme bien loin des objectifs fixes 30/05/2017

«L’Inspection générale des affaires sociales a remis son rapport sur le troisième plan autisme, qui doit prendre fin d’ici quelques mois. Si les avancées existent, beaucoup de problèmes demeurent. «Retard», «absence de réalisation de certains objectifs», «peu de résultats concrets»… Le rapport d’évaluation du troisième plan autisme de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas), publié le 5 mai, est sévère. Pour les associations comme pour Florent Chapel, auteur de l’ouvrage «Autisme, la grande enquête», ce plan, «c’est un peu cinq ans de perdus.»»
[...]
«Un quatrième plan en préparation Tout n’est cependant pas à jeter dans ce troisième plan: les unités d’enseignement en maternelle (UEM) destinées aux 3-6 ans constituent une innovation. En 2013, le plan avait pour objectif de créer 100 unités d’ici à 2017. «Selon les données recueillies (…), au total ce sont 112 UEM qui seront créées à l’issue du plan». Après la partie évaluation, place aux premières pistes de réflexions concernant le 4ème plan autisme qui prendra acte dès 2018. L’Igas invite donc les politiques à poursuivre la formation professionnelle et à s’assurer de l’application des recommandations de bonne pratique de la HAS. Du déjà-vu selon Florent Chapel: «Ce plan va reprendre les mêmes idées qu’il y a cinq ans, avec des petites améliorations: comme pour le troisième plan, il faudra mieux former les professionnels, ou revoir les maquettes des universités, etc. Mais au final, dans cinq ans, il faudra recommencer si l’on ne contraint pas les professionnels à changer.» »...

<< Sommaire
sante.lefigaro

'Teaching the controversy' is the best way to defend science, as long as teachers understand the science 30/05/2017

«The role of science in modern societies is complex. Science-based observations and innovations drive a range of economically important, as well as socially disruptive, technologies. A range of opinion polls indicate that the American public "supports" science, while at the same time rejecting rigorously established scientific conclusions on topics ranging from the safety of genetically modified organisms and the role of vaccines in causing autism to the effects of burning fossil fuels on the global environment [Pew: Views on science and society]. Given that a foundational principle of science is that the natural world can be explained without calling on supernatural actors, it remains surprising that a substantial majority of people report that they believe that supernatural entities are involved in human evolution [as reported by the Gallup organization]; although the theistic percentage has been dropping (a little) of late. This situation highlights the fact that when science intrudes on the personal or the philosophical (within which I include the theological and the ideological), many people are willing to abandon the discipline of science to embrace explanations based on personal beliefs. These include the existence of a supernatural entity that cares for people, at least enough to create them, and that there are easily identifiable reasons why a child develops autism.»...

<< Sommaire
phys

A Meta-Analysis of Odor Thresholds and Odor Identification in Autism Spectrum Disorders. - PubMed - NCBI 30/05/2017

«Abstract Autism Spectrum Disorders (ASD) are often accompanied by atypical visual, auditory, and tactile sensory behavior. Evidence also suggests alterations of the olfactory system, but the pattern of findings appears mixed. To quantify this pattern systematically, we conducted a meta-analysis. Studies were included if they examined olfactory function (i.e., odor threshold, or odor identification) in ASD compared with healthy age-matched control groups. We also coded for the potential moderators gender, age, and IQ. Articles were identified through computerized literature search using Web of Science, PubMed, and Scopus databases. A total of 11 articles compared odor threshold and/or odor identification between cases and controls (for threshold, n = 143 ASD and 148 controls; and for identification, n = 132 ASD and 139 controls). Effects sizes showed a substantial heterogeneity. As a result, the 95% prediction intervals were wide and ranged between a large negative and a large positive effect size for odor threshold, [-1.86, 2.05], and for odor identification, [-1.51, 2.52]. Exploratory analyses suggested that age and IQ may be potential moderators. To conclude, the large heterogeneity is consistent with the notion of both hyposensitivity and hypersensitivity in individuals with ASD. However, future research needs to predict and test the specific direction of the effect to provide convincing evidence for atypical olfactory functions in ASD.»...

<< Sommaire
ncbi.nlm.nih

Autistic Children Show a Surprising Relationship between Global Visual Perception, Non-Verbal Intelligence and Visual Parvocellular Function, Not S... - PubMed - NCBI 30/05/2017

«Abstract Despite much current research into the visual processing style of individuals with Autism Spectrum Disorder (ASD), understanding of the neural mechanisms is lagging, especially with respect to the contributions of the overlapping dichotomies of magnocellular/parvocellular (afferent neural pathways), global/local (perception) and dorsal/ventral (cortical streams). Here, we addressed this deficiency by measuring inspection times (ITs) for novel global/local stimuli as well as recording nonlinear visually evoked potentials (VEPs), in particular, magnocellular and parvocellular temporal efficiencies. The study was conducted on a group of male ASD children and a typically developing (TD) group matched for mean age and mean non-verbal intelligence, as measured by the Raven's Progressive Matrices. The IT results did not differ between groups, however a negative correlation between global IT and Raven's score was found in the ASD group, that was not evident in the TD group. Nonlinear VEP showed the ASD group had smaller amplitude parvocellular-generated second order responses compared to the TD group. This is a sign of improved temporal responsiveness in ASD vs. TD groups. Principal Component Analysis linked global IT, non-verbal intelligence scores and VEP parvocellular efficiency in a single factor for the ASD but not the TD group. The results are suggestive of a constraint on pathways available for cognitive response in the ASD group, with temporal processing for those with ASD becoming more reliant on the parvocellular pathway.»...

<< Sommaire
ncbi.nlm.nih

Video - Conference Dr Djea Saravane - Soins et Douleur chez les personnes autistes | Le Club de Mediapart 29/05/2017

«En 2016, la Corpo de Médecine de Brest avait fait bénéficier Asperansa des recettes de son gala. Les deux associations ont voulu prolonger leur collaboration par une information sur l'autisme à destination des futurs professionnels de santé. La Corpo de Médecine de Brest et Asperansa ont organisé une conférence le 7 mars 2017 afin de sensibiliser les étudiants en médecine, les externes et internes aux soins concernant les personnes autistes. Article du Télégramme - 10 mars 2017 La vidéo de la conférence 1 heure 57 mn Témoignages (Gaetan, Guillaume, aspies et Irène, parent) et questions à partir de 1 h 07 mn 40 sec.»...

<< Sommaire
blogs.mediapart

Une experte des questions sociales nommee directrice de cabinet de Sophie Cluzel - Infos - Vivre FM, la radio du handicap 29/05/2017

«C'est une énarque, experte des finances publiques et des politiques sociales qui a été nommée ce lundi au poste crucial de Directrice de cabinet de la ministre en charge du handicap. Virginie Magnant alors ressponsable du RSA au ministère lors d'une audition au Sénat Virginie Magnant alors responsable du RSA au ministère lors d'une audition au Sénat Nommée il y a un peu moins d'un an "Conseillère région solidaire " auprès de Valérie Pécresse au Conseil Régionale d'Ile de France, elle a exercé de nombreuses missions dans la haute administration. Cette haute fonctionnaire affirme être « engagée pour un service public toujours plus juste et efficace sur lequel les citoyens puissent compter ». Parmi les postes qu'elle a occupés depuis sa sortie de l'Ena, on remarquera un long passage à la "Direction Générale de la cohésion sociale", ainsi qu'auprès de Martin Hirsch, pour la mise en oeuvre du RSA.»...

<< Sommaire
vivrefm

Public consultation on whistleblower protection - European Commission 29/05/2017


«Public consultation on whistleblower protection 03/03/2017 Deadline: 29 May 2017 The questionnaire Please note that the survey is divided into sections: you are free to reply to the various sections in the preferred order. Please note also that you can always save a draft of your replies: you will receive a link to access the survey again and complete it. Period of consultation 03 March 2017 - 29 May 2017»...
Source: http://ec.europa.eu | Source Status

<< Sommaire
ec.europa

Autism Spectrum Disorder (ASD) Learning Modules 28/05/2017

«'Including children on the autism spectrum in the early years' is a free online learning course that supports early childhood professionals to develop a greater understanding of young children on the autism spectrum in their setting and to plan inclusive programs that support their learning and development. Complete the courseThe course brings together introductory information about Autism Spectrum Disorder, policy and framework guidance plus programming approaches to support responsiveness to the individual needs of children on the autism spectrum. The course is relevant for both educators who are currently working with children on the autism spectrum and those who wishing to develop their knowledge and skills in this area. The modules also provide access to a range of downloadable tools that are designed to support planning for quality, inclusive Early Childhood Education and Care (ECEC) programs.»...

<< Sommaire
education.vic.gov

Anesm - Le guide : ''Qualite de vie : handicap, les problemes somatiques et les phenomenes douloureux 27/05/2017

«La difficulté pour certaines personnes à exprimer leurs douleurs de façon immédiatement compréhensible induit une complexité pour les professionnels et les médecins à établir un diagnostic. Les personnes handicapées sont susceptibles de manquer de bilans somatiques, d'évaluations et de connaissance des effets secondaires de traitements, qui peuvent conduire à passer à côté de problèmes majeurs de santé. Certaines causes somatiques insoupçonnées paraissent improbables et dissociées des comportements qu'elles génèrent. Les conséquences pour la personne peuvent être irréversibles. Qu'ils soient courants, spécifiques à certaines pathologies (épilepsie, troubles du sommeil, etc.) ou liés au vieillissement, le manque d'investigation dégrade l'état de santé des personnes. Cela peut entrainer des hospitalisations inadaptées et des « comportements-problèmes ». « Eva, 22 ans, jeune femme autiste, a manifesté brusquement une telle auto-agressivité qu'elle a du être équipée d'un casque protecteur et de manchettes pour qu'elle arrête de se frapper violemment le visage ». L'expression de la douleur diffère selon les personnes. Elle se présente souvent, chez les personnes handicapées, sous des formes atypiques. L'absence de prise en compte des manifestations de la douleur représente une réelle maltraitance qui entraine des conséquences néfastes sur la qualité de vie de la personne et de ses proches. Dans ces conditions, les soins sont susceptibles d'être réalisés en phase aigue. Une meilleure détection des problèmes somatiques est toutefois possible. Ce guide s'inscrit dans la continuité de la mission « Une réponse accompagnée pour tous », confiée à Madame Marie-Sophie Desaulle, ainsi que des rapports qui ont mis en évidence les difficultés d'accès aux soins pour les personnes handicapées»
[...]
« »...
Source: http://www.anesm.sante.gouv.fr | Source Status

<< Sommaire
anesm.sante.gouv

Are All Those 'Fidget Spinners' Really Helping Kids?: MedlinePlus Health News 27/05/2017

«Fidget spinners may be the latest must-have kids' toy, but claims that the gizmos help students pay attention aren't backed by science, experts say. Some retailers market the devices as a way to help kids with anxiety, autism or attention deficit hyperactivity disorder (ADHD) keep themselves calm and focused in the classroom. However, there have been no studies showing that fidget spinners benefit kids struggling to stay still, said Chicago psychiatrist Dr. Louis Kraus. "To the best of my knowledge, there's no science behind what they're advertising," said Kraus, chief of child and adolescent psychiatry for the Rush University Medical Center. "Without any research to show it's of benefit, I think it's wrong for them to advertise these things as helpful," he said. The claims likely are based on small-scale studies that show kids with ADHD pay better attention if they are allowed to fidget, said Dr. Matthew Lorber, a child and adolescent psychiatrist at Lenox Hill Hospital in New York City.»...

<< Sommaire
medlineplus

Inclusive classes are best option for some children with autism | Spectrum | Autism Research News 27/05/2017

«Children with autism and low cognitive ability show the most improvement in their cognitive skills when placed in classrooms with typical children rather than in autism-only groups. Researchers presented the unpublished results yesterday at the 2017 International Meeting for Autism Research in San Francisco, California. Many children with autism are placed in specialized classrooms, according to another study presented yesterday. The findings contribute to the ongoing debate over which education settings are best for children with autism. In the pair of studies, David Mandell and his colleagues followed 102 preschoolers with autism in Philadelphia who received early treatment for the condition. Using the Mullen Scales of Early Learning and the Autism Diagnostic Observation Schedule, the researchers assessed the children's cognitive skills at the start and end of the study. Of the 102 children, 29 were placed into inclusive classrooms, 35 landed in autism-only classrooms, another 29 went to classrooms with children who have other disabilities, and 9 were homeschooled.»
[...]
«The team then tracked the children’s progress for nine months. According to preliminary findings from 71 of the preschoolers, the most cognitively impaired children — those with scores lower than 47.3 on the Mullen Scales assessment — improved their scores by the highest margin when placed in a mainstream classroom. Children placed in autism-only classes or general special-education classes did not improve. The type of classroom seems to have no effect on children with autism who score high on cognitive abilities. The findings are unexpected because children with the most severe autism features are routinely placed in autism-only classrooms. “Honestly, we were surprised by it,” says Allison Nahmias, a graduate student in Mandell’s lab at the University of Pennsylvania, who presented the work. »...

<< Sommaire
spectrumnews

La suramine, une approche antipurinergique inedite dans l'autisme 26/05/2017

«La suramine, une molécule développée il y a 100 ans dans la maladie du sommeil, pourrait être utile dans les troubles du spectre autistique (TSA), selon une petite étude américaine randomisée, publiée dans « Annals of Clinical and Translational Neurology », et réalisée chez 10 garçons âgés de 5 à 14 ans. L'étude SAT1 dirigée par le Dr Robert Naviaux de l'université de Californie montre que les symptômes de base du TSA (langage, interactions sociales, comportements stéréotypés) sont améliorés 6 semaines après une injection unique de suramine à faible dose par rapport au groupe placebo. Le score diagnostique ADOS-2 était significativement amélioré de 1,6 point. Une évaluation subjective recueillie auprès des parents a révélé que les enfants traités faisaient des progrès sur le langage et le comportement, avec deux des cinq enfants ayant dit les premières phrases de leur vie 1 à 2 semaines après l'injection. Ce qui n'était pas le cas dans le groupe des enfants non traités. Par ailleurs, les parents rapportaient une amélioration des symptômes les 3 premières semaines, puis une détérioration sur les 3 semaines suivantes avec retour à l'état de base. Aucun effet secondaire grave n'a été observé.»...

<< Sommaire
lequotidiendumedecin

Sophie Cluzel, secretaire d'Etat, croisera sa fille a l'Elysee 25/05/2017

«La vie de Sophie Cluzel a basculé à l'annonce de la trisomie de sa fille, à la naissance de celle-ci, en décembre...¯1995. «Un coup de tonnerre, se souvient-elle. Mais j'ai eu la chance de pouvoir rebondir vite, grâce à un entourage familial merveilleux...¦» Déjà mère de trois enfants, elle gère alors un réseau de boutiques Descamps après avoir dirigé, pendant trois ans, un chantier naval en Floride. Son mari, Bruno, fait de la fusion-acquisition d'entreprises, à son compte. «Je ne connaissais rien au handicap, raconte Sophie Cluzel. J'ai décidé de démissionner pour prendre le taureau par les cornes et travailler à la stimulation et à l'éducation de Julia.»»...

<< Sommaire
parismatch

Surexposes aux ecrans, les enfants deviennent-ils autistes ? 25/05/2017


«L'envahissement de notre environnement par les écrans est une réalité. Les tout-petits n'y échappent pas. Si les sociétés savantes de pédiatrie ont depuis longtemps émis des recommandations pour limiter leur exposition au numérique, des médecins des services de la Protection maternelle et infantile (PMI) en région parisienne sonnent l'alarme. Selon eux, l'exposition massive à la télévision, aux tablettes et autres smartphones provoque des dégâts considérables sur le développement des jeunes enfants.»...

<< Sommaire
destinationsante

Hiding in plain sight: Is popular image of autism as a male-dominated condition hurting girls? | Genetic Literacy Project 25/05/2017

«For decades, TV and the movies have portrayed many characters with varying degrees of autism. All shared a common thread: they were always male. Judy Garland's male patient in A Child Is Waiting (1963) was arguably the first but certainly not the only movie to feature a young boy with autism through the years: Son-Rise: A Miracle of Love (1979), The Boy Who Could Fly (1986), Rain Man (1988) David's Mother (1994), After Thomas (2006), and The Horse Boy (2009) all featured a boy with autism. Contemporary TV characters such as Sheldon Cooper from the Big Bang Theory and Abed from Community continue this trend. Recent portrayals of the classic literary character Sherlock Holmes, such as in the BBC hit Sherlock, show him exhibiting many hallmark autism symptoms. And when you look at the numbers of male vs. female autism cases, the male-dominated portrayal of autism makes sense. While the exact numbers are debated, the most commonly cited statistic is that boys have about a 1 in 52 chance of being placed on the autism spectrum. For girls, it's only 1 in 252-a five-fold difference. So, what's the issue? Art imitates life. More boys get autism so we see more male characters on the autism spectrum. The problem is that research has emerged that questions whether these sex differences are all genetically based. Could it be that some of the differences reflect how the condition expresses itself in males and females? Could it be that we may be misdiagnosing some cases of autistic girls who are hiding, painfully in some cases, in plain sight?»
[...]
«Delayed diagnosis is a major problem All of this isn’t to say that the numbers are a true 50-50 split. And data suggest boys are more likely but not exclusively, to have severe symptoms. We likely aren’t missing too many severe cases, but thousands, even millions of girls may be suffering in silence with milder forms of the disorder because of misconceptions about it. Part of the problem is that autism is a tricky disease to comprehend and study. Soaring autism levels in recent years have largely been chalked up to changing terminology (ASD has largely replaced intellectual disability as a diagnosis) and a loosening of the diagnostic criteria—more behaviors are now considered on the spectrum than ever before. It is imperative that children with autism received their diagnosis as soon as possible. Most research suggests that early intervention can help to at least lessen some symptoms, so when a girl goes years without a proper diagnosis they risk their condition spiraling out of control. Emily Deschanel as Temperance Brennan Out of control autism can be a big problem in both sexes. For example, the disorder is associated with numerous severe mental disorders—66 percent of people with mild autism have reported suicidal thoughts—so it’s necessary we get these people the help they need—as soon as possible. »...

<< Sommaire
geneticliteracyproject

Hijacked evidence-based medicine: stay the course and throw the pirates overboard - Journal of Clinical Epidemiology 25/05/2017

«Abstract The article discusses a number of criticisms that have been raised against evidence-based medicine, such as focusing on benefits and ignoring adverse events; being interested in averages and ignoring the wide variability in individual risks and responsiveness; ignoring clinician-patient interaction and clinical judgement; leading to some sort of reductionism; and falling prey to corruption from conflicts of interest. I argue that none of these deficiencies are necessarily inherent to evidence-based medicine. In fact, work in evidence-based medicine has contributed a lot towards minimizing these deficiencies in medical research and medical care. However, evidence-based medicine is paying the price of its success: having become more widely recognized, it is manipulated and misused to support subverted or perverted agendas that are hijacking its reputation value. Sometimes the conflicts behind these agendas are so strong that one worries about whether the hijacking of evidence-based medicine is reversible. Nevertheless, evidence-based medicine is a valuable conceptual toolkit and it is worth to try to remove the biases of the pirates who have hijacked its ship.»...

<< Sommaire
jclinepi

Translational Psychiatry - Dose-dependent social-cognitive effects of intranasal oxytocin delivered with novel Breath Powered device in adults with autism spectrum disorder: a randomized placebo-controlled double-blind crossover trial 23/05/2017

«Abstract The neuropeptide oxytocin has shown promise as a treatment for symptoms of autism spectrum disorders (ASD). However, clinical research progress has been hampered by a poor understanding of oxytocin's dose-response and sub-optimal intranasal delivery methods. We examined two doses of oxytocin delivered using a novel Breath Powered intranasal delivery device designed to improve direct nose-to-brain activity in a double-blind, crossover, randomized, placebo-controlled trial. In a randomized sequence of single-dose sessions, 17 male adults with ASD received 8 international units (IU) oxytocin, 24IU oxytocin or placebo followed by four social-cognitive tasks. We observed an omnibus main effect of treatment on the primary outcome measure of overt emotion salience as measured by emotional ratings of faces (η2=0.18). Compared to placebo, 8IU treatment increased overt emotion salience (P=0.02, d=0.63). There was no statistically significant increase after 24IU treatment (P=0.12, d=0.4). The effects after 8IU oxytocin were observed despite no significant increase in peripheral blood plasma oxytocin concentrations. We found no significant effects for reading the mind in the eyes task performance or secondary outcome social-cognitive tasks (emotional dot probe and face-morphing). To our knowledge, this is the first trial to assess the dose-dependent effects of a single oxytocin administration in autism, with results indicating that a low dose of oxytocin can significantly modulate overt emotion salience despite minimal systemic exposure.»...

<< Sommaire
nature

Sophie Cluzel veut « rapatrier decemment » les enfants handicapes accueillis en Belgique 23/05/2017

«Première interview de la nouvelle secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées, ce matin, sur RMC. Sophie Cluzel a fait le point sur ses priorités : la scolarisation, l'exil des enfants handicapés en Belgique ou bien encore l'emploi accompagné. Tous les élèves handicapés qui en ont besoin auront-ils une auxiliaire de vie scolaire (AVS) à la prochaine rentrée scolaire ? Sophie Cluzel, la secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées, n'a pas pu s'y engager, au micro de RMC, ce matin. « C'est une responsabilité du ministre de l'Education nationale », a-t-elle expliqué à Jean-Jacques Bourdin, qui l'interviewait. Sophie Cluzel veut éviter « les ruptures de parcours » des élèves handicapés . Combien manque-t-il d'AVS et où ? Mais elle a rencontré Jean-Michel Blanquer, lundi 22 mai, pour « travailler vraiment activement pour préparer cette rentrée scolaire ». Ils vont commencer par dresser un état des lieux afin de savoir combien il manque d'AVS et dans quelles écoles. Sophie Cluzel veillera également à ce que les élèves en situation de handicap puissent accéder à la cantine et aux centres de loisirs. Elle veut qu'il n'y ait « pas de rupture de parcours ». « Il faut qu'on invente des solutions innovantes. » Autre sujet abordé par Jean-Jacques Bourdin : la promesse d'Emmanuel Macron de créer « les postes et les structures pour que les enfants n'aient plus à aller à l'étranger ». 1 451 enfants étaient ainsi accueillis en Belgique, en 2015. « C'est une priorité de rapatrier ces enfants décemment, a insisté Sophie Cluzel. Il va falloir créer des structures certes mais aussi on peut réfléchir différemment : on peut créer des vrais services d'accompagnement. (...¦) Il faut qu'on invente des solutions innovantes. » Sophie Cluzel veut développer l'emploi accompagné Sophie Cluzel a également annoncé qu'elle allait lancer le quatrième plan autisme avant la fin de l'année. Elle veut, par ailleurs, développer l'emploi accompagné, « un levier magnifique ». Mais aussi que les bailleurs sociaux « flèchent » mieux les logements adaptés. « Les attentes et les besoins des personnes en situation de handicap et de leurs familles sont immenses, a conclu la secrétaire d'Etat, qui présidait, jusqu'à sa nomination, la Fnaseph, une fédération d'associations au service des élèves en situation de handicap. Je pense les connaitre assez bien. Donc, je vais me bagarrer. »»...

<< Sommaire
faire-face

Sophie Cluzel, une militante en charge du handicap 22/05/2017

«Sophie Cluzel a été nommée le 17 mai 2017 secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargée des Personnes handicapées. Cette militante, qui défend ardemment la scolarisation des enfants handicapés, a notamment créé l'association Grandir à l'école. Sophie Cluzel a été nommée le 17 mai 2017 secrétaire d'Etat, en charge des Personnes handicapées. Elle prend ainsi la succession de Ségolène Neuville à ce poste, à la différence que Sophie Cluzel est directement rattachée au Premier ministre, Edouard Philippe. Sophie Cluzel est issue de la société civile, tout comme la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, ainsi que neuf autres ministres et secrétaires d'Etat. Diplômée de Sup de Co de Marseille, cette militante de 56 ans présidait jusqu'à présent la Fédération nationale des associations au service des élèves présentant une situation de handicap (Fnaseph), une fonction qu'elle occupait depuis 2011. Composée d'associations nationales et de collectifs associatifs départementaux, la Fnaseph oeuvre pour "faciliter le parcours scolaire, social et d'insertion professionnelle du jeune (enfant adolescent et jeune adulte) en situation de handicap et développer l'accompagnement de qualité en tous lieux et temps de vie", indique cette fédération.»
[...]
«Une société plus inclusive Mère de quatre enfants, dont une enfant trisomique, Sophie Cluzel s'est engagée de longue date pour défendre l'insertion scolaire des enfants en situation de handicap. A ce titre, elle a fondé le Service d'accompagnement et d'information pour la scolarisation (SAIS 92) des élèves handicapés dont elle est directrice générale. Sophie Cluzel a également créé l'association Grandir à l'école et en assure la vice-présidence. L'action de Grandir à l'école vise à favoriser la scolarisation, l'insertion professionnelle et sociale des enfants et jeunes porteurs de Trisomie 21, rappelle-t-on. Par ailleurs, la nouvelle secrétaire d'Etat en charge des Personnes handicapées a été administratrice de l'Unapei, de 2010 à 2013, la fédération d’associations qui défend les intérêts des personnes handicapées mentales et de leurs familles en vue d'une société inclusive et solidaire. Suite à l'élection d'Emmanuel Macron, Sophie Cluzel nourrit des espoirs sur la volonté du président de la République de rendre la société plus inclusive : "Pour nous les familles, et je pense qu'il a compris cela, la solution est dans la formation, dans l'accompagnement des enseignants, dans le travail sur l'environnement pour que l'on change ce regard et que cette scolarisation devienne vraiment effective", a-t-elle déclaré le 10 mai 2017 sur France Culture. "Il faut que le centre de gravité du médico-social, ces spécialistes qui pour l'instant s'occupent des enfants dans des établissements spécialisés, viennent au service du parcours de l'enfant à partir de l'école. La solution n'est plus hors des murs de l'école. Elle est dans les murs de l'école", a ajouté Sophie Cluzel. »...

<< Sommaire
mutualite

Autisme et deficiences intellectuelles: la communication entre les neurones mise en cause 19/05/2017

«Une étude collaborative internationale, coordonnée par Frédéric Laumonnier (Unité 930 "Imagerie et Cerveau" Inserm/ Université de Tours) et Yann Hérault de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (Inserm/ CNRS/ Université de Strasbourg), apporte des données nouvelles et originales sur le rôle physiopathologique des zones de contact entre les neurones dans certains troubles cérébraux. L'étude révèle que la mutation d'un des gènes impliqués dans les déficiences intellectuelles et l'autisme entraine un dysfonctionnement au niveau des synapses, structures essentielles pour la communication neuronale. Les travaux sont parus le 18 avril 2017 dans la revue Molecular Psychiatry. A gauche: vue au microscope confocale d'un neurone avec zoom sur les prolongements et les terminaisons synaptiques, en vert, les protéines codées par le gène PTCHD1, très présentes dans les synapses A droite: vue au microscope électronique de jonctions synaptiques issues de l'hippocampe de cerveau d'un souris témoin (Ptchd1+/y) et d'une souris mutée (Ptchd1-/y), anomalie chez la souris mutée: diminution de l'espace entre les synapses et de l'épaisseur membranaire (zone foncée) L'autisme et les déficiences intellectuelles (DI) sont des troubles psychiatriques apparaissant principalement au cours de la période du développement cérébral et qui persistent souvent à l'âge adulte. On constate chez les personnes atteintes d'autisme des incapacités à établir des interactions sociales et à communiquer, des troubles du comportement ; en outre les sujets ayant une DI présentent des difficultés de compréhension, de mémoire et d'apprentissage. Si les origines sont encore mal connues, on sait désormais qu'une part significative d'entre elles sont associées à des mutations génétiques. Au cours du développement du cerveau, la formation des synapses est indispensable pour les fonctions cérébrales comme la mémoire et l'apprentissage. Les synapses sont les zones de contact entre les neurones, assurant la connexion et la propagation de l'information entre eux. Certaines sont inhibitrices et d'autres excitatrices, pour permettre la mise en place de réseaux neuronaux fonctionnels. Or, des mutations d'un gène nommé PTCHD1 (Patched Domain containing 1), localisé sur le chromosome X et qui permet l'expression d'une protéine potentiellement impliquée dans le fonctionnement des synapses, ont récemment été identifiées chez des garçons atteints des troubles cités précédemment. Ces mutations entrainent la perte d'expression du gène. Afin de valider l'implication des mutations du gène PTCHD1 dans les troubles de l'autisme et des DI, Yann Hérault et ses collaborateurs ont créé un modèle murin n'exprimant plus le gène PTCHD1. Ils ont observé chez ces animaux des défauts importants de mémoire, ainsi que des symptômes significatifs d'hyperactivité confirmant ainsi l'implication du gène dans l'autisme et les DI. Des études menées en parallèle par l'équipe de Frédéric Laumonnier ont permis, d'une part, de montrer que la protéine PTCHD1 était présente au niveau des synapses excitatrices et, d'autre part, de déceler chez ces mêmes souris, des modifications au niveau des synapses. Ces altérations de la structure et de l'activité synaptique dans les réseaux neuronaux excitateurs sont particulièrement significatives dans une région au centre du cerveau appelée l'hippocampe. Cette région joue un rôle majeur dans les processus cognitifs, notamment la mémoire et la formation de nouveaux souvenirs. Des anomalies génétiques impactant la structure ou de la fonction de ces synapses constituent une cible physiopathologique dans l'autisme et la DI. Dans ce cadre, ces travaux définissent une nouvelle "maladie" des synapses causée par une mutation du gène PTCHD1. Ce dysfonctionnement apparait au cours du développement du système nerveux central et est associé aux déficiences intellectuelles et à l'autisme. La compréhension des mécanismes physiopathologiques qui sous-tendent ces troubles neuro-développementaux, notamment grâce à l'étude d'organismes modèles, est essentielle pour améliorer les stratégies thérapeutiques.»...

<< Sommaire
techno-science

Sophie Cluzel nommee au Handicap : reactions a chaud ! 19/05/2017

«Sophie Cluzel, la nouvelle secrétaire d'Etat en charge des Personnes handicapées (article en lien ci-dessous), est présidente de la Fnaseph (Fédération nationale pour un parcours scolaire social et professionnel des enfants et jeunes handicapés). « Travailler ensemble » « Depuis 20 ans, à la naissance de mon quatrième enfant, Julia, avec une trisomie 21, je me suis engagée pour porter les projets des jeunes des familles d'enfants handicapés, les accompagner dans les procédures complexes, dans l'expression de leurs attentes, leurs besoins, leurs souhaits, explique-t-elle. Sans cesse sur le terrain, mon engagement a été de travailler en partenariat avec tous les acteurs pour fluidifier le parcours des jeunes de leurs familles et des personnes en situation de handicap en général. » Selon elle, les « associations sont des acteurs incontournables mobilisables, les personnes elles-mêmes sont expertes de leur situation ; il nous faut les écouter et travailler ensemble. » Rattaché au Premier ministre Ce sujet transverse touche tous les domaines de la vie publique et l'engagement du Président de la république de porter le secrétariat aux personnes handicapées auprès du Premier Ministre serait-il le gage réel de cette transversalité ? Sophie Cluzel confie que « 20 ans d'actions associatives ont forgé ses convictions et sa détermination ». Elle affirme qu'elle « aura besoin de toutes les associations et de toutes les bonnes volontés pour accomplir cette mutation vers une société plus inclusive ». Quelles réactions ? Globalement, sa nomination a suscité des réactions plutôt positives, notamment de la part de associations de personnes handicapées qui se réjouissent que l'une des leurs, issue de la société civile, accède aux plus hautes fonctions de l'Etat. Rappelons que ses prédécesseures étaient, par exemple, Marie-Anne Montchamp (femme politique), Marie-Arlette Carlotti (femme politique) et Ségolène Neuville (médecin et femme politique). La majorité se félicite également que ce secrétariat d'Etat soit désormais rattaché au Premier ministre, et non plus au Ministère de la Santé, comme promis par le candidat Emmanuel Macron, permettant ainsi une approche transversale du handicap.»
[...]
«Collectif citoyen handicap : « un conflit d'intérêt » Le Collectif citoyen handicap exprime « sa vive inquiétude ». Selon lui, « Mme Cluzel est présidente de la Fnaseph qui réunit l'ensemble des associations gestionnaires d'établissements et structures destinés aux personnes en situation de handicap qui perçoivent chaque année de l'Etat plus de 13 milliards de subventions. Par conséquent, cela montre un grave conflit d'intérêt entre celle-ci et ses collègues-amis. Nous craignons que, dans l'exercice de ces fonctions, madame Cluzel fasse preuve de largesse et intervienne dans les nombreux appels d'offres favorisant ses camarades. » Et le CCH de redouter que cela ne conduise « qu'à l'ouverture de plus de structures encore ». »...

<< Sommaire
informations.handicap

La ministre qui n'aime pas l'Ecole 19/05/2017

«Dans l'histoire de la république, les relations entre l'Education nationale et la Culture ont rarement été au beau fixe. Contraints de collaborer, les deux ministères ont des cultures et des objectifs différents et les frictions sont nombreuses. La nomination de Françoise Nyssen comme ministre de la Culture pourrait ne pas arranger les choses. La ministre a ouvert une école hors contrat jugeant que l'Education nationale traite mal les enfants différents. " L'école Domaine du Possible" veut " s'appuyer sur la curiosité et la joie d'apprendre plutôt que sur la contrainte, favoriser la recherche autonome des connaissances et une expérience active des apprentissages, comprendre le sens de ce que l'on apprend, vivre une relation forte avec la nature environnante".»
[...]
«Dans la présentation de l'école, Françoise Nyssen prend à partie l'éducation nationale." Nous avons eu un enfant différent. Nous avons avec lui beaucoup souffert du système et de l’idéologie de l’école en France. Précédemment, nous avons eu six autres enfants qui étaient passés par là sans que nous réalisions comme une évidence le sacrifice des enfants différents. Quand nous l’avons compris, c’était déjà trop tard... Les maîtres de l’école d’aujourd’hui sont là pour évaluer au plus près les apprentissages, les “manquements” et pour sélectionner “le meilleur” selon la méthode et le programme : nous ne formons pas des citoyens mais nous tendons vers la formation d’une élite, tout en sacrifiant les autres. C’est pour tout cela que nous pensons devoir agir. Nos enfants ont droit à plus d’égards", écrivent Françoise Nyssen et Jean-Paul Capitani. Installée dans un grand domaine agricole, cette école privée demande des frais de scolarité qui peuvent s'élever à 4200 € annuels. »...

<< Sommaire
cafepedagogique

Arrete du 18 mai 2017 portant nomination au cabinet de la secretaire d'Etat aupres du Premier ministre, chargee des personnes handicapees | Legifrance 18/05/2017

«La secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargée des personnes handicapées, Vu le décret du 15 mai 2017 portant nomination du Premier ministre ; Vu le décret du 17 mai 2017 relatif à la composition du Gouvernement, Arrête : Article 1 Sont nommées au cabinet de la secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargée des personnes handicapées : Mme Virginie MAGNANT, directrice de cabinet, à compter du 29 mai 2017 ; Mme Karen MARTINON, cheffe de cabinet, chargée de la communication et des relations avec les parlementaires ; M. Patrice FONDIN, conseiller éducation, formation et enseignement supérieur, à compter du 22 mai 2017 ; M. Yanis BACHA, conseiller presse, sports et culture.»...

<< Sommaire
legifrance.gouv

Autisme - Quand le sexe est une langue etrangere 15/05/2017

«Les personnes avec autisme tombent amoureuses. Elles se marient. Elles ont même, ô surprise, des relations sexuelles. Pourtant, ces besoins profondément humains ont largement été ignorés par les scientifiques.»...

<< Sommaire
blogs.mediapart

Long-term study shows language's role in easing autism features | Spectrum | Autism Research News 15/05/2017

«Social difficulties appear to wane as toddlers with autism mature into young adults, perhaps due in large part to improvements in language ability. Researchers presented the unpublished results yesterday at the 2017 International Meeting for Autism Research in San Francisco, California. However, the findings do not mean that these individuals no longer have autism, the researchers caution. "There's a lot of desire to talk about improvement or decreased severity, but I worry a little that that may be a little misleading," says Vanessa Hus Bal, assistant professor of psychiatry at the University of California, San Francisco, who presented the findings. "These individuals continue to have autism diagnoses." One shortcoming of the study is that it is based on assessments of autism features using a diagnostic test developed for children. This highlights the need for techniques that are designed specifically for adults ...” particularly those who have well-developed language skills. "The symptoms that we are using to diagnose children may not be the best markers for autism in adults," Bal says. "We need to identify what symptoms characterize autism in adulthood and develop new instruments." The researchers explored how autism features and language abilities changed over time in 132 participants, nearly all of whom were diagnosed with autism at age 2. They assessed most of the same children again at ages 3, 5, 9 and 18.»
[...]
«Measuring maturity: The researchers explored how autism features and language abilities changed over time in 132 participants, nearly all of whom were diagnosed with autism at age 2. They assessed most of the same children again at ages 3, 5, 9 and 18. The team split the children into three groups, all roughly the same size, based on their language skills at age 3 and 18. One group had delayed language at 3 and remained minimally verbal at 18; the second group had delayed language at 3 but developed speech by 18; the third group was verbal at both ages. The researchers analyzed the children’s social and communication difficulties at each age using data from the Autism Diagnostic Interview-Revised, a set of parent reports. They looked at how the severity of these difficulties varied over time in each of the three groups. Overall, social communication difficulties eased with age in the group of children with fluent speech by age 3. They also waned in the children who acquired language by age 18, albeit at a slower rate. The problems remained relatively stable in the minimally verbal group, however. Language ability affects some aspects of social communication more than others. For example, communicative gestures such as pointing and nodding improve with age regardless of language ability. By contrast, showing attention to others and offering comfort improve more with age in those who speak than in those who do not. The findings suggest that researchers need to account for changes in language ability when evaluating autism features in people as they age. Bal’s team is developing an instrument for assessing autism traits in adults. »...

<< Sommaire
spectrumnews

Autism May Be Linked to Cells That Prune Brain Connections 15/05/2017

«Cells that prune connections between neurons in babies' brains as they grow are thought to have a role in autism spectrum disorder. Now, a study suggests that the number and behaviour of these cells...”called microglia...”vary in boys and girls, a finding that could help to explain why many more boys are diagnosed with autism and related disorders. Donna Werling, a neurogeneticist at the University of California, San Francisco, and her colleagues found that genes associated with microglia are more active in male brains than in female brains in the months before birth. "This suggests there is something fundamentally different about male and female brain development," she says. The research, to be presented on May 13 at the International Meeting for Autism Research in San Francisco, California, is still preliminary. Very little is known about how microglial trimming behaviour affects brain development. But the study by Werling's team "is the kind of work that makes you say ...˜Wow, this is really interesting, and we should take it seriously'", says Kevin Pelphrey, a neuroscientist at Yale School of Medicine in New Haven, Connecticut.»
[...]
«Werling and her colleagues’ most recent work fits with other studies that suggest that changes in the autistic brain are likely to occur before birth, says Simon Baron-Cohen, director of the Autism Research Centre in Cambridge, UK. Baron-Cohen, whose work has linked high levels of fetal testosterone to autism, suggests that future studies explore how testosterone and other sex hormones may operate through microglia to shape the developing brain. Even once the biological roots of autism are exposed, it could be years before scientists unravel how these translate into the varied symptoms of the disorder, such as delayed speech and a preoccupation with certain topics. Still, “if we really understood what microglia were doing in the developing brain, we might be able to more fully understand how this particular cell type is involved in autism risk,” Werling says, “with the end goal of developing therapeutics that target this specific slice of biology.” »...

<< Sommaire
scientificamerican

Children of Smart Fathers Have Higher Risk of Autism - Scientific American 14/05/2017

«Children whose fathers are highly intelligent are at a 31 percent higher risk of autism than those whose fathers are of average intelligence, according to unpublished results presented today at the 2017 International Meeting for Autism Research in San Francisco, California. The work supports observations that date back to the 1940s, when Leo Kanner and Hans Asperger noted in separate reports that the fathers of children with autism tended to be highly intelligent and in several cases worked in technical fields. A 2012 study also showed that children from regions in the Netherlands where high-tech jobs are prevalent are more likely to have autism than those who live in other regions. In the new study, lead investigator Renee Gardner, assistant professor at Karolinska Institutet in Stockholm, set out to investigate whether the historical lore has validity. She and her colleagues matched medical records for 309,803 children whose fathers were conscripted into the Swedish military with their father's scores on the technical portion of the Swedish intelligence quotient (IQ) test. They found a one-third higher risk of autism in children whose fathers' IQ scores are 111 or higher than in those whose fathers' scores cluster around 100. The researchers controlled for possible confounding factors such as families' socioeconomic status and parental age, education level and history of inpatient psychiatric treatment.»...

<< Sommaire
scientificamerican

What children from Romanian orphanages can tell us about autism - The Washington Post 14/05/2017

«There are many risk factors for autism, some genetic and others environmental. But few are more intriguing ...” and disturbing ...” than psycho­social deprivation in infancy. Psychosocial deprivation is essentially a lack of caregiver stimulation and investment. It is particularly common among children reared in institutions. Researchers, myself included, have been studying the effects of psychosocial deprivation in Romanian children who were institutionalized as infants. These orphans lived in large white rooms crowded with cribs. They were fed and changed but otherwise ignored. After the regime of Romanian dictator Nicolae Ceausescu ended in December 1989, journalists from the United States and Europe flooded into the country and began to report on the plight of the more than 170,000 children living in state-run institutions. Many of these orphans were adopted as young children and went on to better homes. But up to 10 percent of these adoptees have persistent social difficulties and repetitive behaviors ...” a set of features sometimes referred to as "quasi-autism."»...

<< Sommaire
washingtonpost

Adolescence unmasks autism traits in girls 14/05/2017

«Autism traits become more apparent as girls reach adolescence but stay stable in boys, suggests unpublished work presented today at the 2017 International Meeting for Autism Research in San Francisco, California. The findings may explain why girls with autism tend to be diagnosed later in life than boys are1. Girls with autism are known to be good at learning to mask their autism traits. Based on this theory, the researchers expected to see that girls got better and better at hiding these traits over time. Instead, they found the opposite. "We were genuinely surprised," says lead researcher William Mandy, senior lecturer in clinical psychology at University College London.»...

<< Sommaire
spectrumnews

Oral test successfully screens Latino toddlers for autism 14/05/2017

«Asking parents autism screening questions orally instead of in writing may capture more young Latino children who have the condition. The unpublished results were presented yesterday at the 2017 International Meeting for Autism Research in San Francisco, California. The Upper Cardozo Health Center in Washington, D.C., serves a large Latino population, which its clinicians have had difficulty screening for autism. In the year before the study, the health center screened less than 10 percent of the Latino toddlers who came in for well-child visits. None were ultimately flagged for autism. Upper Cardozo officials were aware they were not reaching Latino children, says Bruno Anthony, deputy director of Georgetown University's Center for Child and Human Development, who led the study. "And they felt like there were lots of things standing in the way," he says. One problem was that parents often misunderstood the written questions, even when translated into Spanish. And some of the parents couldn't read.»...

<< Sommaire
spectrumnews

Quelle place pour l'innovation et l'experimentation pedagogique dans l'enseignement public ? | Fondation Jean-Jaures 14/05/2017

«En France, dans un contexte caractérisé par des demandes éducatives plus nombreuses et plus variées, une attente sociale plus forte sur les résultats de l'école et de personnalisation des parcours qui rendent plus complexe la mise en oeuvre des politiques d'éducation, l'innovation revient souvent dans l'actualité éducative. Jean-François Boulagnon, fondateur du collège expérimental Clisthène de Bordeaux, et Sandrine Doucet, directrice de l'Observatoire de l'éducation de la Fondation, analysent la place de l'innovation et de l'expérimentation pédagogique dans l'enseignement public.»...

<< Sommaire
jean-jaures

Un nouveau certificat medical pour la reconnaissance d'un handicap - Dependance - Le Particulier 12/05/2017

«Le certificat médical à joindre aux demandes déposées par les particuliers en situation de handicap auprès d'une maison départementale des personnes handicapées fait l'objet d'un nouveau modèle standard. Toute demande formulée auprès d'une maison départementale des personnes handicapées pour l'attribution d'allocations et prestations à la personne affligée d'un handicap doit être accompagnée d'un certificat médical. Dorénavant, le modèle standard à utiliser est celui portant le n° Cerfa 15695*01. Il remplace l'ancien formulaire Cerfa 13878*01. Ce document, devant être daté de moins de 6 mois, est notamment réclamé pour déposer une demande de carte d'invalidité, de carte européenne de stationnement, de carte mobilité inclusion ou encore d'allocation aux adultes handicapées. Le certificat médical peut être rempli en ligne avant d'être imprimé ou complété sur papier après impression. Ce nouveau modèle, plus détaillé, est composé de différents points : la nature et l'origine du handicap justifiant la demande, la description des signes cliniques invalidants et leur fréquence, les déficiences sensorielles, auditives et/ou visuelles, les traitements et prises en charge thérapeutiques, ainsi que le retentissement fonctionnel et/ou relationnel. En cas de déficiences sensorielles significatives, il faut joindre le compte-rendu type pour un bilan auditif ou ophtalmologique rempli par le médecin spécialiste, document figurant au volet 1 et 2 en fin du nouveau modèle de certificat médical. Voici le nouveau modèle de certificat médical pour personne handicapée : Cerfa n° 15695*01.»...

<< Sommaire
leparticulier

Discrimination d'un enfant autiste au sein d'une cantine scolaire | Le Defenseur des Droits 12/05/2017

«Le Défenseur des droits intervient pour permettre à Thomas, enfant autiste âgé de 4 ans, de déjeuner avec les autres enfants. Thomas présente des troubles du spectre de l'autisme (TSA). Ces troubles le conduisent à trier ses aliments : choix des aliments, couleurs, consistance...¦Il apporte donc son panier-repas tous les jours et déjeune, comme tous les enfants de la commune bénéficiant d'un projet d'accueil individualisé (P.A.I), séparément des autres enfants derrière une cloison avec un animateur dédié à leur table. Les professionnels qui entourent Thomas s'accordent à dire que cet isolement et ce traitement différencié lui sont préjudiciables et vont même « à l'encontre des préconisations et de sa prise en charge ». Le maire de la commune justifie cette séparation physique des enfants par le fait qu'elle est fixée par une délibération municipale concernant les enfants atteints d'allergies alimentaires ou de troubles de la santé. Il présente, par ailleurs, cette séparation physique comme : « une simple question de sécurité ». Or, si la sécurité peut effectivement constituer un motif légitime, le maire, malgré plusieurs demandes, ne fournit aucun élément précis quant au danger qui serait encouru par les élèves, de sorte que cet argument ne saurait être retenu. Dans sa décision n° 2017-025, le Défenseur des droits conclut que les faits portés à sa connaissance sont constitutifs d'une discrimination fondée sur le handicap au sens des articles 225-1 et 432-7 du Code pénal et qu'ils sont constitutifs d'une atteinte aux droits et à l'intérêt supérieur de l'enfant. Il recommande, notamment, au maire de proposer la modification de la délibération municipale afin de la rendre conforme au droit en vigueur, ainsi que de procéder à l'accueil de l'enfant dans le restaurant scolaire, au même titre que tous les autres, avec son panier-repas. En réponse, le maire de la commune a informé le Défenseur des droits que Thomas pourra s'installer comme bon lui semble « dans la salle de restauration scolaire comme tous les autres enfants ».»...

<< Sommaire
defenseurdesdroits

Handicap : Emmanuel Macron s'engage 12/05/2017

«Emmanuel Macron s'est engagé à faire du handicap l'une des priorités de son quinquennat. A quelles réformes s'engage-t-il ? Permettront-elles de rendre notre société plus inclusive ?»...

<< Sommaire
franceculture

''j'allais dire autiste'' -Robert Menard reconnait s'etre bien plante au sujet d'Emmanuel Macron : ''j'ai ete un cretin'' 12/05/2017

«Mercredi 10 mai 2017. Dans quatre jours, Emmanuel Macron prendra officiellement ses fonctions de président de la République, succédant ainsi à François Hollande. En attendant, le futur chef de l'Etat se prépare, participe à des cérémonies avec l'actuel Président, serre des mains, prend des bains de foule. Et reçoit les encouragements de personnalités politiques que l'on n'imaginait pas aussi fair-play. Ce mercredi, par exemple, c'est au tour de Robert Ménard de souhaiter le meilleur à Emmanuel Macron. Invité de RMC, le maire de Béziers élu en 2014 avec le soutien du Front national espère que le prochain Président réussira. "Vous pensez que je suis pour la politique du pire? Que je suis le militant abruti qui veut que Macron se plante? Je ne veux pas qu'il se plante. S'il se plante c'est mon pays qui paye", assure Robert Ménard. Celui qui ambitionnait, fut un temps, de réussir l'union des droites, va encore plus loin. Il reconnait s'être parfaitement gouré à propos d'Emmanuel Macron. Il dit :»
[...]
« Je suis opposé à monsieur Macron pour tout un tas de raisons, mais en même temps j’écoute un tout petit peu. Je ne suis pas… j'allais dire autiste, il ne faut pas dire ça… je ne suis pas sourd. Je ne suis pas sourd à ce qu'il se dit. Il dit quelque chose d’un refus de la politique. J’ai été un crétin là-dessus comme plein de gens. Moi, j’ai cru que c’était un hologramme, qu’il allait disparaître. Eh bien ça ne disparaît pas et il est aujourd'hui chef de l'État. »...

<< Sommaire
lelab.europe1

MAJ 3 mai:Troubles psychiques. Le guide d'appui aux pratiques professionnelles est paru | CNSA 10/05/2017


«Dans un contexte où les demandes de compensation des personnes vivant avec des troubles psychiques sont difficiles à appréhender, les équipes pluridisciplinaires des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) ont exprimé le besoin de développer leurs connaissances de ces troubles, de leurs conséquences dans la vie quotidienne des personnes, des professionnels à mobiliser et des dispositifs à actionner afin d'améliorer l'élaboration de leurs réponses de compensation. La CNSA a ainsi piloté le travail d'élaboration de ce guide technique d'appui aux pratiques des professionnels en associant les acteurs concernés par la problématique. Ce guide est destiné aux équipes pluridisciplinaires des MDPH et à leurs partenaires, accompagnant la personne handicapée et/ou intervenant auprès d'elle. Il doit permettre de favoriser les coopérations en développant un langage commun et partagé des troubles psychiques, des pratiques et des cadres d'intervention de chacun des partenaires. Ses objectifs principaux sont les suivants : améliorer les connaissances des MDPH sur les troubles psychiques et leurs retentissements dans la vie quotidienne, sociale, familiale ou professionnelle ; indiquer aux partenaires les informations nécessaires et attendues par les équipes pluridisciplinaires des MDPH pour mettre en oeuvre leurs missions d'évaluation des situations, d'identification des besoins et d'élaboration de réponses de compensation ; accompagner les équipes pluridisciplinaires des MDPH dans l'appréhension des données transmises ou collectées et dans l'analyse des situations individuelles ; aider à la construction des réponses de compensation, incluant l'étude de l'éligibilité des personnes en situation de handicap d'origine psychique à des prestations de compensation. Ce guide répond à une volonté d'harmonisation des pratiques, d'égalité de traitement et d'équité des réponses. Il prend appui sur les données actuelles, reprises récemment par le Conseil national de santé mentale. Il a vocation à être mis à l'épreuve du terrain, à évoluer et à être enrichi par les observations des équipes, les résultats de la recherche, les publications et les évolutions réglementaires à venir.» [...]
« Troubles psychiques. Guide d’appui pour l’élaboration de réponses aux besoins des personnes vivant avec des troubles psychiques ( PDF, 9.96 Mo ) La CNSA a piloté le travail d’élaboration de ce guide technique d’appui aux pratiques des professionnels en associant les acteurs concernés par la problématique des personnes vivant avec des troubles psychiques. La version papier de ce guide sera prochainement disponible gratuitement en envoyant... »...

<< Sommaire
cnsa

VIDEO. Presidentielle: Un retour en force de la premiere dame avec Brigitte Macron? 10/05/2017

«Déjà très présente pendant la campagne, Brigitte Macron devrait marquer le retour en force du rôle de la première dame en France. Au-delà de son rôle protocolaire, Brigitte Macron devrait servir la cause de thématiques qui lui sont chères. Comme peut-être l'autisme, croit savoir Caroline Derrien, co-auteur d'un livre consacré au couple Macron. Depuis la séparation de François Hollande d'avec Valérie Trierweiler, en janvier 2014, le poste de première dame était laissé vacant en France. Au point même qu'on avait un peu oublié ce que pouvait être le rôle de celle ou (peut-être un jour) de celui qui partage la vie du président.»
[...]
« Agir sur le handicap et l’autisme ? Comme Claude Pompidou ou Danielle Mitterrand, ou comme peut-être plus encore Michelle Obama, Brigitte Macron pourrait aussi se servir de son statut de première dame pour défendre des causes qui lui sont chères. « Au regard de son métier [professeur de français], elle est très sensible aux questions d’éducation ou de culture, poursuit Caroline Derrien. Mais, pendant l’entre-deux tours, elle nous faisait comprendre aussi, à moi et à Candice Nédelec, qu’elle était aussi très sensible à la question du handicap et en particulier de l’autisme, et que ces deux sujets pourraient faire partie de ses priorités à l’Elysée. » »...

<< Sommaire
20minutes

Periscolaire et AVS - Le Ministere persiste a ignorer la loi 10/05/2017

«Le Conseil d'Etat avait considéré, dans un litige concernant la commune de Plabennec (décision du 20 avril 2011), que c'était à l'Etat de financer l'auxiliaire de vie scolaire nécessaire à la scolarisation d'un enfant handicapé, y compris en dehors du temps scolaire. La question concernait l'accompagnement nécessaire à la cantine. Le besoin d'accompagnement en péri-scolaire fait l'objet d'une décision de la CDAPH. Malheureusement, bien des CDAPH refusent de statuer sur ce point. Il leur appartient pourtant de faire figurer dans le Plan Personnalisé de Compensation les mesures nécessaires à compenser le handicap, qu'elles relèvent ou non d'une décision de la commission. Ce n'est pas non plus à la commission de rentrer dans les considérations de savoir qui est le financeur des mesures prescrites.»
[...]
«C'est important que l'équipe de suivi de la scolarisation mentionne explicitement le besoin dans son compte-rendu. Cette décision du Conseil d’État n'a pas été appliquée partout. Elle est fréquemment ignorée dans les discussions sur le sujet. La question est devenue plus cruciale et d’actualité avec la réforme des rythmes scolaires, et la création – facultative – des TAP (temps d’activité péri-scolaire). »...

<< Sommaire
blogs.mediapart

La Beaute de la Neurodiversite au Travail 10/05/2017

«Reportage sur des neuro-atypiques heureux au travail (personnes autistes, surdoués, hypersensibles, dyslexiques,dyscalculiques,dyspraxiques) Coeur du projet : un reportage sur les neuro-atypiques heureux au travail Nous souhaitons réaliser un reportage photo et vidéo de 5 personnes neuro-atypiques (personnes autistes, personnes surdouées, personnes hypersensibles, personnes dylexiques, dyscalculiques, dyspraxiques, trouble de l'attention, hyperactivité...) heureuses au travail en France. Suite au reportage, nous réaliserons une campagne de sensibilisation à la Neurodiversité sur les réseaux sociaux, pour démontrer que les intelligences neuro-atypiques et les intelligences neuro-typiques peuvent travailler ensemble, et que cette alliance peut constituer une incroyable source d'innovation, de créativité et d'efficience pour les organisations privées et publiques françaises. Le cout du reportage est de 15 000E (shootings photo + 5 vidéos courtes de 3 min chacune). Nous allons tenter, avec votre soutien, de collecter 7000E via HelloAsso.»...

<< Sommaire
helloasso

Short sleep is unhappy bedfellow for autism features | Spectrum | Autism Research News 08/05/2017

«The fewer hours of sleep children with autism get, the more severe their features, according to a study of more than 2,700 children with the condition1. Insufficient sleep appears to take the biggest toll on a child's ability to make friends: Every four-minute decrease in sleep duration is associated with a one-point increase in a score that reflects a child's difficulty in forming peer relationships. The findings, published 16 March in Autism Research, add to mounting evidence that sleep problems can exacerbate core features of autism. "When kids don't sleep well, it often affects their behavior during the day, contributing to increased meltdowns and difficulty going with the flow," says lead researcher Beth Malow, director of Vanderbilt University Medical Center's Sleep Division in Nashville, Tennessee. Studies have shown that sleep problems are common among children with autism and are associated with social difficulties, communication problems and repetitive behaviors. The new study is among the largest to examine the impact of too little sleep on autism features. It confirms many of the previous findings and hints at a ...˜dose-response' relationship between lack of sleep and autism severity. The study is a "good first step" toward understanding the relationship between sleep duration and autism, says Philippe Mourrain, associate professor of psychiatry and behavioral sciences at Stanford University in California, who was not involved in the study. But Mourrain notes that long stretches of sleep are not necessarily of high quality ...” a distinction scientists should take into account. Rest for success:»...

<< Sommaire
spectrumnews

Depakine: parution au JO du decret d'indemnisation des victimes 08/05/2017

«Le décret précisant les modalités de prise en charge et d'indemnisation des victimes de médicaments contenant du valproate, comme l'anti-épileptique Dépakine, est paru dimanche au Journal Officiel. Il vise à "garantir la réparation intégrale des préjudices imputables au valproate de sodium ou à l'un de ses dérivés", précise le texte. Le décret, qui entrera en vigueur le 1er juin, instaure un collège d'experts chargé d'instruire les demandes et un comité d'indemnisation. Ce dernier est chargé de "se prononcer sur les circonstances, les causes, la nature et l'étendue" des dommages, et "la responsabilité de l'une ou de plusieurs des personnes responsables ou de l'Etat". Le valproate est commercialisé depuis 1967 pour le traitement de l'épilepsie (sous la marque Dépakine de Sanofi, puis sous des marques génériques) et depuis 1977 pour les troubles bipolaires (Depamide, puis Depakote). La Dépakine et ses dérivés ont provoqué depuis 1967 des malformations congénitales graves chez 2.150 à 4.100 enfants, selon une première évaluation de l'agence du médicament et de l'Assurance maladie. La demande d'indemnisation doit être déposée auprès de l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux (Oniam), avec un dossier comportant notamment "des certificats médicaux précisant l'étendue des dommages dont le demandeur a été ou s'estime victime". Le patient peut joindre "tout autre document" de nature à appuyer sa demande.»...

<< Sommaire
sciencesetavenir

Un decret sur la prise en charge de la souffrance psychique des jeunes 08/05/2017

«Sur une période de quatre ans, plusieurs villes et départements vont pouvoir expérimenter des prescriptions de consultations psychologiques gratuites. Un décret, paru au Journal officiel, va permettre des expérimentations dans plusieurs villes et départements visant à améliorer la prise en charge de la souffrance psychique des jeunes de 11 à 21 ans. Des consultations de psychologues gratuites. Les médecins traitants, les pédiatres, les médecins scolaires pourront prescrire à ces jeunes des consultations de psychologues libéraux qui seront remboursées par la Sécurité sociale, dans la limite d'un forfait de 12 séances. Prévue par la loi du 23 décembre 2016 de financement de la sécurité sociale pour 2017, cette expérimentation nécessitera le consentement exprès et éclairé du jeune ou des titulaires de l'autorité parentale. L'adolescent pourra demander à changer de psychologue en cours d'expérimentation. "Les jeunes présentant des troubles psychiatriques ou des signes de crise suicidaire sont exclus de l'expérimentation et orientés vers les soins spécialisés", précise le décret publié dimanche. Une expérimentation sur quatre ans. Les psychologues libéraux devront adhérer à la charte de cette expérimentation prévue pour durer quatre ans. La coordination du dispositif sera assurée par la Maison des adolescents du territoire concerné. En Ile-de-France, l'expérimentation sera menée dans les communes de Trappes et des Mureaux dans les Yvelines. Ainsi que dans celles de Garges-lès-Gonesse, Sarcelles, Goussainville et Villiers-le-Bel dans le Val d'Oise, précise un arrêté également publié dimanche. Les départements de Loire-Atlantique, du Maine-et-Loire, de la Meuse, des Vosges, des Ardennes et du Haut-Rhin participeront aussi à ces expérimentations.»...

<< Sommaire
europe1

Autisme : les patients adultes sont les grands oublies du 3e Plan 05/05/2017

«Le 3e Plan Autisme s'achève avec un bilan négatif. Malgré les objectifs ambitieux, la prise en charge des enfants et adultes reste inégale et éclatée. Autisme : les patients adultes sont les grands oubliés du 3e Plan Dubova/epictura Publié le 05.05.2017 à 18h16 A A Mots-clés : autisme prise en charge Les combats idéologiques continuent de ralentir la prise en charge de l'autisme en France. Le 3e Plan Autisme, qui arrive à son terme, avait pourtant projeté d'y mettre fin. Ce sera resté un voeu pieux. Si une partie des objectifs a été atteinte, le bilan français reste mauvais. Le rapport d'évaluation du plan, rendu public ce 5 mai, ne laisse aucun doute à ce sujet. Au rang des observations positives, la création d'instances de suivi de la prise en charge de l'autisme, aux niveaux national et local. Depuis 2013, la politique publique s'est structurée, soulignent les rapporteurs. Avec un financement de 205 millions d'euros, le programme orientait le cap vers 5 axes : le diagnostic précoce, l'accompagnement des malades, le soutien des familles, les efforts de recherche et la formation des différents acteurs. Ambitieux, mais imparfait. L'école à la carte En quatre ans, le Plan Autisme n'a pas réussi à coordonner le parcours des personnes autistes. On estime que 91 000 à 106 000 jeunes souffrent de ce trouble envahissant du développement en France. Leur prise en charge est cruellement inégale. A tel point que le rapport évoque un parcours éducatif, sanitaire, social et médico-social « éclaté ». Le grand coupable, c'est le cloisonnement des différents secteurs impliqués dans le suivi des patients. Les listes d'attente ont également tendance à perturber l'orientation des jeunes. Deux points noirs sont particulièrement pointés du doigt : les soins médicaux et la scolarisation. Difficile, pour un jeune autiste, d'accéder aux soins sans obstacles. L'école, quant à elle, est suivie à temps partiel, quand elle est possible. Et pourtant, les enfants ne sont pas les grands oubliés du Plan Autisme. Les adultes, eux, sont toujours aussi isolés qu'en 2013. Le plan avait pourtant demandé un développement du diagnostic après 18 ans. C'est un échec. L'insertion professionnelle n'a pas eu plus de succès. Emplois accompagnés et logement inclusif n'ont pas été améliorés au cours des quatre ans.»
[...]
«Tirer les leçons de l'échec La situation des adultes souffrant d’autisme est dramatique. Non seulement leur nombre n’est pas connu, mais on ne sait pas non plus combien d’entre eux sont au chômage. Un trou noir qu’a sévèrement épinglé Josef Schovanec dans un rapport récent. Dernier écueil, et pas des moindres, l’évaluation de la prise en charge des personnes autistes. Le rôle des familles dans cette fonction a été mal pensé, souligne le rapport. Aucun outil n’a été développé pour assurer la transparence des mesures. Pas qu’une mesure d'appréciation des approches n’a été mise en place. Le constat est simple : le 3e Plan Autisme a échoué à provoquer une impulsion nationale et à sortir l’autisme du secteur médico-social. Le retard français s’accumule toujours et la prise en charge pluridisciplinaire peine à s’organiser. Le 4e Plan devra tirer les leçons de cet échec. Inclure les familles et les autres troubles neurodéveloppementaux : voilà les objectifs. Prévu pour le 1er janvier 2018, le plan aura tout intérêt à replacer l’autisme dans le domaine plus large du handicap. Pas sûr que cela suffise. »...

<< Sommaire
pourquoidocteur

Autisme: une prise en charge toujours chaotique - Liberation 05/05/2017

«C'est donc le dernier rapport, rendu public, par le ministère des affaires sociales et de la santé. Et il est sur la prise en charge de l'autisme en France. Tout un symbole, tant le sujet est délicat,complexe, et porte son lot d'incompréhensions et de douleurs. Le bilan (1), - établi par l'Igas (Inspection générale des affaires sociales) sur le troisième plan autisme 2013-2017 -, est mitigé. Il y a certes un peu de mieux, tant le retard français était important, mais il reste beaucoup de lacunes, en particulier pour les adultes.»
[...]
«Mais là n’est pas le plus grave. Le plus inquiétant restant ce constat: l’éclatement des prises en charge de l’autisme, avec «des résultats très hétérogènes». Pourtant, il avait été défini dans le plan un triptyque: repérage, diagnostic simple, et diagnostic complexe. Aujourd’hui, note l’Igas, c’est le désordre. On échoue «à mettre en œuvre un repérage des troubles du neurodéveloppement en proximité». Puis: «Les parcours des familles demeurent très heurtés dans un paysage éducatif, sanitaire, social et médico-social éclaté.» Quand on entre dans le détail de la prise en charge, l’Igas s’étonne «du non-lien entre le diagnostic et l’intervention précoce. Les enfants ne bénéficient pas toujours de l’orientation la plus appropriée». La mission pointant «des fonctionnements cloisonnés» et s’alarmant de l’existence de très longues listes d’attente dans les prises en charge. Au final, on arrive souvent à une orientation «qui ne tient que trop peu compte des réels besoins de l’enfant, ni de ceux de sa famille», et cette orientation «relève plus souvent d’une orientation par défaut». Les parcours restent marqués ensuite par des ruptures nombreuses. En matière de scolarisation – question essentielle –, si la mission pointe des avancées, «une proportion importante d’enfants avec autisme n’est scolarisée que durant un temps hebdomadaire limité». Il y a eu beaucoup d’intentions affichées, note l’Igas, mais «la mission constate peu de résultats concrets». Bref, cela reste la galère pour les parents d’enfants autistes, même s’il y a la volonté affichée de mettre de la cohérence et du suivi. »...

<< Sommaire
liberation

Autisme : une video aide les enfants a comprendre ce trouble | Sante Magazine 05/05/2017

«L'autisme touche un enfant sur 100. Il est important de faire comprendre à tous que les autistes ne sont pas malades, mais simplement différents, afin qu'ils soient mieux acceptés dans la société. Il y a environ 500.000 personnes souffrant d'autisme en France, et ce sont 8.000 enfants autistes qui naissent chaque année. L'autisme touche essentiellement les garçons : trois à quatre d'entre eux pour une fille. Quelles sont les caractéristiques ? L'autisme se développe dans la petite enfance (avant l'âge de 30 mois) et perdure à l'âge adulte. Les enfants qui en souffrent ont des altérations dans leurs interactions sociales, dans la communication en général (verbale et non verbale). Ils ont tendance à avoir des activités restreintes, stéréotypées, répétitives. Une vidéo à voir»...

<< Sommaire
santemagazine

Autisme. La prise en charge des malades adultes reste insuffisante 05/05/2017

«Le bilan du troisième plan autisme (2013-2017) en France, rendu public ce vendredi pointe le manque de prise en charge des adultes atteints de cette maladie mais aussi les lacunes dans l'accompagnement des familles. Le troisième plan autisme (2013-2017) a permis «des avancées» mais son bilan révèle des lacunes concernant la prise en charge des adultes atteints de ce trouble neuro-développemental, et l'accompagnement des familles, selon un rapport rendu public vendredi. «Le troisième plan n'a pas établi un cadre solide d'action concernant les adultes et les familles», soulignent les inspections générales des Affaires sociales (Igas) et de l'Education nationale (Igen), dans ce rapport d'évaluation remis jeudi à Ségolène Neuville, secrétaire d'Etat chargée du Handicap.»...

<< Sommaire
ouest-france

Video: En Marche/ Front national : leur debat handicap en images ! - video Dailymotion 04/05/2017

«Que proposent les 2 finalistes pour améliorer les conditions de vie des personnes handicapées ? Les représentantes de Macron et Le Pen ont défendu leur programme dans un face à face le 2 mai 2017 sur Vivre FM. A découvrir aussi en images..»...

<< Sommaire
dailymotion

MENE1712905C -Missions et activités des personnels chargés de l'accompagnement des élèves en situation de handicap 04/05/2017

«Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie ; à la vice-rectrice de Mayotte ; à la chef du service de l'éducation de Saint-Pierre-et-Miquelon La présente circulaire abroge et remplace le titre II de la circulaire n° 2003-092 du 11 juin 2003 relative aux assistants d'éducation, la circulaire n° 2003-093 du 11 juin 2003 relative à la scolarisation des enfants et adolescents présentant un handicap ou un trouble de la santé invalidant et la circulaire n° 2004-117 du 15 juillet 2004 relative à l'organisation du service départemental d'auxiliaire de vie scolaire. L'article L. 111-1 du code de l'éducation affirme que le service public de l'éducation veille à l'inclusion scolaire de tous les enfants sans aucune distinction. Il consacre ainsi une approche nouvelle : quels que soient les besoins particuliers de l'élève, c'est à l'école de s'assurer que l'environnement est adapté à sa scolarité. L'article L. 351-3 du même code prévoit que les élèves en situation de handicap peuvent se voir attribuer une aide humaine individuelle ou mutualisée. Cette aide est attribuée par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH). Les personnels chargés de l'accompagnement des élèves en situation de handicap contribuent à la mise en oeuvre du projet personnalisé de scolarisation (PPS) et participent aux réunions des équipes de suivi de la scolarisation. Sous l'autorité de l'enseignant et avec son accord, ils peuvent échanger avec la famille de l'élève, dans la limite de leurs prérogatives et dans le respect de l'obligation de discrétion professionnelle. La présence d'un personnel chargé de l'accompagnement n'est ni un préalable ni une condition à la scolarisation de l'élève.»...

<< Sommaire
education.gouv

Researchers correct statistical flaw in high-profile paper | Spectrum | Autism Research News 03/05/2017

«It's every scientist's worst nightmare: A simple mistake in a high-profile study results in a large statistical error that then becomes embarrassingly public. That happened to Evan Eichler and his team with a paper they published in Nature Genetics in February, tying 38 new genes to autism or developmental delay. On 12 March, a group of 14 independent geneticists pointed out an error in a critique they posted on the preprint server bioRxiv. The geneticists also sent their concerns to the editors at Nature Genetics. Eichler is working with the journal to correct the findings ...” and says he and his team are devastated. "When we heard about this, we dropped everything," says Eichler, professor of genome sciences at the University of Washington in Seattle. "I wish it had never happened; I wish we had caught that error; we appreciate the fact that they called it out." Eichler's team sequenced 208 genes implicated in autism or developmental delay in nearly 12,000 people with either condition and combined their data with previous findings in these genes1. This approach lifted 38 new genes above a statistical bar they had not previously reached, leading the researchers to deem them new candidates for the conditions. But the researchers had used a flawed statistical analysis: After correcting the error, only one of the new genes retains its statistical ties to autism, according to the critique.»
[...]
«The error falsely boosted 28 genes, even though Eichler’s team had not found any new mutations in these genes. “We should have seen that when we went across the tables, and we just didn’t — that should have been a giveaway right there,” says Eichler. “It’s a tough way to learn, but boy, do you learn.” The critique also noted that the researchers compared people who have autism with a database of controls from different ethnic backgrounds, and whose genomes were sequenced using different techniques. Eichler says he is waiting for direction from the editors at Nature Genetics on this point. It is unclear when the correction will be published. Eichler says he regrets the paper’s title, which includes 91, the total number of autism genes the study reported. In fact, he says, sequencing data that has become available since the study’s publication ups the number to 151. “By the time this all gets said and done, the list of genes will be so obsolete, people will be moving on to a gene list that’s three times the size,” he says. The critique also does not take away from the study’s other findings. For example, the researchers looked for genes mutated more often in people with autism than in those with intellectual disability, and vice versa — an approach others say is valuable. “There are elements of this paper that were very good and that also shouldn’t be lost,” says Daly. Eichler is considering updating the findings on bioRxiv before the official correction appears in the journal, as the latter may take some time. »...

<< Sommaire
spectrumnews

Decret n° 2017-708 du 2 mai 2017 modifiant le referentiel d'acces a la prestation de compensation fixe a l'annexe 2-5 du code de l'action sociale et des familles | Legifrance 02/05/2017

«Publics concernés : demandeurs et bénéficiaires de la prestation de compensation (PCH) concernés par un handicap psychique ; maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) ; équipes pluridisciplinaires des MDPH ; commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH). Objet : modification du référentiel d'accès à la prestation de compensation Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur le lendemain de sa publication. Notice : le décret modifie le référentiel d'accès à la prestation de compensation afin d'en améliorer l'accès aux personnes présentant un handicap psychique, cognitif ou mental. Les modifications apportées précisent ainsi les critères d'accès et améliorent l'utilisation de ces critères. Elles visent à contribuer à une meilleure harmonisation des pratiques des maisons départementales des personnes handicapées. Références : les dispositions du code de l'action sociale et des familles modifiées par le présent décret peuvent être consultées, dans leur rédaction issue de cette modification, sur le site Légifrance (http://www.legifrance.gouv.fr). Le Premier ministre, Sur le rapport de la ministre des affaires sociales et de la santé, Vu le code de l'action sociale et des familles, notamment ses articles D. 245-4 et D. 245-5 et son annexe 2-5 ; Vu l'avis du Conseil national d'évaluation des normes en date du 6 avril 2017 ; Vu l'avis du Conseil national consultatif des personnes handicapées en date du 10 avril 2017, Décrète : Article 1 En savoir plus sur cet article... Le chapitre Ier de l'annexe 2-5 du code de l'action sociale et des familles est modifié comme suit :»...

<< Sommaire
legifrance.gouv

Grammatical Language Impairment in Autism Spectrum Disorder: Exploring Language Phenotypes Beyond Standardized Testing. - PubMed - NCBI 02/05/2017

«Abstract Linguistic and cognitive abilities manifest huge heterogeneity in children with autism spectrum disorder (ASD). Some children present with commensurate language and cognitive abilities, while others show more variable patterns of development. Using spontaneous language samples, we investigate the presence and extent of grammatical language impairment in a heterogeneous sample of children with ASD. Findings from our sample suggest that children with ASD can be categorized into three meaningful subgroups: those with normal language, those with marked difficulty in grammatical production but relatively intact vocabulary, and those with more globally low language abilities. These findings support the use of sensitive assessment measures to evaluate language in autism, as well as the utility of within-disorder comparisons, in order to comprehensively define the various cognitive and linguistic phenotypes in this heterogeneous disorde»...

<< Sommaire
ncbi.nlm.nih

Parent perceptions may contribute to placebo problem in autism | Spectrum | Autism Research News 02/05/2017

«Parents of children with autism report substantial improvement in their children's behaviors when they participate in a study, even when the children are not receiving a treatment, a new study suggests1. By contrast, clinician ratings of the children's autism features do not vary. It's unclear why the parents' and clinicians' ratings do not agree. "We don't know if the kids changed a little or if the parents just thought they changed," says lead investigator Catherine Lord, director of the Center for Autism and the Developing Brain at New York-Presbyterian Hospital in New York City. In either case, the findings suggest that just participating in research can influence parent responses. These gradual shifts in parents' perception of their children's difficulties may contribute to the large placebo effect seen in autism trials. The study was published 12 April in Autism Research.»
[...]
«Lord says one explanation is that the clinicians in her study were not expecting the children to change, whereas in a clinical trial there may be an implicit expectation of improvement because some children receive treatment. Autism trials may be especially vulnerable to the placebo effect because the condition is diagnosed behaviorally and lacks biological markers. Children’s behaviors also naturally fluctuate, further compounding this problem. “Behavior can really truly change without treatment sometimes,” says Bryan King, vice chair of child and adolescent psychiatry at the University of California, San Francisco, who was not involved in the study. The placebo effect in parents may arise from their expectation of improvement, which is reinforced by repeated interactions with researchers, increasing familiarity with questionnaires, or the training and education gained by participating in research. The new study cannot be interpreted as detecting a true placebo effect, however, because it lacked a control group of children whose parents completed »...

<< Sommaire
spectrumnews

Effectiveness of a Developmental Reciprocity Treatment Program in Autism 30/04/2017

«Purpose This is a research study examining the effectiveness of a Developmental Reciprocity Treatment Program (DRTP) in treating social deficits in children with Autism Spectrum Disorders (ASD). DRP is an early intervention that applies developmentally-informed teaching methods in naturalistic settings in order to target social and communication deficits. Researchers have begun to develop strategies to investigate the effectiveness of combining a parent training program teaching parents how to implement DRP with in-home, therapist-implemented treatment. To determine the effectiveness of the DRTP, it will be compared to a delayed treatment group (DTG) by conducting a randomized controlled 24-week trial. This research will allow us to help in the development of therapeutic approaches that can meet the increasing service demands for families. We hope that investigating interventions that aim to improve core deficits will aid in providing better care for children with autism.»...

<< Sommaire
clinicaltrials

GABA-B Agonist Baclofen Normalizes Auditory-Evoked Neural Oscillations and Behavioral Deficits in the Fmr1 Knockout Mouse Model of Fragile X Syndrome. - PubMed - NCBI 30/04/2017

«Abstract Fragile X syndrome is a genetic condition resulting from FMR1 gene mutation that leads to intellectual disability, autism-like symptoms, and sensory hypersensitivity. Arbaclofen, a GABA-B agonist, has shown efficacy in some individuals with FXS but has become unavailable after unsuccessful clinical trials, prompting interest in publicly available, racemic baclofen. The present study investigated whether racemic baclofen can remediate abnormalities of neural circuit function, sensory processing, and behavior in Fmr1 knockout mice, a rodent model of fragile X syndrome. Fmr1 knockout mice showed increased baseline and auditory-evoked high-frequency gamma (30-80 Hz) power relative to C57BL/6 controls, as measured by electroencephalography. These deficits were accompanied by decreased T maze spontaneous alternation, decreased social interactions, and increased open field center time, suggestive of diminished working memory, sociability, and anxiety-like behavior, respectively. Abnormal auditory-evoked gamma oscillations, working memory, and anxiety-related behavior were normalized by treatment with baclofen, but impaired sociability was not. Improvements in working memory were evident predominantly in mice whose auditory-evoked gamma oscillations were dampened by baclofen. These findings suggest that racemic baclofen may be useful for targeting sensory and cognitive disturbances in fragile X syndrome.»...

<< Sommaire
ncbi.nlm.nih

Two autism features may share common root in brain | Spectrum | Autism Research News 26/04/2017

«Children with autism who have both severe repetitive behaviors and sensory sensitivities tend to have had unusually structured nerve tracts in infancy, according to a new study1. The degree of alteration in the tracts at 6 months of age predicts the severity of the behaviors at age 2. Repetitive behaviors, such as hand flapping, are a cardinal sign of autism. Children with autism who have severe repetitive behaviors often also have unusual sensory features, such as sensitivities to sounds or textures or an insensitivity to pain. The new study, published 4 March in Molecular Autism, may help explain why these features frequently co-occur. "They both seem to share a similar relationship with underlying neural circuitry," says lead investigator Jason Wolff, assistant professor of educational psychiatry at the University of Minnesota in Minneapolis. The findings hint at an early biomarker of autism features: Wolff and his team detected the unusual nerve structure in infants as young as 6 months. "It's pretty exciting that at 6 months of age, before we can do sensory tests or even report on these autism features, there's a measure that might be able to predict later sensory sensitivities and repetitive behaviors," says Brittany Travers, assistant professor of kinesiology at the University of Wisconsin-Madison, who was not involved in the study. Researchers might be able to use the measure to flag infants who would benefit from early treatment for their autism features, Travers says.»...

<< Sommaire
spectrumnews

Neurobiological mechanisms for nonverbal IQ tests: implications for instruction of nonverbal children with autism 26/04/2017

«Abstract Traditionally, the neurological correlates of IQ test questions are characterized qualitatively in terms of ‘control of attention’ and ‘working memory.’ In this report we attempt to characterize each IQ test question quantitatively by two factors: a) the number of disparate objects that have to be imagined in concert in order to solve the problem and, b) the amount of recruited posterior cortex territory. With such a classification, an IQ test can be understood on a neuronal level and a subject’s IQ score could be interpreted in terms of specific neurological mechanisms available to the subject. Here we present the results of an analysis of the three most popular nonverbal IQ tests: Test of Nonverbal Intelligence (TONI-4), Standard Raven's Progressive Matrices, and Wechsler Intelligence Scale for Children (WISC-V). Our analysis shows that approximately half of all questions (52±0.02%) are limited to mental computations involving only a single object; these easier questions are found towards the beginning of each test. More difficult questions located towards the end of each test rely on mental synthesis of several disparate objects and the number of objects involved in computations gradually increases with question difficulty. These more challenging questions require the organization of wider posterior cortex networks by the lateral prefrontal cortex (PFC). This conclusion is in line with neuroimaging studies showing that activation level of the lateral PFC and the posterior cortex positively correlates with task difficulty. This analysis has direct implications for brain pathophysiology and, specifically, for therapeutic interventions for children with language impairment, most notably for children with Autism Spectrum Disorder (ASD) and other developmental disorders.»...

<< Sommaire
riojournal

Acces aux aides techniques : le guide d'appui aux pratiques des MDPH est publie | CNSA 26/04/2017

«Le guide « Accès aux aides techniques de la prestation de compensation du handicap (PCH) » complète une offre de guides techniques mis à la disposition des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) par la CNSA pour donner des repères aux professionnels. Elaboré avec les MDPH, il est désormais publié. La mission d'animation du réseau des MDPH, assurée par la CNSA, a permis de mettre au jour des difficultés quant à la mise en oeuvre de l'élément aides techniques de la prestation de compensation du handicap (PCH). Face à ces constatations, un groupe de travail a été constitué, associant des professionnels issus de quatorze MDPH et ayant une expertise dans le champ des aides techniques, avec pour objectif d'élaborer un outil d'appui aux pratiques concernant spécifiquement cet élément de la PCH. Le guide a pour vocation de : rappeler les fondements conceptuels nécessaires à la compréhension des mécanismes de la PCH aides techniques ; situer la PCH aides techniques dans le cadre plus large de la problématique de l'accès aux aides techniques : choix, cout et financement ; regrouper et éclairer l'essentiel de la réglementation sur la PCH aides techniques ; définir les termes employés pour limiter les interprétations individuelles et réduire les disparités d'appréciation entre professionnels ; proposer une méthodologie pour déterminer le mode de tarification de la PCH aides techniques. Ce guide doit permettre à chacun de comprendre la problématique posée afin d'aider à la décision en termes d'accord ou de rejet de la PCH aides techniques et de détermination de la modalité de tarification. Il donne des indications visant à une meilleure harmonisation des pratiques. Ce guide est destiné en priorité aux professionnels des MDPH, membres de l'équipe pluridisciplinaire. Il s'adresse également à leurs partenaires, car il s'avère primordial que ces partenaires, accompagnant les personnes handicapées ou intervenant auprès d'elles, s'approprient aussi ces concepts.»...

<< Sommaire
cnsa

Enfants autistes : la revolution attendue 25/04/2017

«Début avril, au ministère de la Santé, était organisé un colloque international en vue de la préparation du 4ème plan autisme. L'occasion de laisser la parole à l'association « Un pas en avant ». « Une personne sur cent est atteinte d'autisme, ne laissez pas les préjugés parler à leur place », c'est le slogan du film « Dis-moi Elliot » réalisé dans le cadre du 3ème plan autisme[1] et visionné 1, 4 millions de fois sur internet. Pour Ségolène Neuville, Secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion, le 4ème volet s'appuie sur un socle solide. Dans la continuité du précédent, elle rappelle qu'il devra se fonder sur les recommandations de la Haute autorité de Santé puis être construit avec l'INSERM et la Commission scientifique internationale . Comment les différents pays réussissent-ils à atteindre des objectifs fondés sur une meilleure inclusion sociétale pour les personnes souffrant de troubles du spectre autistique (TSA) ? Se nourrir des pratiques étrangères pour élargir le débat était tout l'objet de ce colloque. Les scientifiques ont déclaré à l'unisson qu'il fallait tendre vers un diagnostic précoce. Pour David Skuse[2], professeur en neuropsychiatrie, cette étape est même fondamentale pour un accompagnement sur-mesure. Céline Benabou, la directrice de l'association « Un pas en avant »[3] qui accueille 25 enfants autistes déscolarisés, livre son diagnostic et ses préconisations : « la priorité pour l'avenir est l'inclusion. » Annalisa Monti, neuropsychiatre italienne, est convaincue elle aussi que l’inclusion doit être intense. Michel Laforcade de l’agence régionale de santé en Nouvelle Aquitaine rappelle que la Loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances a permis de rendre l’école plus « complaisante » tout en soulignant que le chemin est encore long. Une mère d’un enfant autiste, déscolarisé en France, angle le problème par son intervention: « comment pensez-vous concrètement favoriser l’inclusion scolaire des enfants en France »?»
[...]
«Pour un école ouverte et sans à priori Annalisa Monti, neuropsychiatre italienne, est convaincue elle aussi que l’inclusion doit être intense. Michel Laforcade de l’agence régionale de santé en Nouvelle Aquitaine rappelle que la Loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances a permis de rendre l’école plus « complaisante » tout en soulignant que le chemin est encore long. Une mère d’un enfant autiste, déscolarisé en France, angle le problème par son intervention: « comment pensez-vous concrètement favoriser l’inclusion scolaire des enfants en France »? « Un pas en avant » prône une scolarisation sans à priori pour les enfants souffrant de TSA. Céline Benabou regrette que les établissements scolaires annoncent très souvent aux parents qu’ils n’ont pas d’auxiliaires de vie scolaire (AVS) pour les accueillir. Les plus aisés peuvent recourir à une personne spécialisée dans le privé pour intervenir au sein de la classe. Mais c’est comme si, en plus du paiement de l’école, ils devaient verser un salaire à l’institutrice… À en croire Céline Benabou, la loi de 2005 n’est pas assez contraignante pour les directeurs. Concernant les AVS, M’hammed Sajidi, président de l’Association « Vaincre l’Autisme », s’alarme des lacunes de leur formation, elles disposent seulement de 60 heures d’enseignements sur toutes les pathologies liées aux handicaps. »...

<< Sommaire
lecourrierduparlement

Autisme : l'Aude est en retard 18/04/2017

«Début avril avait lieu la journée mondiale de sensibilisation à l'autisme. L'occasion de faire le point sur la prise en charge du handicap en France et dans l'Aude, où une association de parents se démène pour faire valoir les droits des familles. Aujourd'hui, près d'1 % de la population française est touchée par l'autisme - autrement dit plus de 660 000 personnes. Dans l'Aude, chaque année, une trentaine d'enfants sont diagnostiqués autistes. Pour les membres de l'association de parents Autisme vivons ensemble dans l'Aude (AVEA), les moyens déployés pour venir en aide aux personnes atteintes d'autisme et à leurs familles sont insuffisants. «Face à l'autisme, la France accumule un retard de trente ans», explique Patrick Gorius, membre de l'association de parents. «L'Aude est un département sinistré qui n'échappe pas à ce bilan alarmant», poursuit-il. Trente ans de retard Un premier retard est constaté en ce qui concerne le diagnostic du handicap. Selon une enquête de la fondation Fondamental, l'âge moyen de diagnostic en France était de cinq ans et demi en 2013. «On peut diagnostiquer l'autisme beaucoup plus tôt», lance Patrick Gorius. «Mais en France, les Centres de ressource autisme sont saturés, et les professionnels capables de poser le diagnostic ne sont pas assez nombreux», poursuit-il. La France accumule aussi du retard en ce qui concerne la prise en charge, souvent inadaptée, des personnes touchées par le handicap. «Il existe des structures publiques pour accueillir les personnes autistes, mais il y a un réel manque de place. Et les professionnels du secteur médico-social sont très peu formés à l'autisme», raconte Patrick Gorius. L'autisme est un handicap complexe, qui ne se manifeste pas de manière uniforme. De ce fait, la prise en charge des personnes atteintes d'autisme doit se faire de manière individuelle et adaptée. Pour Patrick Gorius, le suivi des personnes autistes en institution est très souvent inadapté. «Les familles peuvent se tourner vers une prise en charge libérale plutôt qu'institutionnelle. Mais elle n'est que rarement remboursée par la sécurité sociale, et jamais complètement. Celles qui n'ont pas les moyens ne peuvent pas choisir la manière dont leur enfant va être pris en charge», explique Patrick Gorius. Il fait aussi de l'inclusion des enfants autistes en milieu scolaire traditionnel une priorité. «Aujourd'hui, 80 % des enfants autistes ne sont pas scolarisés, alors que beaucoup trouveraient leur place à l'école classique, avec un accompagnement adapté», poursuit-il.»...

<< Sommaire
ladepeche

Miser sur les autistes pour performer | JDM 15/04/2017

«Relégués aux files de chômage à cause de leurs comportements étranges, les autistes sont de plus en plus recherchés par des entreprises qui espèrent tirer profit de ces employés souvent plus performants que les autres. Des compagnies comme Microsoft et SAP ont décidé de renforcer leurs équipes de programmeurs et de développeurs web avec des Asperger et des autistes de haut niveau parce qu'ils ont un grand «souci du détail» et sont plus «ponctuels, rigoureux, créatifs et sérieux» que leurs collègues «normaux», note-t-on. «Ils pensent out-of-the-box. Ils essaient de trouver la solution la plus efficace à un problème et ils arrivent souvent avec des idées complètement originales», explique l'homme d'affaires et fondateur de l'entreprise web ASPertise, Frédéric Vezon.»...

<< Sommaire
journaldemontreal

Autism researchers seek teens, young adults for drug trial | News Center | Stanford Medicine 15/04/2017

«Scientists at Stanford are studying pregnenolone, a neurosteroid that may help treat irritability, sensory abnormalities and social deficits in adolescents with autism. Apr 10 2017 Antonio Hardan Antonio Hardan Researchers at the Stanford University School of Medicine are seeking teenagers and young adults ages 14 to 21 to participate in a clinical trial of a compound, pregnenolone, that may reduce irritability and associated aggressive behaviors in autism spectrum disorder. Irritability and aggressive behavior are the No. 1 reason that individuals with autism end up in emergency rooms. Without effective treatment, these behaviors can cause significant problems in daily life for people with autism and their families. But available treatments have drawbacks. "The atypical antipsychotic medications we use to treat mood dysregulation in autism have a lot of side effects," said lead investigator Antonio Hardan, MD, professor of psychiatry and behavioral sciences. The long-term side effects can include diabetes and involuntary motor movements. Pregnenolone is a neurosteroid that has previously been shown to alleviate symptoms of other psychiatric conditions such as schizophrenia. Neurosteroids are naturally occurring steroid hormones synthesized in the brain and other organs. Recently, researchers have begun to understand their roles in sending signals to nerves in the brain.»
[...]
«“The biology of neurosteroids in other psychiatric disorders has been studied for about 20 years, but in autism not much is known,” said study investigator Lawrence Fung, MD, PhD, an instructor in psychiatry and behavioral sciences. “This study will give us a chance to understand their role in the pathophysiology of autism.” The trial may also enable the future development of biomarkers for autism, he said. Some scientists hypothesize that individuals with autism have too much excitatory signaling or too little inhibitory signaling, or both, in their brain circuits. Metabolites of pregnenolone have been shown to increase inhibitory signaling. Thus, pregnenolone may benefit people with autism by “normalizing” the imbalance between excitatory and inhibitory signaling; it could possibly help treat mood dysregulation, sensory abnormalities and social deficits. “Pregnenolone is very benign and usually very well-tolerated,” Hardan said. “Patients should know that the potential for benefit is modest, but we think it is still worth exploring its value in treating individuals with autism.” Teens and young adults aged 14 to 21 with autism are eligible to enroll in the trial. Study participants will visit Stanford once every two weeks for the 14-week trial. Participants will be randomized to receive either pregnenolone or placebo and will not know which compound they receive until the 14-week period is over. After that, the subjects who receive placebo in the randomized phase will have the option to start taking pregnenolone. »...

<< Sommaire
med.stanford

Non, cette petite fille n'a pas ete elevee par des singes (son histoire est bien plus terrible) 15/04/2017

«L'histoire est finalement bien plus sordide qu'elle n'y parait. Cette semaine, la presse indienne révélait qu'une fillette avait été retrouvée dans la jungle de l'Uttar Pradesh, dans le nord du pays, au milieu de singes. Rapidement, les hypothèses les plus folles ont circulé à son sujet. Des rumeurs laissaient même penser que l'enfant avait été élevée parmi les primates. Sauf que des témoins évoquent une tout autre réalité. Selon le Guardian du samedi 8 avril (en anglais), qui cite le témoignage d'un responsable forestier, la fillette, âgée d'une dizaine d'années, a été retrouvée "au bord de la route près de la forêt, pas dans la jungle". En clair, même s'il y avait des singes à proximité, l'enfant n'a pas vécu avec eux. Ou alors "seulement quelques jours". "Ses expressions montrent qu'elle est handicapée" Pour le responsable forestier, pas de doute : la fillette a été "abandonnée dans la nature par ses parents", certainement à cause de son handicap. Les médecins de l'hôpital où elle est soignée ont en effet décelé chez elle des troubles mentaux et physiques. "Ses expressions du visage montrent qu'elle est handicapée (...¦), poursuit le garde forestier. Je pense que la famille de cette enfant a été consciente qu'elle ne pouvait pas parler, et elle l'a surement abandonnée près de la route."»...

<< Sommaire
francetvinfo

Placebo-like response in absence of treatment in children with Autism - Jones - 2017 - Autism Research - Wiley Online Library 14/04/2017

«Abstract Caregiver report is the most common measure of change in pediatric psychiatry. Yet, placebo response rates pose significant challenges to reliably detect a treatment response. The present study simulated an eight-week clinical trial protocol for Autism Spectrum Disorder (ASD) for the purpose of testing the feasibility and validity of several outcome measures. Twenty caregivers answered questions about their child's behavior on their smartphone each week and completed a battery of paper questionnaires during weeks one and eight. No treatment was administered. Caregivers reported a significant decrease in problem behaviors on the Aberrant Behavior Checklist (ABC) (29% decrease) and general ASD behaviors on the Social Responsiveness Scale (SRS) (7% decrease). There was also a trend of behavior improvement from smartphone questions but no significant changes in clinical ratings of core diagnostic features of ASD. Participation in a comprehensive protocol in the absence of a particular treatment significantly influenced how caregivers perceived the severity of their children's problem behaviors. These placebo-like effects represent substantial challenges for randomized controlled trials (RCTs) that use treatment as usual and have implications for future behavioral and pharmacological treatment trial designs.»...

<< Sommaire
onlinelibrary.wiley

Study reveals driver licensing rates and patterns among adolescents with ASD 14/04/2017

«A new study from Children's Hospital of Philadelphia (CHOP) finds one in three adolescents with autism spectrum disorder (ASD) acquires an intermediate driver's license, and the majority does so in their 17th year. The vast majority of teens with ASD who receive a learner's permit goes on to receive their license within two years after becoming eligible, suggesting that families are making the decision of whether their children with ASD will learn to drive and pursue a license before their teens ever get behind the wheel. The study was published today in the journal, Autism. Researchers conducted a unique linkage of more than 52,000 electronic health records (EHR) of children born from 1987 to 1995 and New Jersey driver licensing data to determine current rates and patterns of licensure among adolescents and young adults with ASD (without intellectual disability) and those without ASD. This is the first large-scale study to provide detailed information on the number of adolescents with ASD who are licensed and the rate at which they progress through the Graduated Driver Licensing (GDL) system. Nearly 90 percent of learner's permit holders with ASD received an intermediate license within two years, at a median rate of 9.2 months later than other adolescents. By age 21, more than 34 percent of drivers with ASD received their intermediate license. With an intermediate license, drivers are allowed to travel without an adult in the car, but are not able to drive between the hours of 11pm and 5am and are limited to one non-family passenger.»...

<< Sommaire
news-medical

Colloque : 19 et 20 juin 2017 - Futuroscope (Poitiers) - CFQIPS | Comite Franco-Quebecois pour l'Integrtion et la Participation Sociale 12/04/2017

«Colloque : 19 et 20 juin 2017 - Futuroscope (Poitiers) La transition inclusive : La désinstitutionnalisation revisitée Le concept de désinstitutionnalisation, qui de prime abord semble clouer au pilori les organisations et leurs acteurs, masque souvent sa vraie nature. La Transition Inclusive, véritable raison de la désinstitutionnalisation, accompagne dans la temporalité la transformation sociétale et renforce la qualité des rapports entre les acteurs. Elle reconnait la nécessité du processus institutionnel tout en imaginant ses nouvelles formes, pour privilégier l'épanouissement de chacun autour d'un projet personnalisé dont la personne accompagnée est l'acteur principal. Lors de ces deux journées, les intervenants préciseront les contours de cette Transition Inclusive, de ses concepts fondateurs à sa mise en pratique, de sa nécessité humaniste aux incertitudes qu'elle induit.»...

<< Sommaire
cfqips

Des mesures pour encadrer la contention dans les hopitaux psychiatriques - La Croix 11/04/2017

«Dans une circulaire, Marisol Touraine rappelle aux hôpitaux que l'isolement et la contention doivent être « des pratiques de derniers recours ». Un patient schizophrène regarde à travers de la fenêtre de sa chambre, le 16 Mai 2012, dans l'Unité hospitalière spécialement aménagée (UHSA) de Lyon. ZOOM Un patient schizophrène regarde à travers de la fenêtre de sa chambre, le 16 Mai 2012, dans l'Unité hospitalière spécialement aménagée (UHSA) de Lyon. / PHILIPPE DESMAZES/AFP L'isolement et la contention en psychiatrie sont des « pratiques de dernier recours ». Elles doivent rester exceptionnelles et limitées dans le temps. Et en toutes circonstances, « la dignité de la personne doit être respectée ». Voilà le message très clair que vient d'adresser Marisol Touraine aux établissements prenant en charge des patients hospitalisés sans leur consentement. Dans une « instruction » rendue publique jeudi 6 avril, la ministre de la santé fixe les règles à suivre face à ces deux pratiques parfois médicalement nécessaires mais qui, dans certains établissements, sont utilisées de manière excessive et sans véritable contrôle. « Des traitements inhumains et dégradants » L'un des premiers à avoir tiré la sonnette d'alarme est le député socialiste du Loir-et-Cher Denys Robilliard. Dans un rapport de 2012, il avait dénoncé un « recours problématique » à l'isolement et à la contention. Mais le véritable électrochoc est surtout venu, en mai 2016, d'un rapport d'Adeline Hazan, la contrôleuse des lieux de privation de liberté. « L'hôpital, havre de soins, laisse se perpétrer et se perpétuer, au fond de ses unités, des pratiques qui s'apparentent, dans certaines conditions, à des traitements inhumains et dégradants », affirmait ce rapport, rédigé après des visites dans 11 hôpitaux psychiatriques.»
[...]
«« Ne pas condamner l’ensemble des professionnels des soins psychiatriques » Ce document a suscité des réactions partagées chez les psychiatres. Certains ont estimé que ces dérives étaient certes inadmissibles mais restaient isolées. « Il n’est pas raisonnable de condamner l’ensemble des professionnels des soins psychiatriques », avait par exemple réagi, dans un courrier adressé à La Croix, un psychiatre du nord de la France. « Il m’arrive de prescrire une mesure de contention pour un patient. Quand je le fais, c’est que je considère que c’est une mesure de soin, de protection et que nous ne trouvons pas d’autre moyen, à ce moment-là, pour permettre que quelque chose de l’ordre de la relation puisse se rétablir », précisait ce médecin. Des instruments de punition pour les malades pas assez « dociles » Professeur de psychiatrie au CHU de Poitiers, Jean-Louis Senon estime, lui, que le rapport d’Adeline Hazan a été salutaire. « Il a permis d’ouvrir les yeux sur des pratiques inacceptables. Et cela faisait longtemps que je n’avais pas vu la profession réagir de manière aussi rapide et unanime », indique-t-il, en précisant qu’une position forte a ensuite été prise par tous les présidents des commissions médicales d’établissements (CME) des hôpitaux psychiatriques. Ces médecins, chargés de représenter leurs confrères, ont estimé que l’isolement et la contention ne pouvaient en « aucun cas constituer une réponse à des questions d’ordre disciplinaires, d’effectifs soignants ou par convenance institutionnelle ». Une réponse directe au rapport Hazan qui avait relevé que ces deux pratiques étaient parfois utilisées comme des instruments de punition pour les malades pas assez « dociles ». À lire : La psychiatrie s’interroge face à la banalisation de l’isolement et la contention »...

<< Sommaire
la-croix

video :L'autisme explique aux non-autistes | 09/04/2017

«C'est parce que le cerveau autistique traite une seule information à la fois que chaque jour, quand Valmond, 15 ans, rentre de l'école, sa mère, Kim Thuy, reste un peu à l'écart, en silence et immobile, pendant qu'il retire son manteau et ses bottes. Un texte de Vincent Maisonneuve « Avant, explique l'auteure Kim Thuy, je l'attendais sur le trottoir et dès qu'il sortait de l'autobus, je lui disais: " Bonjour, Valmond! Comment ça va? Comment a été ta journée?" Je l'embrassais, je l'enlaçais et je n'arrêtais pas de parler. » Valmond évitait généralement sa mère et courait se réfugier au salon. « Il se cachait de moi, finalement », dit la mère du jeune homme. Pour Brigitte Harrisson, elle-même autiste et spécialiste de la question, la réaction de l'adolescent devant l'enthousiasme et l'amour de sa mère était tout à fait prévisible. Quand le cerveau de Valmond reçoit trop d'informations, il ne peut pas tout traiter en même temps. Le cerveau autistique traite une information à la fois. Un autiste se sent souvent agressé. Il n'y a pas d'agresseur réel, mais tu es souvent agressé.»...

<< Sommaire
ici.radio-canada

Video Je travaille dans le domaine medical/paramedical - Espace accompagnants - Ministere des Affaires sociales et de la Sante 07/04/2017

«Vous êtes médecin généraliste ou spécialiste, chirurgien-dentiste, sage-femme, infirmier, ou autre professionnel médical ou paramédical...¦ Vous pouvez être amené à recevoir un patient autiste pour une consultation ponctuelle ou pour un suivi plus régulier. La méconnaissance de l'autisme pourrait compromettre fortement votre capacité à poser un diagnostic au sujet des symptômes pour lesquels la consultation a lieu (en dehors du diagnostic d'autisme), ainsi que votre capacité à dispenser les soins nécessaires. Afin que vous puissiez bâtir avec votre patient le mode de relation le plus approprié, voici quelques points clés à retenir. Autisme : de quoi parle-t-on ? L'autisme se manifeste par des troubles de la communication et des interactions sociales, des intérêts restreints, atypiques, des comportements à caractère répétitif, ainsi qu'une intolérance au changement. Le patient autiste présente souvent des hyper ou hypo-sensibilités sensorielles (aux sons, à la lumière, aux couleurs, au toucher...¦) qui peuvent interférer dans vos relations avec lui et compliquer les soins. Il est important de comprendre que de nombreux comportements problèmes sont liés à des problèmes somatiques ou des douleurs non détectés. Il convient de garder à l'esprit que de nombreuses pathologies se trouvent fréquemment associées à l'autisme (troubles de l'alimentation et de la digestion, épilepsie, troubles du sommeil...¦). Il ne faut pas oublier qu'il n'existe aucun médicament contre l'autisme. (en revanche, ne pas négliger les antidouleurs (type antalgique), car même si la douleur est peu exprimée elle est présente, et sa persistance est source de mal être et de comportements problèmes.) Chez les patients autistes, il existe un risque « d'effet paradoxal », c'est-à-dire une réaction inverse de celle escomptée à la prise de traitement. Toutes ces caractéristiques s'expriment avec des intensités variables selon les personnes et selon les contextes. Vous pourrez en apprendre plus sur l'autisme en vous référant à l'article « Qu'est-ce que l'autisme ? ».»...

<< Sommaire
social-sante.gouv

VIDEO Je travaille dans un etablissement scolaire - Espace accompagnants - Ministere des Affaires sociales et de la Sante 07/04/2017

«Autisme : de quoi parle-t-on ? L'autisme se manifeste par des troubles de la communication et des interactions sociales, des intérêts restreints, atypiques, des comportements à caractère répétitif, ainsi qu'une intolérance au changement. L'enfant autiste présente souvent des hyper ou hypo-sensibilités sensorielles (aux sons, à la lumière, aux couleurs, au toucher...¦) qui peuvent interférer dans vos relations avec lui. L'élève autiste peut aussi présenter certaines caractéristiques rendant difficiles les apprentissages, telles qu'une impossibilité à sélectionner les informations sonores pertinentes, des difficultés à suivre les instructions verbales, à commencer une tâche ou à se concentrer, une incompréhension des expressions imagées, une focalisation sur des détails au détriment d'une compréhension globale, etc. Toutes ces caractéristiques s'expriment avec des intensités variables selon les personnes et selon les contextes. Vous pourrez en apprendre plus sur l'autisme en vous référant à l'article « Qu'est-ce que l'autisme ? ». La scolarisation des enfants et adolescents autistes s'inscrit dans le cadre des dispositions de la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. Ces dispositions ont été complétées par la loi du 8 juillet 2013 relative à la refondation de l'école, prônant une école dite « inclusive », accueillant tous les enfants sans distinction. La scolarisation d'un élève autiste avec notification de la MDPH implique la mise en place d'un PPS et d'un Geva-Sco. Vous trouverez des renseignements à ce propos sur le site de l'Education Nationale et sur la plaquette « Répondre aux besoins éducatifs particuliers des élèves : Quel plan pour qui ? » d'EDUSCOL. Cette scolarisation sera facilitée par des ajustements de la part de l'entourage de l'élève, et de la compréhension face à des comportements atypiques ou différents.»
[...]
«Découvrez le témoignage d’Agnès Guillaume, institutrice en maternelle. Pour aller plus loin : les formations Dans tous les cas, il est utile de suivre une formation sur l’autisme, qui vous sera précieuse pour cet élève mais aussi pour d’autres. Il existe des formations accessibles à tous, renseignez vous auprès de l’Education Nationale (plan académique de formation, formation négociée sur site, formations INSHEA), puis du Centre Ressources Autisme de votre région. Ces formations vous permettront de mieux comprendre les spécificités de l’autisme et d’apprendre des outils simples pour favoriser les apprentissages… des outils que rien ne vous empêche d’utiliser aussi avec des élèves au profil plus classique. Cliquez ici pour plus d’informations sur les formations existantes. »...

<< Sommaire
social-sante.gouv

Analysis winnows list of mutations tied to autism | Spectrum 06/04/2017

«As many as one in three rare mutations seen in people with autism have nothing to do with the condition, a new study suggests1. Researchers looked at more than 10,000 spontaneous, or de novo, mutations identified in people with autism, intellectual disability or developmental delay. De novo mutations are non-inherited mutations that are present in a child but not in her parents. The researchers found about 3,000 of these mutations in a database of sequences from people in the general population. Finding the same mutation at similar rates in people with and without autism casts doubt on the notion that the mutation plays a role in the condition, says lead researcher Mark Daly, associate professor of medicine at Massachusetts General Hospital. The remaining mutations ...” those seen only in people with neurodevelopmental conditions ...”tend to affect a select type of genes: those that appear to be especially sensitive to mutation. The findings, which appeared 13 February in Nature Genetics, narrow the search for de novo mutations that boost autism risk, Daly says. "Studies like this offer some very useful criteria by which to evaluate whether a gene is a genuine risk factor worthy of following up," says Joseph Gogos, a neuroscientist at the Zuckerman Mind Brain Behavior Institute at Columbia University, who was not involved in the study.»...

<< Sommaire
spectrumnews

Parent-Reported Strengths in Children with Autism Spectrum D... : Journal of Developmental & Behavioral Pediatrics 04/04/2017

«Abstract Objective: Parents of children with autism spectrum disorders (ASD) often focus on concerns in discussions with health care providers. However, studying child strengths and positive parental attributions is an emerging area of focus and not often highlighted in many studies with children with ASD. The objective of this study was to identify parent-reported strengths in a sample of children with ASD. Methods: This was a qualitative study of parent report of strengths in clinical notes with children between the ages 3 and 8 presenting for a team diagnostic evaluation and meeting the Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders (DSM)-IV-Text Revision (TR) or DSM-V diagnostic criteria for ASD. The reported child's strengths were qualitatively analyzed, coded, and clustered into themes. Results: Ninety-eight charts were reviewed. Five meta-themes of strengths were identified: Personality Characteristics, Social Personality, Cognitive Functioning, Behavioral Characteristics/Coping Mechanisms, and Skills. On average, parents reported more strengths in the Cognitive Functioning and Personality Characteristics meta-themes. Conclusion: Pediatricians have a unique opportunity to discuss parental positive perceptions of children with ASD and to learn about their strengths.»...

<< Sommaire
journals.lww

Journee de l'autisme : en retard sur ses voisins, la France gaspille de l'argent public - le Plus 03/04/2017

«Le 2 avril, c'est la journée mondiale de sensibilisation à l'autisme. Dans ce cadre, Hugo Horiot revient sur les récents propos tenus par Marisol Touraine, la ministre de la Santé, au micro de Jean-Jacques Bourdin. Pour lui, la France accuse un lourd retard dans la prise en charge non-discriminatoire des autistes, en termes de scolarisation et de santé. Explications. L’autisme concerne directement 600.000 personnes en France. Or tous les plans autisme qui se suivent et se succèdent ne s’évertuent qu’à pérenniser les structures existantes périmées, au détriment de solutions innovantes s’orientant vers l’aide à l’accès à une autonomie partielle ou totale des personnes autistes. On parle encore de créer des places alors qu’il convient d’ouvrir le milieu ordinaire.»
[...]
«Pérenniser des structures périmées L’autisme concerne directement 600.000 personnes en France. Or tous les plans autisme qui se suivent et se succèdent ne s’évertuent qu’à pérenniser les structures existantes périmées, au détriment de solutions innovantes s’orientant vers l’aide à l’accès à une autonomie partielle ou totale des personnes autistes. On parle encore de créer des places alors qu’il convient d’ouvrir le milieu ordinaire. C’est pourquoi, en tant que personne autiste en pleine possession de ses moyens et de sa capacité de discernement, je soutiens sans réserves la demande des familles et des centaines d’associations regroupées au sein du Collectif Autisme : "Que la cour des Comptes soit mandatée pour évaluer et rendre public l’argent inutilement consacré à des méthodes abandonnées dans le monde entier et contraires aux recommandations de la HAS, de façon que soit mis un terme à cette immense gaspillage-sans doutes plus de 2 milliards d’euros annuels." »...

<< Sommaire
leplus.nouvelobs

Journee de l'autisme : en retard sur ses voisins, la France gaspille de l'argent public - le Plus 03/04/2017

«Le 2 avril, c'est la journée mondiale de sensibilisation à l'autisme. Dans ce cadre, Hugo Horiot revient sur les récents propos tenus par Marisol Touraine, la ministre de la Santé, au micro de Jean-Jacques Bourdin. Pour lui, la France accuse un lourd retard dans la prise en charge non-discriminatoire des autistes, en termes de scolarisation et de santé. Explications.»...

<< Sommaire
leplus.nouvelobs

Autisme : un clip et 10 mesures phares pour ameliorer la prise en charge - Le Parisien 02/04/2017

«Dans un clip et une campagne lancés aujourd'hui, personnalités et professionnels appellent à une amélioration de la prise en charge de ce syndrome encore mal connu. Il y a du boulot.»...

<< Sommaire
leparisien

United Nations News Centre - UN calls for recognizing the rights of people with autism to make their own decisions 02/04/2017

«Ahead of World Autism Awareness Day, the United Nations today called for recognizing the rights of people with the spectrum neurological condition, which is believed to affect 70 million people around the world. "Let us ensure that we make available the necessary accommodations and support to persons with autism," Secretary-General Antonio Guterres said in his message for the Day." "With access to the support they need and choose, they will be empowered to face the key milestones in every person's life," he added, making decisions such as where and with whom to live, what type of work to pursue and how to manage their personal finances. One in 160 children has an autism spectrum disorder, according to estimates by the UN World Health Organization (WHO). Around the world, one per cent of the entire population - possibly two per cent - is on the spectrum. In a special event in New York ahead of the Day, marked annually on 2 April, the UN and the international community gathered to renew their commitment to raising awareness about autism and the need for people with the disorder to have equal opportunity and full participation in society on equal basis with other citizens. Cristina Gallach, the Under-Secretary-General for Public Information, which co-organized the event along with the UN Department of Economic and Social Affairs, said in her opening remarks that to achieve an inclusive society, "we must ensure that the fundamental rights enshrined in the Convention on the Rights of Persons with Disabilities are known and respected." In his statement, the President of the General Assembly, Peter Thomson said that awareness events, such as the one being held today, are important to helping people and their families lead more enjoyable lives.»
[...]
«The Convention entered into force in 2008, to promote, protect and ensure the full and equal enjoyment of all human rights and fundamental freedoms by people with disabilities, and to promote their dignity. In his statement, the President of the General Assembly, Peter Thomson said that awareness events, such as the one being held today, are important to helping people and their families lead more enjoyable lives. “A lack of understanding of the causes, symptoms and effects of autism has in many cases led to a proliferation of misinformation, anxiety and confusion,” Mr. Thomson said in a statement delivered by Masud Bin Momen, Assembly Vice-President. He called for early intervention programmes, health programmes and support services to ensure that people with autism can access education, training and jobs. “So that ultimately autism does not define them,” Mr. Thomson said, and they are seen “as who they are, people with ideas, capacities and contributions to make.” Autism is mainly characterized by its unique social interactions, non-standard ways of learning, keen interests in specific subjects, inclination to routines, challenges in typical communications and particular ways of processing sensory information. The stigmatization and discrimination associated with neurological differences remain substantial obstacles to diagnosis and therapies. 'We are failing to protect the rights of people with autism' – Keynote address “Autonomy and self-determination for people with autism cannot be separated from a discussion of their human rights,” said Simon Baron-Cohen, Director of the Autism Research Center at the University of Cambridge, in his keynote address. Having studied autism for decades, Dr. Baron-Cohen said that many people on the spectrum have excellent attention to detail and the ability to spot patterns, for example, but need safeguarding because they trust people's words as facts and have a hard time fitting in socially. Referencing statistics, such as that half of people with autism are too afraid to leave their homes for fear that they will be taken advantage of, Dr. Baron-Cohen chided the international community. “On the first human right, the right to dignity, as civilized nations, we are failing to protect the rights of people with autism.” He defined autism as “an example of neurodiversity”, saying that “differently wired brains lead to different profiles of strengths and challenges, and should not be judges as better or worse. They're just different. People with autism are asking for acceptance and respect.”. »...

<< Sommaire
un

L'autisme, chance de l'humanite ? - L'Orient-Le Jour 01/04/2017

«Le 2 avril est une journée consacrée à l'autisme dans le monde. Dès lors, il serait nécessaire de rappeler quelques vérités sur ce trouble dont la fréquence ne cesse d'augmenter et qui continue de narguer médecins et scientifiques sur son origine, son pronostic et son traitement. Assimilé depuis l'an 1800 à Victor, l'enfant sauvage de l'Aveyron, un enfant de dix ans retrouvé seul vivant dans la nature, l'autisme est un trouble décrit l'année de l'indépendance de notre pays en 1943 lorsqu'un psychiatre autrichien Leo Kanner découvrit chez onze enfants des similitudes dans leur comportement. Ce handicap est majeur et il nait avec l'enfant dont on peut déjà reconnaitre dès les premiers mois de vie des symptômes avant-coureurs. Il laisse l'enfant dans une indisposition concernant sa communication. Celle-ci peut être profondément défaillante chez certains enfants au point de les empêcher de parler totalement alors que d'autres enfants manifestent seulement des anomalies très légères dans le langage et la communication. Cela a laissé définir ce qu'on appelle un spectre de l'autisme dont la sévérité est donc extrêmement variable. Longtemps reconnus dans leur diagnostic, les enfants avec autisme « sévère » partagent désormais l'autisme avec d'autres enfants dont la nature est nettement moins importante et peuvent même passer inaperçus dans leur condition d'autisme « léger ». Cependant, tous ces enfants ont en commun une fragilité, une incapacité à nouer des relations durables, des actes répétés et une fixation sur certains objets ou certains comportements dont on ne comprendra jamais l'utilité.»
[...]
«Dans l'enfance, les écoles rechignent à prendre des personnes qui peuvent perturber une classe ou avoir besoin d'une aide éducative particulière. Quelques-unes des écoles au Liban acceptent ce défi mais là aussi le poids financier sur les parents est de taille et souvent rébarbatif. Ces écoles sont souvent pionnières et douées d'une grande humanité. Elles ont compris que la base de l'éducation est en premier une égalité de chances et non pas une égalité de savoir. Quelle chance aux élèves non autistes qui partagent une classe avec des enfants autistes : ils n'auront eu de cesse de comprendre le monde tel qu'il est réellement avec ses différences et ses dissemblances. Si toutes les écoles du Liban acceptent de laisser une place, une seule, dans chaque classe pour un enfant autiste, la cause serait gagnée. Cela n'est pas trop demander quand on sait que bon nombre de ces enfants ont un haut niveau d'intelligence. Dans les écoles spécialisées, il existe peu de places, des listes d'attente très longues, des professionnels souvent peu formés et très largement dépassés par le flot des nouveaux venus. Le 2 avril est aussi une date pour rendre hommage à toutes ces personnes qui font l'impossible dans ces institutions pour rendre les personnes autistes plus réceptives, plus autonomes. »...

<< Sommaire
lorientlejour

Autisme : la scolarisation des enfants touches par ce trouble 31/03/2017

«A la Grande-Motte, dans l'Hérault, une aide est fournie aux enfants autistes afin que leur scolarisation soit facilitée. Sur le chemin de son école, Marine aime courir et cueillir des fleurs, elle a besoin de ce moment avant de rentrer en classe. "Elle y allait au départ deux matinées par semaine, et depuis qu'elle a une AVS elle y va trois matinées par semaine", explique Virgine Quin, la mère de Marine. Une auxiliaire de vie scolaire pour aider Une auxiliaire de vie scolaire aide Marine, parce que la petite fille souffre du trouble du spectre autistique, un diagnostic établi il y a 18 mois. Pour ses parents, il était important qu'elle soit scolarisée comme les autres enfants, à trois ans. Avec ses camarades de petite section de maternelle, Marine apprend la socialisation. Et quand son attention décroche, elle rejoint Nelly, son auxiliaire de vie scolaire.»...

<< Sommaire
francetvinfo

Ianis, autiste, au pays de cocagne de l'inclusion - Une decision du TCI favorable | The autist 31/03/2017

«Septembre 2014 - Auto-décision d'orientation de la MPDH IANIS passait alors en 6ème. La Commission des droits et de l'autonomie de la MDPH s'était auto-saisie d'une demande d'orientation ULIS (Unité localisée d'inclusion scolaire, classe « spécialisée » dans laquelle les élèves n'ont pas d'Auxiliaire de Vie Scolaire individuelle), donc contre l'avis et l'accord du père, Guy COSLADO (1). Il ne lui a donc pas été notifié d'Auxiliaire de vie scolaire (AVS) . Son père a de suite engagé un recours contre cette décision au Tribunal du contentieux de l'incapacité (TCI) ; ce recours est suspensif (c'est à dire qu'il suspend cette décision d'orientation en ULIS jusqu'à ce que le tribunal statue dessus). Or, l'inspectrice académique a refusé de prendre en compte le caractère suspensif du recours, alors même qu'une délibération de la HALDE du 07/07/2008 rappelait à un inspecteur d'académie ses obligations dans une affaire similaire. IANIS a donc été privé d'AVS (Auxiliaire de vie scolaire) employée et financée par l'Education nationale.»
[...]
«Décembre 2016 – Décision du Tribunal octroyant 34h30 d’AVS par semaine Aujourd’hui, IANIS est en quatrième et son père, après plus de deux ans, a obtenu en décembre 2016 une décision (2) du Tribunal du Contentieux de l’Incapacité (TCI) indiquant la pertinence de la scolarisation en milieu ordinaire et un temps d’accompagnement au collège de 34h30 par semaine. Il y a quelques jours, l’AVS a signé un contrat avec l’académie lui permettant d’assurer l’accompagnement à plein temps de IANIS à partir du 1er avril 2017. »...

<< Sommaire
blogs.lexpress

Autisme et sexualite: Un docu-fiction sur les traces d'un jeune Italien en quete d'amour 31/03/2017

«« J'avais dix copines, mais je les ai toutes quittées », se vante Enea auprès de ses deux meilleurs amis. Mais le héros du docu-fiction Pourvu qu'on m'aime, en salles ce mercredi, a en réalité une vie amoureuse bien plus complexe et frustrante. Le plongeon dans la vie intime de cet italien de 29 ans, autiste et déficient mental, révèle son besoin et ses difficultés pour trouver un peu de tendresse. Une nécessité bien comprise par ses deux amis, Carlo et Alex, qui ne sont pas autistes et l'embarquent en camionnette faire le tour de l'Europe à la découverte du sexe...¦ et en quête de la femme idéale. Une façon de rendre tendre et concrète une question de société : comment accompagner les personnes handicapées dans leur vie affective ?»...

<< Sommaire
20minutes

Mal connu des entreprises, l'autisme peut etre un atout dans.. 31/03/2017

«La situation de l'emploi des autistes en France est déplorable. Pourtant, beaucoup ont des compétences à faire valoir dans le monde du travail. «J'ai passé trois ans sans aucune activité. Ne serait-ce que pour accéder à un entretien, cela a été très difficile», témoigne Alexandre Klein, qui est autiste, militant associatif et actuellement en emploi (alternance). A 27 ans, le jeune homme a du s'exiler à 400km de chez lui pour trouver une formation et une entreprise prête à l'accueillir. Difficile aujourd'hui de savoir combien de personnes partagent l'expérience d'Alexandre Klein puisqu'aucun chiffre n'existe sur la situation d'emploi des personnes autistes en France. C'est d'ailleurs ce que pointe un rapport que vient de rendre Josef Schovanec, écrivain et philosophe autiste, à la Secrétaire d'Etat chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l'exclusion, soulignant que l'emploi pour ces personnes en est «à ses premiers balbutiements». En ce qui concerne le taux d'emploi des personnes porteuses de ce handicap, seules les statistiques anglo-saxonnes de la NAS (National Autistic Society), permettent d'avancer une estimation. Au Royaume-Uni, 16% des adultes autistes travaillent. Près des trois-quarts, qui sont sans emploi, aimeraient en trouver un. La rigueur dans tous les sens du terme Pourtant, l'autisme, s'il n'est pas accompagné d'un retard mental ou si le retard mental est léger, est compatible avec le monde du travail. Les troubles du spectre de l'autisme (TSA), dont l'expression est très hétérogène, affectent principalement les perceptions sensorielles ou entrainent des difficultés de communication et d'interaction sociale.»...

<< Sommaire
sante.lefigaro

Innover pour une ecole a la fois plus juste et plus efficace 29/03/2017

«Deux rapports vont être rendus publics prochainement sur le thème de l'innovation. L'un a été confié au chercheur François Taddéi, à qui on a demandé de réfléchir à la recherche-développement en éducation dans l'enseignement scolaire et supérieur. L'autre est l'émanation des travaux du Conseil national de l'innovation pour la réussite éducative, une instance créée en 2013 et que je préside depuis septembre 2016. Ce sera le 3e et ultime rapport qui sera rendu public lors de la journée de l'innovation qui se tient le 29 mars. L'innovation semble donc être devenue un thème majeur. Mais c'est aussi un mot piégé et même un repoussoir lorsqu'elle est vécue comme une injonction un peu vaine. L'enjeu est de sortir des pièges communicationnels et de construire une démarche d'innovation et d'expérimentation qui rassemble les enseignants et qui soit au service d'une ambition. Les quatre pièges de l'innovation»...

<< Sommaire
theconversation

L'autisme d'un enfant, quand le couple fout le camp...¦ - Nadia Levesque 29/03/2017

«Il n'y a que de la tendresse et l'autisme de votre enfant entre vous. Il y a ses besoins qui coutent chers, il y a ses rigidités qui demandent beaucoup d'adaptations. Il y a sa structure qui demande du temps, il y a tant de petites choses qui doivent être faites pour que la situation familiale soit acceptable, vivable. Tout ça, c'est toi qui y vois. Tu es à la maison, tu croyais que c'était la meilleure décision. En fait, pour tous ceux que tu aimes, oui, c'était la meilleure option. Mais toi ? Tu t'es perdue dans tout ça ! Et tu y as perdu ton couple au passage. Pas simplement par manque de temps. C'est ce que tu t'es fait croire longtemps, mais depuis deux ans, c'est la haine et l'amour qui se chevauchent dans ton coeur face à ton homme.»...

<< Sommaire
nadialevesqueblogueuse

Pour la Secu, la chasse a la fraude est ouverte 29/03/2017


«En 2016, le service ad hoc de la Caisse primaire d'assurance-maladie de la Vienne a traité 80 dossiers portant sur 900.000E fraudés. La chasse aux fraudeurs est ouverte pour la Sécu de la Vienne. « La lutte antifraude est une priorité nationale », affirme Maryline Lambert directrice de la CPAM 86. « C'est une nécessité pour maintenir dans la durée notre contrat social basé sur la solidarité. Aujourd'hui, chacun sait que l'augmentation de nos dépenses ne va pas de pair avec celle de nos recettes. Il faut que les sommes soient versées à ceux qui en ont besoin et qui y ont droit. » 900.000 € sur 1,2 milliard euros versés chaque année par la CPAM dans Vienne, cela peut paraître peu. « Ce volet répression est important car il se veut dissuasif. Une commission des pénalités permet, au-delà de la demande du remboursement des sommes dues, de décider d'une sanction financière à l'égard du fraudeur. En fonction de la gravité du préjudice, il est aussi possible de porter plainte au pénal (deux dossiers portant sur plusieurs centaines de milliers d'euros ont été transmis à la justice en 2016). Nous en appelons aussi et avant tout à l'esprit citoyen de nos assurés. » Le service antifraude dirigé par Pierrette Floc'h compte cinq agents qui disposent d'un arsenal de plus en plus important pour lutter contre les tricheurs. « Le législateur a renforcé les outils et les accès mis à notre disposition. Les acteurs se professionnalisent notamment par les formations d'investigateur. Aujourd'hui, nous avons une bonne connaissance de nos différents publics et de leurs comportements. Nos méthodes de détection sont de plus en plus perfectionnées grâce notamment à l'utilisation des différentes bases de données. Au niveau local, la CPAM fait partie du Comité départemental antifraude (CODAF). Ce travail partenarial entre institutions permet de mutualiser nos efforts et de diversifier nos champs d'investigation. » On peut frauder de bonne foi ou presque. « La réglementation est complexe, il est recommandé de questionner la Caisse quand on a des doutes, sur certaines règles de facturation par exemple. »» [...]
«Des paroles aux actes, la patronne de la Sécu de la Vienne peut présenter un bilan 2016 satisfaisant. « L'année dernière dans le département, l'activité du service de lutte contre la fraude a permis de détecter et de stopper un préjudice de 900.000 € à partir de 80 dossiers traités. Dans le détail, 45 % concernent les frais de santé (non-respect des règles tarifaires, prestations fictives, plusieurs facturations pour un même acte…), 35 % pour des frais hospitaliers (optimisation de la facturation de la part d'établissements…), les 20 % restants portant sur l'obtention des droits (déclaration de ressources minorées pour avoir droit à la couverture maladie universelle complémentaire, falsification d'une date d'arrêt de travail sur l'avis d'arrêt de travail, fourniture de faux bulletins de salaire…). » 900.000 € sur 1,2 milliard euros versés chaque année par la CPAM dans Vienne, cela peut paraître peu. « Ce volet répression est important car il se veut dissuasif. Une commission des pénalités permet, au-delà de la demande du remboursement des sommes dues, de décider d'une sanction financière à l'égard du fraudeur. En fonction de la gravité du préjudice, il est aussi possible de porter plainte au pénal (deux dossiers portant sur plusieurs centaines de milliers d'euros ont été transmis à la justice en 2016). Nous en appelons aussi et avant tout à l'esprit citoyen de nos assurés. » Le service antifraude dirigé par Pierrette Floc'h compte cinq agents qui disposent d'un arsenal de plus en plus important pour lutter contre les tricheurs. « Le législateur a renforcé les outils et les accès mis à notre disposition. Les acteurs se professionnalisent notamment par les formations d'investigateur. Aujourd'hui, nous avons une bonne connaissance de nos différents publics et de leurs comportements. Nos méthodes de détection sont de plus en plus perfectionnées grâce notamment à l'utilisation des différentes bases de données. Au niveau local, la CPAM fait partie du Comité départemental antifraude (CODAF). Ce travail partenarial entre institutions permet de mutualiser nos efforts et de diversifier nos champs d'investigation. » On peut frauder de bonne foi ou presque. « La réglementation est complexe, il est recommandé de questionner la Caisse quand on a des doutes, sur certaines règles de facturation par exemple. » »...

<< Sommaire
lanouvellerepublique

Petition: Etre l'Auxiliaire de vie scolaire de ma fille autiste en cas d'absence de son Avs Individualisee · 29/03/2017

«Bonjour à tous, Depuis un moment je restais dans le silence, mais aujourd'hui j'ai décidé de vous informer de la situation dans laquelle se retrouve ma fille Mélissa qui est autiste, elle a 10 ans et est en CM2. Mélissa a du surmonter des obstacles pour avancer et continuer à progresser. L'école et ses camarades sont très important pour elle, pour lui permettre d'accéder à ses apprentissages scolaires mais aussi pour sa socialisation. Pour ceux qui avaient suivi ma bataille en 2013, j'avais entamé une grève de la faim pour faire valoir et défendre ses droits fondamentaux Une place au Sessad avait été ouverte avec en plus l'accord de l'Ars. Ma fille a donc bénéficié seulement et uniquement d'un accompagnement scolaire sur son temps d'école. Il y a de nombreux turn over entre les changements d'accompagnante, les remplacements intempestifs, les absences répétées, " l'absence totale" de supervision et de guidance parentale etc... Cette année a été la pire, et Mélissa se retrouve à chaque fois non scolarisée voir seulement 1h30 les matinées. Elle est triste et pleure à chaque fois. A cause de tout ces chamboulements elle a régressé au niveau de son comportement et se retrouve encore plus inquiète et anxieuse. Je propose donc d'être l'Avs Individualisée de ma fille pour stabiliser cette situation et enfin lui permettre de façon équilibrée d'aller à l'école sur le temps qui lui est attribuée. Ce dispositif est mon seul et unique recours car impossible de recruter une accompagnante en libérale en cette période de l'année qui s'achèvera dans presque 1 trimestre. Cette année phare avant l'entrée au collège a été gâchée par la défaillance du Sessad dans l'accompagnement. Je souhaite accompagner ma fille en tant qu'auxiliaire de vie scolaire à chaque absence d'accompagnante pour ce dernier trimestre, dans l'attente de la mise en place d'un nouveau dispositif d'accompagnement en libéral pour la rentrée scolaire en septembre 2017.»...

Source: http://www.change.org | Source Status

<< Sommaire
change

** Tracing autism's trajectories could help explain its diversity | Spectrum 29/03/2017

«Most autism researchers are familiar with the saying: "If you've seen one child with autism, you've seen one child with autism." The phrase is often used to underscore the heterogeneous nature of autism, and it has certainly influenced the way I think about the condition. But another statement, this time from a parent of a teenager with autism, has also stuck with me: "When my 3-year-old son was diagnosed with autism, I never thought he would one day be playing for his school basketball team." This statement speaks to the enormous variability in the developmental trajectories of children with autism. It also shows how little we know about a child's future at the time of her diagnosis. Much of this uncertainty stems from how we study autism. We tend to group children together based on features they share at a given point in time, and then assume that children within a particular group will share a similar developmental path. But children develop at different rates, and their individual developmental paths are rarely linear. My colleagues and I propose the term ...˜chronogeneity' to describe the heterogeneity of autism features over time1. By incorporating the concept of chronogeneity into large autism studies, we can better understand both the common patterns of change across children with autism and the paths of children who do better or worse than expected.»
[...]
«Conversation starter: Like many others in the autism community, I have come to realize that our conventional approach to exploring heterogeneity in autism has done little to advance our understanding of the condition’s causes and how its features change over time. We need to study children in a way that captures not only the differences between them at a particular time, but also the differences in their individual trajectories. The concept of chronogeneity can serve as a conversation starter for this much-needed shift in the way we design our studies and analyze our data. Researchers can use statistical methods to explore chronogeneity in existing autism data. »...

<< Sommaire
spectrumnews

Test paints quick picture of intelligence in autism | Spectrum 26/03/2017

«A picture-based test is a fast and flexible way to assess verbal intelligence in large studies of people with autism, a new study suggests1. Researchers use a series of tests to measure an individual's verbal and nonverbal intelligence quotient (IQ). Verbal assessments typically require spoken responses, however, potentially underestimating intelligence in children with autism who speak few or no words. What's more, the IQ battery can take more than an hour to administer. The picture-based test, called the Peabody Picture Vocabulary Test, Fourth Edition, takes 15 minutes or less. Participants respond to instructions by pointing to one of four illustrations that represents a particular word. For instance, the administrator may say, "Point to ...˜catching,'" or "Show me ...˜gigantic.'" The pictures are organized into sets of increasing difficulty, based on the words they stand for. The administrator chooses an initial set based on the participant's age and moves on to harder sets until the child makes a certain number of errors. The participant receives an age-adjusted score with an average of 100, as with a traditional IQ test.»...

<< Sommaire
spectrumnews

Classical conditioning for preserving the effects of short melatonin treatment in children with delayed sleep: a pilot study. - PubMed - NCBI 25/03/2017

«Abstract Melatonin treatment is effective in treating sleep onset problems in children with delayed melatonin onset, but effects usually disappear when treatment is discontinued. In this pilot study, we investigated whether classical conditioning might help in preserving treatment effects of melatonin in children with sleep onset problems, with and without comorbid attention deficit hyperactivity disorder (ADHD) or autism. After a baseline week, 16 children (mean age: 9.92 years, 31% ADHD/autism) received melatonin treatment for 3 weeks and then gradually discontinued the treatment. Classical conditioning was applied by having children drink organic lemonade while taking melatonin and by using a dim red light lamp that was turned on when children went to bed. Results were compared with a group of 41 children (mean age: 9.43 years, 34% ADHD/autism) who received melatonin without classical conditioning. Melatonin treatment was effective in advancing dim light melatonin onset and reducing sleep onset problems, and positive effects were found on health and behavior problems. After stopping melatonin, sleep returned to baseline levels. We found that for children without comorbidity in the experimental group, sleep latency and sleep start delayed less in the stop week, which suggests an effect of classical conditioning. However, classical conditioning seems counterproductive in children with ADHD or autism. Further research is needed to establish these results and to examine other ways to preserve melatonin treatment effects, for example, by applying morning light.»...

<< Sommaire
ncbi.nlm.nih

Child and Adult Factors Related to Quality of Life in Adults with Autism | SpringerLink 25/03/2017

«Abstract The WHO Quality of Life-Brief questionnaire was used to assess quality of life (QoL) among 52 adults with autism (mean age 49 years) followed-up since childhood. Overall, assessments of QOL were more positive than measures of objective social outcome (jobs, independence, relationships etc.) but correlations between caregiver and self-reports were low. Informant ratings indicated few correlations between current QoL and any child or adult factors. On self-report ratings, QoL was significantly negatively correlated with severity of repetitive behaviours in childhood; higher QoL was positively associated with better adult social outcomes. However, only a minority of adults (n=22) could provide self-report data and findings highlight the need to develop valid measures for assessing the well-being of adults with autism.»...

<< Sommaire
link.springer

Multisensory speech perception in autism spectrum disorder: From phoneme to whole-word perception - Stevenson - 2017 - Autism Research - Wiley Online Library 25/03/2017

«Abstract Speech perception in noisy environments is boosted when a listener can see the speaker's mouth and integrate the auditory and visual speech information. Autistic children have a diminished capacity to integrate sensory information across modalities, which contributes to core symptoms of autism, such as impairments in social communication. We investigated the abilities of autistic and typically-developing (TD) children to integrate auditory and visual speech stimuli in various signal-to-noise ratios (SNR). Measurements of both whole-word and phoneme recognition were recorded. At the level of whole-word recognition, autistic children exhibited reduced performance in both the auditory and audiovisual modalities. Importantly, autistic children showed reduced behavioral benefit from multisensory integration with whole-word recognition, specifically at low SNRs. At the level of phoneme recognition, autistic children exhibited reduced performance relative to their TD peers in auditory, visual, and audiovisual modalities. However, and in contrast to their performance at the level of whole-word recognition, both autistic and TD children showed benefits from multisensory integration for phoneme recognition. In accordance with the principle of inverse effectiveness, both groups exhibited greater benefit at low SNRs relative to high SNRs. Thus, while autistic children showed typical multisensory benefits during phoneme recognition, these benefits did not translate to typical multisensory benefit of whole-word recognition in noisy environments. We hypothesize that sensory impairments in autistic children raise the SNR threshold needed to extract meaningful information from a given sensory input, resulting in subsequent failure to exhibit behavioral benefits from additional sensory information at the level of whole-word recognition.»...

<< Sommaire
onlinelibrary.wiley

Un langage revolutionnaire pour communiquer avec les autistes 25/03/2017

«Quand on sait comment s'y prendre, il est facile de communiquer avec des personnes autistes. C'est ce que soutiennent Brigitte Harrisson, travailleuse sociale elle-même autiste de haut niveau, et Lise Saint-Charles, spécialiste des troubles du spectre de l'autisme. Ensemble, elles ont inventé un langage écrit conceptuel qui permet aux personnes atteintes de mieux saisir les notions abstraites que leur cerveau a du mal à intégrer. En compagnie de l'auteure Kim Thúy, mère d'un adolescent autiste, elles expliquent à Isabelle Craig que cette découverte a la même importance pour l'autisme que le braille pour les aveugles et le langage des signes pour les personnes sourdes. « Le cerveau [des personnes autistes], du fait qu'il a des connexions différentes, est visuel. Tout entre par le visuel; tout, souligne Brigitte Harrisson. Tout ce qui n'est pas vu est échappé. Ce n'est pas que ce n'est pas là, c'est que ce n'est pas traité consciemment. Les sensations de faim, de douleur ne sont pas vues. Tout ce qui est froid, chaud. Il y a des autistes qui ont tellement de difficulté à simplement se déplacer dans l'air, qu'on ne voit pas, qu'ils ont de la difficulté à marcher! » Comme une voiture à transmission manuelle Pour Lise Saint-Charles, la différence entre le cerveau d'une personne autiste et le cerveau d'une personne non autiste est comparable à celle entre une voiture manuelle et une voiture automatique : « Quand on a une voiture à transmission manuelle, on doit passer de la première à la deuxième et à la troisième vitesse de façon consciente. Ça, c'est le cerveau des personnes autistes. La personne non autiste, elle a comme une voiture à transmission automatique; pas besoin de réfléchir, pas besoin de se poser de questions, tout se fait naturellement », indique-t-elle. Lumière au bout du tunnel Kim Thúy avoue beaucoup communiquer avec son fils, Valmont, 15 ans, depuis qu'elle utilise le langage créé par les deux spécialistes. « Je ne savais pas comment bien l'aimer, comment bien l'accompagner. Une fois que l'on comprend le cerveau [des personnes autistes], on peut les aider bien mieux pour rendre leur vie plus facile, et la nôtre aussi. C'est comme si, tout à coup, il y avait une lumière au bout du tunnel. »»...

<< Sommaire
ici.radio-canada